Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Le pape, l'Europe et la politique

Que le lecteur se rassure ! Nous n'avons pas abandonné nos travaux de recherches pour connaître les origines du discours pontifical actuel. Chaque jour ou presque apporte son lot de déclarations destructrices. Il nous a fallu remonter loin dans le passé. Mais aujourd'hui nous sommes arrivés au terme d'une enquête approfondie à partir de documents existants et très dispersés. D'ici une semaine nous donnerons une synthèse de cette recherche avant d'en donner les détails.

 

 

La pensée du pape François n'est pas seulement celle de tout ce que l'Eglise rebelle du  XXè siècle a produit, elle est encore le véhicule de tout un fatras de pseudo pensées politiques démenties par les faits et par l'histoire, colportée et promue par la Compagnie de Jésus.

 

La déclaration du pape, le 6 mai dernier, lors de la remise du Prix Charlemagne - déclaration déjà faite lors de son passage à Strasbourg - en est un exemple flagrant.

 

"Les cendres des décombres n'ont pas pu éteindre l'espérance et la recherche de l'autre, qui brûlaient dans le cœur des Pères fondateurs du projet européen. Ils ont jeté les fondations d'un rempart de paix, d'un édifice construit par des Etats qui ne s'étaient pas unis de force, mais par un choix libre du bien commun, en renonçant pour toujours à s'affronter."

 

"... cela nous fera du bien d'évoquer les pères Fondateurs de l'Europe. Ils ont su chercher des routes alternatives, innovatrices dans un contexte marqué par les blessures de la guerre. Ils ont eu l'audace non seulement de rêver d'Europe, mais ils ont osés transformés radicalement les modèles qui ne provoquaient que violence et destruction. Ils ont osé chercher des solutions multilatérales aux problèmes qui peu à peu devenaient communs".

 

" Une Europe capable de donner naissance à un nouvel humanisme fondé sur trois capacités : la capacité d'intégrer, la capacité de dialoguer et la capacité de générer".

 

Ces trois exemples suffisent à donner la teneur de ce désastreux discours. C'est beau comme du Marc Sangnier.

 

Dès la fin de la guerre les jésuites se lancent à corps perdu dans le discours démocrate chrétien et européen avec l'Action populaire de Vanves. On crée un Secrétariat des organisations Catholiques internationales avec les pères du Rivaux, Chevallier et Pierre Bigo. Ce dernier deviendra quelques années plus tard un maître en subversion au Chili et en Colombie.

Lors des attaques récentes de l'Europe contre la Pologne récalcitrante... les jésuites toujours aux avant-postes se rangeront avec les européistes contre la Pologne. 

 

Or aujourd'hui on sait que l'Europe est une création américaine-mondialiste et que les "pères" étaient stipendiés et/ou complices  d'une opération qui n'a cessé de se développer jusqu'à aujourd'hui.

Nous avons le souvenir d'un tiré à part de la revue L'Ordre Français des années 80 sur le sujet : un des plans prévus par les américains appelé, Plan Morgenthau.

 

On peut trouver sur internet de nombreuses études très documentées dont les déclarations de Marie-France Garaut.

 

La visite de Mgr Parolin en Ukraine montre une confusion du même ordre. Il est allé se recueillir aux monuments de l'Holodomor, de la deuxième guerre mondiale et de Maïdan.

Aujourd'hui en Ukraine se sont les descendants des pronazis qui sont au pouvoir et les morts de Maïdan sont les victimes d'un nouveau complot américain avec la complicité de l'Europe américanisée. !

 

 

 



18/06/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres