Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Depart de L.A. Knight - Commentaire No II - Cor Unum et Caritas Internationalis


Ce qu'il faut bien appeler l'affaire L.A.Knight, ne fait que commencer. Il s'agit du premier pas dans la restauration du service de la charité au sein de l'Eglise catholique, et cela au plus haut niveau.

Pour mieux comprendre cette situation et échapper à l'information réductionniste des médias même celle des mieux intentionnés, nous donnons ici quelques rappels nécessaires.

"Conseil Pontifical COR UNUM, pour la promotion humaine et chrétienne."

Tel est le titre complet de ce Conseil créé par Paul VI par la Lettre Apostolique, « Amoris officio », le 15 juillet 1971.
COR UNUM
, « exprime la sollicitude de l'Eglise Catholique envers les nécessiteux, afin que soit favorisée la fraternité humaine et que se manifeste la Charité du Christ (Constitution Apostolique Pastor Bonus art. 145).

Le Conseil est composé de 38 membres, de 6 consulteurs et de 9 collaborateurs permanents.  Il a à sa tête Le Cardinal Robert Sarah, originaire de la Guinée Conakry (il vient d'être nommé pour cinq ans), et Monseigneur Giampietro Dal Toso comme secrétaire.

Les bureaux de Cor Unum sont à la même adresse et dans le même bâtiment que ceux de Caritas Internationalis  au Palazzo San Callisto, V.00120 Cité du Vatican.

Parmi les activités de ce dicastère on note qu'il est spécialement chargé de la diffusion du Message du Saint-Père publié chaque année à l'occasion du Carême. Il favorise et encourage la réflexion théologique avec les Pasteurs afin de renforcer les racines chrétiennes de la Charité.C'est ce que vient de faire le cardinal Robert Sarah et c'est pour mieux remplir ces objectifs qu'il met de l'ordre dans la maison. On ne peut reprocher au cardinal d'exercer sa fonction conformément aux statuts !

Avant d'aborder la nature et les activités de Caritas Internationalis nous  devons immédiatement situer sa relation canonique avec Cor Unum. Tous les plumitifs médiocres et ignorants auraient  mieux fait se renseigner avant de crier à l'abus de pouvoir.

Par la Lettre, « Au Cours de la Dernière Cène », du 16 septembre2004, le pape Jean-Paul II a conféré à Caritas Internationalis, la personnalité juridique et canonique publique. 

On lit à l'article 4 de cette Lettre :
" En référence à ce qui a été établi par la Constitution apostolique Pastor Bonus (cf. art. 146 2), je confie au Conseil pontifical Cor Unum le devoir de suivre et d'accompagner l'activité de Caritas Internationalis, tant dans le domaine international que dans ses regroupements régionaux. Le dicastère sera donc informé comme il se doit des initiatives de la Confédération aux divers niveaux et participera de droit aux réunions des organes de celle-ci, ainsi qu'aux réunions pour la coordination de l'activité promue par Caritas Internationalis. Ce même Conseil pontifical contribuera à conserver vivant l'esprit ecclésial dans la Confédération, et, en particulier, veillera à ce que l'activité des membres de celle-ci, accomplie en coordination internationale, soit menée en collaboration avec les Eglises locales intéressées et avec leurs Pasteurs. Caritas internationalis, enfin, prendra soin de soumettre au Conseil pontifical Cor Unum, avant publication, les textes d'orientation qu'elle souhaite promulguer. "


A raison même de ce statut le Conseil COR UNUM est parfaitement habilité non seulement à se séparer de Madame L.A.Knight, mais aussi à faire toutes les observations nécessaires à Caritas Internationalis en matière d' « esprit ecclésial».
Et on voit mal comment une personne ayant soutenu les financements pour le moins douteux de CCODP ne serait pas écartée de COR UNUM.
Nous verrons dans un prochain commentaire qu'il y a d'autres personnes dont la présence, à Cor UNUM pose question.



09/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres