Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Evêque c’est par toi que je meurs - 6 -"L’Eglise comme Communion des petites communautés chrétiennes en Corée du Sud"

Relire la partie 1, la partie 2, la partie 3, la partie 4, la partie 5

 

Notre dernier article formulait in fine une question : Qui a bien pu donner ce modèle aux théologiens de Rouen ?

Nous pouvons aujourd’hui répondre à cette question grâce à une thèse de doctorat qui a été soutenue à l’Ecole de théologie et d’Etudes des religions de l’Université Catholique d’Amérique à Washington par Daesup KIM, en 2011.

http://aladinrc.wrlc.org/bitstream/1961/9715/1/Kim_cua_0043A_10209display.pdf

Cette thèse de 339 pages, contient toutes les informations  qui permettent de découvrir qu’une fois de plus la commission théologique se moque du monde. Cette thèse date de 2011 et par conséquent la commission ne l’a pas connue. Mais les faits et tout ce qui est rapporté, figurent dans des documents datant de 2000 (Assemblée Générale de AsIPA  à Samphram, Thaïland du 12 au 21 octobre) ou de 2006, informations rassemblées par Louis Wending (3 janvier 2006) pour Asian Integral Pastoral Approach. Tous ces documents sont en anglais.

La thèse de Daesup KIM est le document le plus complet connu à ce jour.

Nous ne souscrivons pas toujours à tout ce qu’elle contient notamment sur les communautés de base d’Amérique Latine. Mais pour les faits qui nous intéressent, l’évidence est certaine. Nous donnerons pour confirmation un document dont nous avons l’original.

 

Le titre de cette thèse est : L’Eglise comme Communion des petites communautés chrétiennes en Corée du Sud.

C’est dans ce pays que tout a commencé.

Depuis les années 1970, il existait en Corée du Sud des groupes de fidèles, Ban Gatherings, (40 à 50 familles) qui aidaient à l’apostolat et à l’administration des paroisses. Dans les années suivantes le développement du nombre de catholiques prend des proportions exponentielles. La hiérarchie, spécialement le Cardinal archevêque de Séoul, Mgr Stephen KIM, s’inquiète de ne pouvoir répondre à l’afflux de ces nouveaux fidèles.

En 1990, lors de l’Assemblée pléniaire de la Fédération des Conférences des évêques d’Asie, (FABC), apparaît le père Oswald Hirmer, qui est le promoteur des Petites Communautés Chrétiennes en Afrique du Sud  au Lumko Insitute. Il a adapté la formule révolutionnaire des communautés de base latino américaines au contexte sud-africain de l’apartheid.

Cette extension sociale et politique ne convient pas à la Corée du Sud et seule est retenue la formation de SCCs  « Small christian Communities » pour un partage d’Evangile. Voici le commentaire du père Hirmer « … Dans le partage d’Evangile les participants comprennent le texte biblique comme un signe sacramentel de la présence du Seigneur. ‘Le verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous’ (JN, 1 :14). Beaucoup de mots de l’Ecriture deviennent signes du Verbe de vie et suscitent une possibilité concrète de rencontre avec le Christ. Le but du partage d’Evangile n’est pas seulement de comprendre le texte mais aussi d’expérimenter la réalité de la présence du Christ comme dans l’Eucharistie […], le père Hirmer explique que même si le texte est compris de façon erronée dans un sens strictement exégétique, il peut être compris correctement dans le contexte biblique pris dans son ensemble. De plus, même si un membre du groupe donne une explication hérétique du texte cela peut être corrigé par la communauté au moyen de sermons, de classes de catéchisme et d’étude de la Bible. »

 

Avec quelques difficultés de la part des prêtres et des fidèles attachés aux anciennes formes de participation les petites communautés chrétiennes sont mises en place après des formations appropriées en 1992-1993 dans toute la Corée.

Les SCCs sont des groupes de partage d’Evangile selon la méthode de Lumko Institute sous le contrôle de l’évêque et du curé. L’archevêque de Séoul écrit : « Ces petites communautés sont un signe de vitalité visible à l’intérieur de l’Eglise, un instrument de formation et d’évangélisation un solide point de départ pour une nouvelle société fondée sur une civilisation de l’amour… C’est pourquoi nous devons faire de notre mieux pour transformer les Ban Gatherings en SCCs »

 

Finalement les deux termes SCCs et BECs, (Base Ecclesial Communities) apparaissent dans les documents de FABC, après la formation de  AsIPA en 1993, qui lancent leur création non-politisée, dans toute l’Asie.

Les SCCs deviennent des lieux de consultation et de collaboration et n’ont jamais été des cellules contestataires de revendications à caractère syndical et politique.

Pour finir l’auteur rappelle de façon explicite et commentée les critères d’ecclésialité de Jean-Paul II pages  146 et suivantes de sa thèse.

Aussi, il n’y a rien de l’anarchie et  de la fausse spontanéité des communautés de Rouen, en Corée du Sud. Et l’expression « communion de communautés » est parfaitement justifiée dans la pratique coréenne car le principe de la communion est l’évêque, lequel en Corée n’a pas abandonné les critères d’ecclésialité comme celui de Rouen !

Daesup KIM nous offre même les tableaux et la fréquence des réunions des SCCs par diocèse !

NON SEULEMENT L’EXEMPLE CITE PAR LA COMMISSION THEOLOGIQUE NE CORRESPOND EN RIEN A LA PRATIQUE ROUENNAISE MAIS IL EN FAIT RESSORTIR LE CARACTERE ANTI-CATHOLIQUE.

Qui sont les quatre prêtres signataires de cette commission ? Plus nous avançons dans notre analyse plus nous sommes inquiets. Le président d’une telle commission est selon le code de droit canonique l’évêque. Nous savons ce qu’il vaut. Comment est-il possible que pas un de ces prêtres n’ait levé le doigt en disant, stop ?

Ils ont cru ranger le professeur Cattaneo dans leur camp. Voici ce que j’ai trouvé dans un de ses écrits : « L’exemple de la vie du Christ est fondamentale, et il a illuminé l'Eglise dès les premiers siècles". - l'Eglise, épouse du Christ veut être aimée par le prêtre de la même façon, totale et exclusive, dont le Christ, Pasteur et Epoux, a aimé l'Eglise ».

 Messieurs les signataires, si vous avez encore un peu de religion et d’honneur faites amende honorable, s’il vous plaît !

 

Ci-dessous : Source personnelle : méthode de partage d’Evangile du Père Hirmer 




22/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres