Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Conference de presse du 13 mai 2009 a Paris

 Synthèse de la CONFERENCE   DE  PRESSE donnée à Paris le 13 mai 2009

 

1       Le titre de ce livre n'est pas de moi; Il m'a été donné par une personne avec laquelle j'ai eu des échanges de documents pendant la rédaction. En découvrant l'énormité des omissions systématiques du site du CCFD, elle s'est écriée : « Mais c'est du terrorisme intellectuel et pastoral ».

2       Qu'est-ce qu'un acte terroriste ? Il existe de nombreuses définitions. Nous en avons retenu une qui nous semble être parmi les plus complètes:

 "Un acte terroriste est un acte prémédité, perpétré par un agent clandestin, motivé politiquement, incluant potentiellement des motivations religieuses, philosophiques ou culturellement symboliques, violent et dirigé contre une cible non-combattante ".

3 La pratique du CCFD est préméditée. Il y a très longtemps que le CCFD  dissimule par omissions sa véritable idéologie.

 Le CCFD est agent clandestin en ce sens que les destinataires de l'information ne connaissent pas, le plus souvent,  la véritable identité (ou une identité tronquée) de l'informateur. C'est pourquoi le livre contient de nombreuses biographies. Mais surtout les destinataires e l'information sont manipulés et participent à une action dont ils ne savent rien. Le CCFD et ses principaux agents, sont clandestins car ils affichent une identité catholique alors qu'ils récusent la loi naturelle et divine par des actes ou des déclarations méconnus des donateurs et autres bénévoles. Le CCFD jouit cependant de l' identité catholique confirmée par la hiérarchie diocésaine,  les instances épiscopales et les gros bataillons de la pastorale tous représentés au conseil du CCFD. La Commission pontificale Cor Unum à laquelle le CCFD remet un rapport annuel est une chambre d'enregistrement qui n'a aucun droit d'intervention sur une activité qui reste sous la seule autorité des évêques français.

Les motivations politiques, religieuses, et philosophiques sont  manifestes.

Le CCFD est violent en ce sens qu'il porte des coups terribles à l'Eglise et à l'ordre de la charité par elle instaurée  et qu'il viole la liberté de jugement de ses lecteurs et donateurs.

Hugues Keraly l'a très bien dit en parlant  seulement des grands médias : « Le mensonge par omission, tel que le pratiquent chaque jour les grands médias, est le plus sournois de tous, parce qu'il nous prive sans le dire des éléments indispensables à l'objectivité et à la liberté de jugement ». La phrase de Saint Cyprien mise en exergue du livre est claire à ce sujet.

3 La collecte de fonds pour aider les plus pauvres est dans l'Eglise catholique une initiative qui date des origines du christianisme. Nous savons par les Actes  des Apôtres et les lettres de Saint Paul, d'une façon très précise comment l'argent a été collecté et qui a été chargé de porté les fonds à l'Eglise de Jérusalem. Tout cela s'organise et se réalise dans le cadre de l'Eglise hiérarchique et il va en être ainsi jusqu'à la naissance des gros appareils que nous connaissons aujourd'hui. Tout ce qui avait  été centré autour des évêques diocésains et des congrégations religieuses pour la mission d'évangélisation, est aujourd'hui dans une très grande proportion récupéré par les ONG dont la dérive est décrite dans le livre.

4 Nous avons en fait une énorme machine planétaire qui diffuse une idéologie gaucho-moderniste à travers  des actions dites de développement tout azimut.

A ce stade nous ne sommes plus dans l'ordre de la charité mais dans celui de la propagande au sens le plus strict. Sans reprendre ici l'ouvrage essentiel de Serge Tchakhotine  «  Le viol des foules par la propagande politique », il faut se rappeler  que l'ancêtre de ce type d'aide pratiqué par le CCFD et de nombreux organismes semblables en Europe et dans le monde, est d'origine bolchevique.

Le 12 août 1921, Willi Mützenberg  crée à Berlin le Comité International pour l'organisation de l'aide des travailleurs contre la famine en Russie. Ce Comité deviendra le SOI, Secours Ouvrier International. La propagande soviétique de la 3ème Internationale mobilise à cet effet toutes les consciences et tous les intellectuels de gauche et devient ainsi une formidable entreprise mondiale de propagande politique. C'est ce que nous voyons aujourd'hui ; reportez-vous aux pages couleur du livre vous y trouverez le panel des ONG catholiques qui financent officiellement la théologie de la libération.

5 Il est toujours délicat de révéler les turpitudes épiscopalo-caritatives; il faut malheureusement ajouter que le mal est aujourd'hui universel. A titre d'exemple, le grand mouvement américain pro-vie, LifeSiteNews, vient de mettre à jour le financement planétaire d'associations en faveur de l'avortement et de la contraception par le CCFD canadien, le CCODP. Or ce même CCODP finance aussi la théologie de la libération...conjointement avec le CCFD... et le président de la conférence épiscopale canadienne continue de nier les faits et les preuves les plus accablants !

6 Enfin, on peut affirmer que toutes ces organisations labellisées « catholiques » sont atteintes de ce que j'appelle le « Syndrome de Judas ».

Judas étais chargé du gouvernement des finances dans la première équipe missionnaire. Il avait la caisse et nous savons qu'il la gérait avec une certaine avidité. De là, lui est né le goût du pouvoir et peut-être voyait-il un moyen de se placer auprès des puissants de l'heure en leur livrant le Christ. Judas connaissait parfaitement les desseins du Sanhédrin, autorité politico-religieuse dégénérée qui pactisait avec l'occupant, « Nous n'avons d'autre roi que César ».

Nous ne pouvons que constater que le CCFD n'est pas mal en cour auprès  des puissances idéologiques de la République, de l'Europe et du Monde et qu'il détient la caisse.



01/09/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres