Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Crucifix communiste ?

Cadeau de la théologie de la libération

 

Le Président bolivien a remis plusieurs cadeaux au Pape François.

1) le collier de l'ordre du Grand Condor des Andes

2) un autre collier que personne n'a encore identifié https://www.youtube.com/watch?v=CdXCpiAfyXs&spfreload=10

3 ) un Christ cloué sur une faucille et un marteau sculptés en bois.

 

Ce genre de représentation est propre à la théologie de la libération pour laquelle le Christ n'est pas mort pour nos péchés mais pour nous délivrer de l'oppression politique, économique et sociale.

Au Nicaragua il existe un chemin de croix dont toutes les stations présentent cette nouvelle version aux fidèles. Ailleurs ce n'est plus le Christ qui est en croix mais de pauvres paysans et le Christ "décrucifié" au pied le leur croix tend ses bras vers eux.

Ces inversions sacrilèges sont expliquées par Ellacuria dans son livre Conversion de l'Eglise au règne de Dieu , pages 25 à 63. Voir surtout page 27 : La passion de Jésus vue depuis le peuple crucifié et la crucifixion du peuple vue à partir  de la mort de Jésus.

Le Christ cloué sur la faucille et le marteau c'est l'identification radicale entre le combat du peuple opprimé figuré par le symbole par excellence des luttes paysannes et ouvrières et celui qui a été le héros de toutes les libérations.

Alors le deuxième collier vu de près comporte dans son médaillon la réplique de cadeau N°3.. Le seul à avoir donné l'explication est "Meneau" sur le Forum catholique : le père Luis Espinal avait cet emblème au-dessus de son lit !

Il porte le numéro 19 sur la liste des martyrs de la Théologie de la libération à canoniser , Mgr Romero a le N°38, et Mgr Angelleli le N°13

Le père Luis Espinal était engagé dans les luttes les plus radicales et son évangile était la lutte des classes.

 

 

 

 

 

 



10/07/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres