Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Bilan des manifestations - troisuème partie

 

Bilan des manifestations  –  troisième partie

 

La première Université d’été de LMPT s’est déroulée  au Parc Floral de Paris les 14-15 septembre dernier. Le succès était au rendez-vous.

« Salles pleines, 1100 participants, 70 intervenants, 4 séances plénières, 48 forum, 2 jours de débats et d’échanges… »

LMPT est statutairement un mouvement profondément pacifique, non partisan et non confessionnel. Il s’oppose avec détermination au mariage pour tous.

Dans le communiqué de presse de lancement du Grenelle de la famille cette orientation est répétée : « La Manif Pour Tous reste totalement libre et indépendante de tout parti politique, confession ou tout autre instance ».

Deux sources permettent de savoir qu’elles étaient les personnalités présentes à cette première Université. Un article de Libération et la présentation des travaux de LMPT.

Le travail des journalistes de Libé est un modèle du genre qui a dû grandement simplifier  le travail des renseignements généraux (qui n’existent plus !).

http://www.liberation.fr/societe/2013/09/13/manif-pour-tous-la-vraie-photo-de-famille_931667

Sylvain Mouillard et Kim Hullo-Guiot ne se sont pas contentés d’une banale énumération. Ils ont établi neuf catégories pour que personne n’échappe à l’œil attentif de leur investigations : les politiques, les anti-IVG, les réseaux catholiques, les intellectuels, les communicants ou journalistes, les responsables associatifs et syndicaux, la caution homo, les défenseurs de l’enfance, et pour faire bonne mesure le comble d’une enquête des RG, les (ex)- fonctionnaires.

Aucuns des participants n’a pu se dérober à l’observation attentive de nos deux informateurs journalistiques.

Force est de constater que les invités politiques appartiennent à une seule et unique tendance. Aussi l’épisode de l’éviction de Christian Vanneste était prévisible. On ne peut pas en même temps se dire apolitique et opérer une sélection parmi ses intervenants. Pour LIBE c’était du pain bénit.

Je ne pense pas qu’il faille accabler la présidente pour cet impair. Il tient à ce que nous avons déjà souligné à plusieurs reprises ici. L’inexpérience radicale, la méconnaissance du milieu politique et d’une façon générale du monde médiatique. A quoi s’ajoute une naïveté sans mesure qui gâte un élan digne d’admiration.

Les leçons les plus dures ont été infligées à d’héroïques combattants. L’exemple le plus récent est celui de Solidarnosk. Après des années de luttes, des morts, des martyrs, avec un pape et une unanimité mondiale rare, la Pologne s’est donné un gouvernement libéralo-gauchiste qui tue la société et les âmes bien mieux que le stalinisme !

De  grandes manifestations ne sont pas un gage de réussite. Sans chef sans une pensée politique clairement affirmée les combattants sont la proie de tous les requins électoraux que la proximité des élections affame !

 Christine Boutin annonce le lancement de « La France, l’Europe et la Vie » en vue des élections européennes en 2014… avec un ancien du FN et le président des Associations Familiales Catholiques (AFC) ! Heureusement cette bulle a explosé !

NdF a publié en son temps un article pertinent, « Manif pour tous : Décryptage sur un recentrage »

« Ainsi, à la différence de la Manif pour Tous, Civitas s’est clairement affranchi de ces pudeurs, quitte à assumer une relégation médiatique et sociologique. Son ampleur est plus limitée, alors que la Manif pour Tous reste un mouvement généraliste. La différence est que, Civitas est apparu dans un cadre (j’entends par là tout ce qui se situe dans la mouvance de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X) qui, intellectuellement et médiatiquement, était déjà en rupture avec le système. Il est beaucoup plus difficile de s’en distancer quand on est né dedans ou quand on l’avoisine. On pouvait clairement le dire pour Frigide Barjot qui, par son itinéraire, baignait dedans. Mais une fois partie, on remarque que cela ne change rien à l’affaire : les dirigeants de la nouvelle équipe ne sont pas affranchis du système. La Manif pour Tous s’est donc recentrée au cours de ces derniers mois, mais pas au point de soutenir un discours aussi ferme que celui de Civitas.

« On sait que lorsqu’on révèle, on fâche… On est trop poli. Les catholiques n’y échappent pas. Pourtant, se démarquer d’un consensus qui devient de plus en plus artificiel est une démarche salutaire et nécessaire. Ces bons esprits se souviennent-ils de cette remarque de Bernanos qui disait que le signe du démon était non la désobéissance, mais la soumission ? »

Que va-t-il se passer avec le Grenelle de la Famille ?

C’est une bonne idée et le lancement est prometteur.

« La Manif pour Tous lance donc un « Grenelle de la Famille », dont l’objectif est de préparer une loi-cadre sur la famille, qui constituera une alternative au projet de loi attendu de la part du gouvernement pour la fin de l’année. »

Qui va faire arriver au niveau politique cette loi-cadre ? Va-t-elle enfin affirmer le fondement de toute loi, à savoir la loi naturelle ?

On peut sans se tromper dire que les socialistes qui se sont moqués d’une pétition de 700 000 voix, se moqueront pareillement de cette loi-cadre.

Les UMP + centristes agiront selon leur habitudes : des promesses jamais tenues.

Le FN, dont on dit qu’il va changer la donne électorale. Soit ! Que trouve-t-on pour la famille dans son programme? Le lecteur pourra ainsi comparer avec la loi –cadre de LMPT.

« POSITIONS

Instituer une véritable politique familiale volontariste, nataliste et  ambitieuse.

  • Création d’un revenu parental, dès que les finances le permettront, destiné à offrir, pendant la période souhaitée, aux mères ou aux pères de famille la possibilité de choisir librement entre l’exercice d’une activité professionnelle et l’éducation de leurs enfants : versement d’un revenu équivalent à 80% du SMIC pendant 3 ans à partir du 2ème enfant, renouvellement d’une durée de 4 ans pour le 3e enfant.
  • Mise en place d’un statut juridique et social dans le cas du choix de ce revenu parental, pour la mère ou le père concerné : protection sociale, droit renforcé à la formation professionnelle.
  • Abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou ayant élevé un enfant handicapé.
  • Aide à la garde des enfants afin que chaque Français(e) puisse plus facilement concilier une vie professionnelle épanouie et une vie familiale heureuse.
  • Lutte contre la vulnérabilité et l’accroissement  de la pauvreté des  familles monoparentales françaises en les accompagnant  dans leur recherche de logement  et en mobilisant les grandes entreprises sur leurs conditions de travail (flexibilité des horaires).
  • Les allocations familiales, réservées aux familles dont un parent au moins est français, seront revalorisées et indexées sur le coût de la vie. Elles retrouveront pour objectif la couverture d’une partie conséquente du coût réel de l’enfant à charge.
  • Si une telle politique crée des droits, elle implique aussi des devoirs. Les facilités qu’elle procure supposent que les parents assument leurs responsabilités vis-à-vis de leurs enfants. En cas de manquement, ils devraient en être partiellement ou même totalement privés, sur décision de justice. Les sommes qui ne leur seraient pas versées reviendraient à un fonds de soutien collectif aux familles.
  • Le libre choix pour les femmes doit pouvoir  être aussi celui de ne pas avorter : une meilleure prévention et information sont  indispensables, une responsabilisation des parents est nécessaire, la possibilité d’adoption prénatale doit être proposée, une amélioration des prestations familiales pour les familles nombreuses doit être instaurée
  • Amélioration du statut des familles d’accueil : tout en exerçant un contrôle strict afin d’éradiquer la maltraitance des enfants (qui devra être sévèrement sanctionnée), il faut impérativement humaniser le statut de ces familles d’accueil qui se voient retirer du jour au lendemain des enfants malgré de forts liens d’affection qui se sont tissés avec eux.
  • La réussite française que représente l’école maternelle doit être préservée, alors que de plus en plus depuis 2007 les enfants de moins de 3 ans en sont exclus, pour des raisons purement comptables.
  • Le préfet de département veillera à ce que les collectivités territoriales privilégient le développement des crèches dans leurs budgets
  • Veiller à ne pas instaurer  la CSG, comme prévu dans le projet de la loi de financement de la Sécurité Sociale  minorant de 6%  le CLCA (complément de libre choix d’activité), prestation permettant d’aider le  parent qui fait le choix de réduire partiellement ou totalement son activité professionnelle à s’occuper de son enfant de moins de trois ans

 

Protéger et valoriser la famille

  • Suicide des enfants : une récente étude  effectuée par le psychiatre Boris Cyrulnik indique de façon très alarmante que le suicide touche désormais de très jeunes enfants (26 suicides dénombrés en 2008 chez des enfants âgés de 5 à 14 ans). Rappelons que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les adolescents. Cet état dépressif  et cette grave détresse  des jeunes et des enfants sont  le résultat de la destruction de la cellule familiale, ayant perdu ses  repères, sa valeur d’exemple, d’absences de  limites clairement définies (autorité, respect mérite), de la situation économique précaire particulièrement  des mères seules pour élever leurs enfants, de l’isolement moral et psychique créé par internet, face book et autres jeux vidéo sans surveillance. Il est donc tout à fait impératif de remettre la protection familiale au centre des préoccupations gouvernementales.
  •  Défendre la structure familiale : institution irremplaçable, la famille représente le caractère central de la société, la famille doit se fonder exclusivement sur l’union d’un homme et d’une femme et accueillir des enfants nés d’un père et d’une mère. Nous nous opposerons donc à toute demande de création d’un mariage homosexuel et/ou d’une adoption par des couples homosexuels. Pour autant,  la vie commune suscitant des intérêts matériels communs, le PACS apporte une solution suffisante et ne sera pas remis en cause.
  • Défendre l’enfant contre la violence : la loi de juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse et l’action renouvelée et encouragée des associations familiales doivent permettre une meilleure protection des enfants contre toutes les formes de violence, y compris la violence pornographique et la violence morale via internet. Tout acte de maltraitance, de violence, a fortiori de pédophilie envers les enfants devront être très sévèrement punis »

.

Nous attendons de plus amples informations sur ce Grenelle de la Famille.

Nous voyons deux difficultés dans le paysage socio-politique dans lequel LMPT va évoluer.

La volonté de la Démocratie Chrétienne,  PCD, de revenir en force sur la scène politique avec un discours sur l’écologie humaine qui lui servira de doctrine tous azimuts et qui se met en place depuis de long mois. Nous allons essayer de décortiquer cette pensée et voir qui sont ses promoteurs.

Quelle sera la position des AFC qui détiennent une capacité cléricale de mobilisation très importante sur le sujet. L’excellente intervention de la présidente des AFC de Bordeaux a-t-elle été validée par les instances nationales des AFC ? Une réponse positive à cette question serait de bon augure.

 

 



31/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres