Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

BONNE RENTREE ET AU TRAVAIL !

Rémi Fontaine dans le journal Présent du 7 septembre, relayé par Le Salon Beige le 8, rassemble avec précision et justesse en quelques phrases l’essentiel d’un mode d’action que tout lecteur de ce blog doit pratiquer.

« … ils (les chrétiens), doivent aussi cultiver prioritairement cette vertu pratique de dissidence, offrant l’exemple d’une contre-culture, voire d’une contre-société agissant pour la société par une sorte de capillarité collective, communautaire, si minime soit-elle : comme des anticorps ! C’est la vertu des micro-chrétientés, que nous donnent par exemple (à leur niveau éducatif) les écoles et le scoutisme traditionnels, mais qu’il faudrait étendre à d’autres domaines culturels, économiques, civiques et politiques avec l’aide des paroisses et des évêques traditionnels."

Tout lecteur est un anticorps s’il comprend que son rôle est de transmettre systématiquement à tous ses amis les informations que nous donnons (et d’autres avec nous) pour briser l’hégémonie de l’appareil épiscopalo- médiatique. Cet appareil existe, il a même tenu un congrès sur lequel nous reviendrons en détail.

Justice et Paix, nous l’avons montré, est un des rouages de cet appareil multiforme. La désinformation sous toutes ses formes,- la plus commune étant de ne donner la parole qu’aux membres de l’appareil-, produit une nécrose, une atrophie  du sens de l’Eglise chez les fidèles qui substituent à leurs réflexes naturellement chrétiens une adhésion aveugle aux mots d’ordre  de l’appareil.

Ainsi Justice et Paix, est perçu comme s’occupant de justice et de paix, alors que cette officine sert des intérêts partisans qui vont jusqu’à encourager  un soulèvement ou demander une intervention armée ou plus récemment encore à soutenir les massacreurs plutôt que les victimes.

Cela sous l’autorité d’évêques en mission pour le compte de la Conférence épiscopale.

Donc il est clair que nous n’informons pas à armes égales car nous avons en face de nous un pouvoir spirituel tout-puissant. La nécrose et l’atrophie sévissent d’abord chez les évêques. Pas seulement chez ceux qui sont à la tête de Justice et Paix ou du CCFD. Mais chez la quasi-totalité qui refuse de dire la vérité sur l’appareil et ses pratiques. Ils sont de grands et monstrueux silencieux.

Nous avons le devoir d’être des anticorps et de rejeter la honteuse maladie du silence qui frappe nos pasteurs légitimes et les réduise à l’état d’exécutants de l’appareil.

 J’ai été frappé par l’avalanche de textes en tous genres et pas toujours pertinents produits par les évêques à propos de la bio-éthique ; était-ce pour masquer leur silence sur l’avortement ?

Récemment  Mgr d’Ornellas a donné une interview à La Croix sur le « GENRE ». Comme l’a justement commenté Maximilien Bernard, Perépiscopus, 04/09/2011 : « Avez-vous tout compris ? Moi, pas vraiment. La langue de bois fait peur à lire. »

Cher lecteur, ne vous laissez pas impressionner par ces faiseurs de rien pétris d’orgueil. Ce n’est pas la première fois ni la dernière que nous constatons que certains évêques non seulement ne connaissent  pas ce qu’ils ont à nous enseigner mais encore qu’ils n’ont  pas non plus une maîtrise suffisante de la langue française.

La « capillarité », si chère à Jean Ousset et à son action, est au bout de vos doigts. Lancez sur internet, sans défaillir, toute la vérité que vous recevez des blogs catholiques. Ils sont nombreux et sérieux. (Méfiez-vous des contrefaçons qui vous font prendre des sondages pour des vérités !)

Si internet a fait tomber les dictatures, vous pouvez faire tombez l’hégémonie épiscopalo-médiatique.

Considérez-vous non pas comme un simple consommateur ! Vous êtes beaucoup plus que cela. Soyez un diffuseur, un passeur de vérité !



13/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres