Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Evêque c’est par toi que je meurs – 18 - le Pere Hericher en faveur de la depenalisation de l'avortement

(Analyse du Synode de Rouen : relire la partie 1, la partie 2, la partie 3, la partie 4, la partie 5, la partie 6, la partie 7, la partie 8, la partie 9, la partie 10, la partie 11, la partie 12, la partie 13, la partie 14, la partie 15, la partie 16, la partie 17)

 

Avec les prêtres dévoyés nous ne sommes jamais au bout de nos surprises. Et certainement les fidèles du diocèse de  Rouen n’ont aucune idée des engagements du père Héricher.

Ce que vous allez lire se trouve à la page 18 du n° 99, spécial théologie de la libération de FALMAG.

L’article est intitulé «  Libération des femmes ». Le voici in extenso. Nous rappelons que la totalité e ce dossier est consultable sur internet en cliquant : FALMAG.

Liberation des Femmes

«La théologie de la libération était une théologie d’hommes. Or, dans une perspective féministe,il s’agit de retrouver le visage féminin de la pauvreté, démarche qui n’apparaissait guère dans les écrits précédents les années 80. Et cependant, la marginalisation des femmes, à la fois dans l’es- pace social, politique, culturel et religieux (y compris chrétien) est une réalité.D’où la prise de conscience de l’existence du système patriarcal et de son articulation avec lesautres systèmes de domination, en tant que mécanisme de leur reproduction. Cela donne unebase éthique au féminisme qui va déboucher sur une pensée théologique propre, basée sur uneconception unitaire de l’être humain, considéré aussi dans ses différences.Trois congrès de théologie féministe de la libération furent organisés :Mexico(1979), Buenos-Aires(1985) etRio de Janeiro(1993). La perspective de ce courant théologique est la constatation queles femmes sont doublement opprimées, du fait d’une appartenance de genre et de classe sociale.Elles sont donc un sujet de libération spécifque. Par ailleurs, une attention particulière est accor-dée aux femmes qui -dans la Bible- ont contribué à la libération du peuple juif. Il en est de mêmedes femmes qui ont accompagné Jésus lors de sa vie publique et sa prédication.»

                                                                                                    

François HOUTART,

«La Théologie de la Libération»

 

 

"La campagne de pétitions pour la dépénalisation de l’IVG en AL, lancée par la Commission Solidarité Femmes de FAL, a permis de découvrir, au cours de la soirée-débat sur ce thème à la Maisonde l’AL, qu’il existait en AL un Mouvement de femmes «Catholiques pour le droit de décider»

. Elles ontécrit une lettre ouverte au Pape à l’occasion des 40 ans d’«Humane Vitae» en 2008. Cette encyclique est la «pierreangulaire de la politique anti-contraception de la hiérarchie catholique, qui a eu un impact catastrophique dans le monde, menaçant la vie des femmes et abandonnant des millions de personnesau risque de la contamination par le VIH-SIDA» écrivent-elles. Elles appellent à

«lever l’interdit sur lacontraception».

.Soixante-quatre organisations ont signé cette lettre dont 17 en AL. Le changement viendra de l’action des peuples et particulièrement des femmes qui choisissent déjà "quand elles le peuvent" et s’organisent à l’échelle de la planète.

 

Jean-Marie Héricher,

Président de FAL"

 

 

 

 Assez de morts causés par des avortementsclandestins :Dépénalisation immédiate»© Jean-Marie

 

 

La référence au grand maître de la TdL, François Houtart, ne surprendra pas le lecteur de ce blog.

Le père Héricher avec une hypocrisie consommée ne dit pas toute la vérité. En rappelant que la lettre ouverte au pape Benoît XVI, pour les quarante ans d’Humanae Vitae du 25 juillet 2008 (texte anglais) reproduite par Golias (texte français), le 30juillet 2008, accuse l’Eglise catholique d’être cause de la pandémie de VIH parce qu’elle refuse l’utilisation des contraceptifs et la « planification » des naissances, il omet de dire que les 64 associations signataires sont toutes pro-choice , c’est –à-dire pour le libre choix d’avorter.

La campagne en faveur de la dépénalisation de l’avortement, le père Héricher ne fait pas seulement que la raconter, qu’en citer les acteurs et les relais, il y participe activement et personnellement. La photo qui illustre l’article comporte un « copywrite » qui porte son nom ! Il n’était pas là pour faire de la figuration. Bien qu’elles soient difficilement lisibles d’autres pancartes sont libellées en portugais avec un portrait de Che Guevarra !

Derrière la signature de la rébellion du prêtre rouennais se cache un prêtre qui a perdu une partie la dignité de son sacerdoce  en promouvant le crime d’avortement.

Les fidèles du diocèse de Rouen qui ont pris part à la mascarade pétionnaire de soutien à la bande des quatre savaient-ils cela ?

 

A suivre…



03/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres