Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Actualités : Qui sont les catholiques signataires du dossier « A la rencontre du frère venu d’ailleurs » ?

Nous arrivons maintenant au cœur du problème.

Le dossier intitulé « A la rencontre du frère venu d’ailleurs », disponible sur le site du CCFD, //ccfd-terresolidaire.org/ewb_pages/i/info_2860.php?PHPSESSID=34545f911b0a7d0d938447cafe37c04a,

a été présenté à la presse par Mgr de Dinechin et a fait l’objet d’un communiqué de presse signé par Mgr Podevin porte parole de la Conférence épiscopale. Le dossier a été réalisé par une commission internationale

On peut aller aussi sur le site www.diaconia2013.fr pour constater que le CCFD est responsable de la Commission « internationale» (les guillemets appartiennent au document). A la lecture du dossier, nous n’avions d’ailleurs aucun doute sur l’auteur principal étant donné la plus stricte ressemblance entre le dossier et les textes antérieurs du CCFD. (voir notre étude précédente sur le CCFD et le vote socialiste).

Ce dossier est  promu par 18 organisations catholiques et protestantes et signé par leurs représentants.

Nous ne parlerons pas de Mgr. De Dinechin, auxiliaire de Paris. Il connaît peut-être la vérité sur ce dossier mais il ne lui est pas possible de donner son avis personnel compte tenu de sa situation. Même chose pour Mgr Podevin. En tant que porte parole de la Conférence des évêques il informe selon ses moyens.

Nous ne parlerons pas non plus des deux signataires protestants. Nous savons seulement que la CIMADE est le CCFD protestant avec les mêmes orientations idéologiques.

En revanche, il nous a paru essentiel de connaître qui étaient ces catholiques signataires. Nous suivons l’ordre alphabétique qui nous est proposé par le dossier.

Guy Aurenche. Reportez-vous aux très nombreux documents que nous avons publiés sur lui et notamment sur le financement par le CCFD d’associations pro-avortement dans de nombreux pays d’Amérique latine.

Mgr Boivineau : Président de Justice et Paix France. Nous avons étudié en détail le rôle de cette officine discrète, véritable bureau politique de la conférence épiscopale.

Xavier Bonvoisin : Président de Chrétiens dans le monde Rural (CMR).Nous ne pouvons pas rapporter ici tous les engagements politiques de CMR. Ils sont tous à gauche.  CMR a fait de la publicité pour les orientations électorales publiées dans Le Monde du 12 04 2012, signées de François Chérèque  (CFDT) et Jacques  Delors. CMR est une courroie de transmission du CCFD.

Daniel Croquette : Président de l’Action Catholique des Enfants, (ACE) depuis le 17 février 2012. Bardé de diplôme. Ingénieur retraité. Chercheur au CERAS. Ses biographes sont discrets. Il a bien été dirigeant  syndical… comme secrétaire général de la CFDT- Cadres, de 1984 à 1991. Directeur du Centre d’Etudes Supérieur Industrielles, CESI.  Directeur Général de l’Association nationale des directeurs et Cadres de la Fonction personnel. ANDCP devenue  ANDRH.

Mgr Laurent Dognin : vicaire général de Nanterre devenu évêque auxiliaire à Bordeaux en février 2011. Il a été chef de groupe commando dans l’infanterie de marine. Il est le responsable européen de la Fraternité Sacerdotale Jésus Caritas fondée en 1951 par Mgr Riobé. Il est président de la Commission épiscopale pour la Mission Universelle de l’Eglise, CEMUE, pour la pastorale des migrants.

François Fayol : Président de la délégation catholique pour la coopération (DCC). Il a succédé  le 29 mars, à Frédéric Mounier devenu correspondant de La Croix à Rome. Président du Conseil d’administration de CESI de 1958 à 2008. Contrôleur Général économique et financier, Haut fonctionnaire. Secrétaire général de la CFDT-Cadres de 2001 à ce jour. CEMUE, DCC, et CEFAL de Mgr Stenger  travaillent ensemble.

Pierre Fleutot : Président de l’action Catholique des milieux indépendants (ACI). Il travaille accompagné  par Mgr Nourrichard. Et … on pourra se reporter à notre étude sur l’ACI et le CCFD. On verra que le rapport qui demande un changement de mentalité de l’ACI vis-à-vis du CCFD est signé… par Daniel Croquette !!! qui est aussi membre de l’ACI  et nouveau président de l’ACE. Cf supra !!! Il a été DRH chez Proxim’Service de juin 2006 à février 2012. Il a vraisemblablement quitté la vie professionnelle pour prendre la présidence de l’ACI en mars.

P. Bernard Fontaine : Directeur du service national de la pastorale des migrants et des personnes itinérantes. Membre de l’appareil épiscopalo-médiatique aux ordres de la Conférence épiscopale.

P. Dominique Fontaine : Vicaire Général de la Mission de France. Ancien aumônier de l’ACO, nouvel aumônier du Secours Catholique. Profil habituel pour un prêtre de la mission de France. Il arrive au Secours Catholique contrôlé par un membre du PS.

Mgr Francis Garnier : Archevêque de Cambrai depuis 2001, président de la CEMUE. Lorsqu’il est arrivé dans son diocèse il y avait 350 prêtres dont 215 avaient moins de 75 ans. Aujourd’hui en 2012 il reste 200 prêtres dont 100 seulement ont moins de 75 ans. La mission universelle passe-t-elle par Cambrai ? Ce n’est pas le seul évêque que nous connaissons qui s’intéresse à l’universel…

Bertrand Hériard-Dubreuil : jésuite. Directeur du Centre de Recherche et d’actions sociales CERAS. Bardé de diplômes. Directeur de la revue, Projet. Le CERAS est un des Centres qui alimente la réflexion de l’épiscopat.

Isabelle Honvault : présidente de l’Action catholique ouvrière. Elle milite à la CGT, au PCF et à la FCPE. C’est elle qui le dit !

Elena Lasida : Gauchiste qui se situe elle-même « à la marge de l’Eglise ». Elle est présente dans plus de  douze organismes, journaux et revues dont  Justice et Paix. Ses articles remplissent les colonnes de la presse de l’appareil épiscopalo-médiatique. Elle sillonne la France et donne des conférences pour le CCFD et bien d’autres organisations.

P. Jean-Pierre Longeat : Président de la CORREF  (Conférence des religieux et religieuses de France). Père abbé de Ligugé. Sur les photos il est en pantalon avec une coule qui arrive un peu au-dessous de la taille ; les religieuses sont toutes en civil. CORREF entretien un partenariat permanent avec le CCFD.

Anne-Marie Marty : Présidente de Chrétiens dans l’enseignement public  (CdeP). Groupuscule insignifiant qui se réclame entre autres du père Yves de Montcheuil. Jésuite rallié au communisme dans les dernières années de la seconde guerre mondiale. L’idéologie est celle de Témoignage Chrétien.

Pascal Michel : Président de Fondatio. Issu du Renouveau Charismatique ce mouvement « contribue à annoncer l’Evangile dans un langage contemporain et au développement de projets répondant à des enjeux d’humanisation de la société. »

P. Pierre-Yves Pecqueux : Directeur du service national pour la mission universelle et les œuvres pontificales missionnaires. Homme de l’appareil, il partage l’idéologie du CEFAL.

Xavier Pottier : Président de l’ACO. L’ACO a toujours un président et une présidente. Milite au PS, au MNCP, Mouvement national des chômeurs, et au CLCV, Consommation, Logement et Cadre e Vie. Il est à remarquer que l’ACO pour être « au niveau de lecture de l’événement », se réfère aux partis suivants : PS,  PCF, EEV, MRC, NPA, Alternatifs, Utopia et Parti de Gauche. L’aumônier associé de l’ACO est le père Gobbé de Rouen, signataire de la lettre de désobéissance autrichienne.(voir nos documents précédents)

François Soulage : Président du Secours Catholique que nos lecteurs connaissent bien. S’est réjoui de l’arrivée de François Hollande au pouvoir. Ancien du PSU, il est aujourd’hui au PS.  Il est co-auteur du dossier.

 

Cette liste est fort instructive parce qu’elle révèle plusieurs aspects de l’Eglise de France.

1 – L’épiscopat français lance sous sa responsabilité directe une campagne d’opinion sur le thème de l’immigration.  Il le fait à partir d’organismes et d’hommes parfaitement sélectionnés. Le choix est exclusivement réservé aux membres de l’appareil  épiscopal qui veillent à la diffusion de la pensée unique. La démarche totalitaire est d’une évidence solaire. La dominante idéologique est celle d’un gauchisme qui va du PCF au PS en passant par la CFDT et la CGT. Elle  mobilise les forces de l’Eglise pour réaliser un plan parfaitement élaboré en le raccrochant  à un autre, DIACONIA 2013 dont nous parlerons.

2 – La grande mise en scène médiatique avec l’auxiliaire de Paris et le porte- parole de la Conférence épiscopale donne un retentissement que les autres mobilisations du CCFD ne connaissent  pas habituellement.

3 – Ce battage épiscopal masque totalement la réalité de l’opération à deux niveaux.

Dans leur diocèse, les évêques n’ont pas la liberté de refuser cette campagne car elle est imposée par la conférence épiscopale et les relais locaux, véritables bastions idéologiques. L’ignorance habituelle, réelle ou feinte, des évêques sert de manteau de Noë à une opération, qui n’est pas seulement politique. Il s’agit d’une compromission et d’un appui au gouvernement socialiste. En effet, quel évêque aura le courage de dire la vérité sur cette mobilisation et  ses acteurs.

Le deuxième niveau est celui de la manipulation des fidèles et des citoyens français en général qui vont penser que le programme socialiste et celui de l’Eglise catholique sont identiques. Là, où les uns verront un acte de charité,   les autres seront en réalité les vrais et seuls bénéficiaires  d’une opération de changement des mentalités (spécialité du CCFD) sans aucun rapport avec une quelconque évangélisation. La manœuvre est beaucoup plus pernicieuse que celle qui s’attaque directement aux quatre points non négociables  mais elle concourt au même objectif «  changer la société ».

4- Cette  liste des organismes de l’appareil épiscopal permet de compléter ce que nous savions déjà.

Le CCFD et le Secours Catholique sont les grands pourvoyeurs de bénévoles qui marchent les yeux fermés comme dans toute structure totalitaire. Plus de 50 000 personnes vont relayer le programme socialiste. Avec des moyens énormes. Budget du CCFD : 40 millions d’euros, Secours catholique 100 millions d’euros… ce qui donne quelques possibilités. Ces deux puissances financières sont les seules à posséder ces moyens en dehors des partis politiques.

Les mouvements d’action catholique, ACO, ACI,  ACE, CMR, etc… instrumentalisés jusqu’aux moelles sont toujours reconnus par l’épiscopat.

Les centres d’élaboration de l’idéologie, le CERAS et Justice et Paix apportent leur caution ; à quoi il faut ajouter toute la presse aux ordres.

Enfin les organismes pivots tels que la commission épiscopale pour les migrants et celle de la mission universelle relaient et labellisent la propagande.

Lorsqu’un pouvoir totalitaire prend les rênes d’un gouvernement, il cherche à utiliser des alliés chez ceux qui apparaissent de prime abord comme les plus éloignés. Ce faisant ils pensent affaiblir l’opposition. Les alliés des socialistes dans l’Eglise catholique en France sont légions … ils étaient déjà mobilisés.

C’est ce qu’a tenté Fidel Castro en s’appuyant sur la théologie de la réconciliation issue de la théologie de la libération. La stratégie acceptée par l’appareil épiscopal français et ses séides est exactement la même.  Réconcilier l’Eglise et la Révolution c’est ce a quoi s’appliquent aujourd’hui les signataires du dossier. Il ne s’agit plus de communisme mais de social-démocratie.



01/06/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres