Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

La morale à l’école laïque.

Nous sortons aujourd’hui de nos sentiers habituels car le ministre de l’Education Nationale, Luc Chatel va (ré)introduire la morale à l’école primaire. Et nous avons à ce sujet à exercer un devoir de mémoire.

Il y a eu dès, l’école de Jules Ferry, une instruction morale avec un programme officiel celui du 27 juillet 1882.

Malgré toutes ses tares, la morale de Jules Ferry, est encore, pour une part, proche de la loi naturelle, comme on pourra le lire ci-après. On peut même lire, page 134, de l’ouvrage que nous présentons en PJ: «  Mais le plus haut degré de la charité est de rendre le bien pour le mal.

Il est écrit dans l’Evangile : « Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous persécutent et vous calomnient ».

Le programme comporte l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme.

On sait ce qu’il est advenu. A vouloir observer, ou presque, les commandements de Dieu, sans la grâce, l’éducation morale qui prétendait rivaliser avec celle du catéchisme  de l’Eglise catholique, est devenue un cloaque d’immoralité en tout genre…et genre compris.

Luc Châtel est un âne et il devrait en porter le bonnet. Non seulement, il ne sait rien de ce qui s’est passé il y a plus  d’un siècle mais il ne sait pas à quoi cette singerie a conduit. Vous pensez que j’exagère.

Pas du tout ! Il ne sait pas non plus ce qui se passe aujourd’hui. Les 30 à 40% d’enfants musulmans qui fréquentent l’école laïque vont-ils recevoir une éducation morale sans Dieu ? Par la barbe du prophète, où va-t-on ? Il faudra mettre dans chaque école un imam chargé de l’instruction religieuse !

Il est vrai aussi que dans l’enseignement moral de Jules Ferry on trouve cette définition de la famille : « La famille, c’est : 1°le père ; 2° la mère ; 3° les enfants ».  On vante l’amour de la patrie et on réfute le cosmopolitisme. Voici le résumé de ce chapitre :

 « Le cosmopolitisme prêche l’amour des hommes en général, et en cela il fait quelque chose de noble et de grand, mais il a tort de vouloir qu’on oublie sa patrie pour l’humanité. Le vrai moyen d’assurer le progrès de l’humanité, c’est de contribuer d’abord au bien de sa patrie. De même que pour assurer la grandeur de la patrie, le mieux est de travailler à la prospérité de sa famille. La patrie est plus près de nous que l’humanité : c’est la patrie, qu’il faut chérir, qu’il faut servir la première. »

Le catéchisme catholique ne comporte plus l’amour de la patrie. Jules Ferry essayait de coller au plus près le catéchisme catholique. Aujourd’hui, sur ce point, le catéchisme catholique, celui qui est enseigné dans les paroisses est inférieur à l’instruction morale de 1882.

Monsieur Châtel ne sait pas non plus que les simples vertus de la vie sociale ne peuvent se concevoir sans la religion chrétienne. S’il était un peu cultivé non seulement il se serait souvenu du fiasco de la morale laïque mais encore que la politesse est d’essence chrétienne.

« La vraie politesse implique une pensée chrétienne, elle est comme la fleur de la charité et consiste à s’oublier réellement ». (Le Lys dans la vallée- Balzac)

 



02/09/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres