Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Ce que cachent les détournements du CCFD

Ce que cache les détournements du CCFD

 

Nous avons vu que l’épiscopat dans son ensemble ne se souciait pas plus que d’une guigne du détournement de l’argent des catholiques par le CCFD et ses clones étrangers.

C’est une affaire connue et prouvée.

Mais le pire n’est pas là ! Il est dans l’idéologie qui maintient depuis plus de cinquante ans cet état de fait. Car pour priver les pauvres, à commencer par les communautés de fidèles catholiques en milieu islamique, il faut quelque part être mal dans sa tête.

Nous analyserons trois aspects de cette dérive.

 

1° Le plus immédiat, que tout le monde peut vérifier, c’est que l’argent ne va pas aux organisations catholiques.

2° Le comportement de l’épiscopat, du clergé et de tout l’appareil clérical est parfaitement totalitaire en ce qu’il refuse tout contact avec ceux qui dénoncent  cette situation. On lira ci-après l’échange de correspondance que nous avons eu avec Mgr Bernard Housset alors en charge du CCFD. Il ne peut pas répondre. S’il reconnaissait la vérité et les preuves que nous donnons, le système exploserait.

Si un évêque, un seul, osait dire : « Cette année il n’y aura pas de quête du CCFD dans mon diocèse et qu’il explique pourquoi, le système exploserait. Nous savons la force de la vérité. A la fin, c’est Soljénytsine qui l’emporte. L’épiscopat français n’a pas encore d’homme de cette stature dans ses rangs même si quelques-uns se distinguent. Et ils n’osent pas car ils ignorent – je suppose- le troisième aspect de cette dérive qui est la raison profonde et idéologique du système

3° Depuis ses origines le CCFD et le fils spirituel du progressisme, de la CFDT, du socialisme et des connivences avec l’analyse marxiste de l’histoire. Aujourd’hui encore le CCFD ne cesse d’être le pourvoyeur du Forum Social Mondial, où il retrouve la fine fleur des théologiens libérationnistes ainsi que les. Du mondialisme des révolutions tiers-mondistes à la mode soviétique, on est passé au mondialisme libéral-socialiste. A la question : « Quels sont les défis pour ce XXIe siècle ? » le président du CCFD répond : « Donner des pistes pour la création d’instances de régulation de la mondialisation ». Avec le slogan « Bouge ta planète et Terre Solidaire » on fait rêver les têtes vides des catholiques cléricalisés pendant que le PS installe une révolution culturelle plus radicale que celle de Mao. Le grand homme du président du CCFD est Stéphane Hessel !

Ce que les évêques ne voient pas – pas seulement les français -, c’est que l’idéologie mortifère du CCFD est précisément celle qu’une petite part d’entre eux combat !

AUCUN MOUVEMENT D’ACTION CATHOLIQUE NE PARTICIPE AU COMBAT POUR LA VIE MAIS ILS SONT TOUS PRESENTS DANS TOUTES LES ACTIONS DU CCFD.

Lorsque les évêques comprendront qu’on ne peut pas en même temps défendre  les points non négociables et financer ceux qui en font la promotion, alors on pourra espérer un changement véritable !

En attendant le pouvoir socialiste installé par les cathos de gauche n’a pas de soucis à se faire !

 

 

Lettre ouverte à Mgr Bernard Housset,  évêque de La Rochelle et Saintes

 

Le 13 novembre dernier nous avons envoyé par lettre recommandée avec accusé de réception n°1 B 007 104 4866 6, une lettre ouverte à Monseigneur Bernard Housset. Je n’ai reçu à ce jour ni accusé de réception, ni réponse.

Il est l’évêque accompagnateur du CCFD, chargé de la Solidarité.

Dans notre envoi, « Le CCFD a- t-il toujours la confiance de l’épiscopat ?»,  nous avons attiré l’attention sur le comportement contradictoire de l’épiscopat français qui finance en Amérique latine ce qu’il condamne en France : le mariage pour tous.

 

Dans  cette lettre ouverte nous donnons des précisions.

 

Le lecteur pourra aussi se reporter à la video mise sur ce blog. D’aucuns diront que notre information est collatérale et secondaire par rapport à la grande affaire du « mariage pour tous ».Il y a urgence face à la loi diabolique concoctée par les socialistes. Nous pensons cependant que l’unanimité épiscopale (ou presque à la date à laquelle nous écrivons), ne change en rien les dispositions idéologiques de l’épiscopat dans l’ordre de la charité pratiquée par le CCFD. Le peuple argentin vaut autant que le peuple français aux yeux de Dieu.

Nous reviendrons sur ce sujet après la grande bataille qui se prépare contre le changement de civilisation, injure abominable faite à Dieu et à sa création.

 

 

                                                                                   Troyes le 13 novembre 2012

LETTRE OUVERTE

 

Monseigneur,

 

J’ai lu avec  le plus grand intérêt la lettre que vous avez adressée à vos fidèles sur le sujet gravissime de l’heure concernant « le mariage pour tous ». Vous y défendez « les fondements anthropologiques de la société ».

Vous joignez votre voix à celles des nombreux évêques de France qui manifestent leur zèle pour la loi naturelle et divine et le salut de notre civilisation. Cette unanimité qui progresse de jour en jour est un grand réconfort pour tous ceux qui se mobilisent contre ce projet de loi inique.

Depuis de nombreuses années vous accompagnez le CCFD. Or celui-ci finance en Amérique latine des associations qui soutiennent directement ou indirectement ce que vous dénoncer en France à savoir « le mariage pour tous »,  « el matrimonio igualitario » notamment INDESO-MUJER et INCUPO situées en Argentine.

Je vous serais aussi très reconnaissant  de bien vouloir me confirmer que ces associations ne sont pas financées par le CCFD bien qu’elles s’en réclament. (http://www.indesomujer.org.ar/financiaciones.html .)

Pour mémoire, je vous signale que INDESO-MUJER a été fondée le 1er juillet 1984 par Susana Chiarotti, sa sœur Noémi Chiarotti (dite Mimi), et Mabel Gabarra.

Susana Chiarotti a reçu une formation « catholico-marxiste » au CETRI du chanoine belge marxiste Houtart. (C’est au CETRI que le prêtre guérillero  Camillo Torres Restrepo a été formé). Elle est aujourd’hui l’avocate du mouvement argentin LBGT.

 Mabel Gabarra militante du Parti  Communiste Révolutionnaire d’inspiration trotskyste avec une pratique maoïste (les femmes du PCR étaient appelées « las chinas ») a été contrainte de s’exiler  en France dans les années 70 pour cause d’activité révolutionnaire en Argentine.

Noémie Chiarotti est la grande organisatrice des mouvements féministes de Rosario (Santa Fe), notamment de l’ENCUENTRO NACIONAL de las MUJERES dans cette ville en 2003.

Jamais aucune de ces femmes n’a manifesté d’appartenance à la religion catholique et encore moins une participation quelconque à la charité chrétienne. Elles ont toujours soutenu les  thèses révolutionnaires les plus radicales et attaqué publiquement l’Eglise catholique.

 

Veuillez agréer, Monseigneur, l’expression de mes salutations distinguées in Christo

 

Jean-Pierre Moreau

 

Nous avions en effet découvert que au moins une association financée par le CCFD en Argentine outre des activités pro-avortement, soutenait les manifestations « le mariage pour tous, el matrimonio igualitario ». Nous avons donné les références et dans la lettre à Mgr Housset nous avons ajouté des détails précis sur les féministes argentines et même le surnom de « MIMI » donné la partenaire privilégiée du CCFD. Selon nous le doute sur les activités réelles de  INDESO MUJER n’est pas  permis.

Devant ces évidences nous avons cru de notre devoir d’informer le représentant de l’épiscopat, accompagnateur du CCFD. On verra que cette lettre n’avait rien d’une provocation. C’était une information qui aurait dû interpeller l’évêque. Nous étions en pleine illusion.

Voici la réponse de Mgr Housset. Notre lettre est datée du 12 novembre, le lendemain de la publication du motu proprio de Benoît XVI sur les œuvres de  charité dans l’Eglise, que l’on trouvera sur ce blog sous le titre Le cadeau de Noël de Benoît XVI.

Cette réponse de l’évêque en charge du CCFD pour le compte de l’épiscopat est intéressante à plusieurs titres.

Elle émane de celui qui connaît les projets du CCFD. Depuis 1988 il est, si je puis dire, dans le circuit  caritatif de l’Eglise de France, il était lors secrétaire de l’épiscopat pour l’apostolat des laïcs. Il a signé la séparation amiable du CCFD et du Secours catholique à une époque ou celui-ci résistait encore à son absorption par le CCFD.

 

 



11/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres