Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Le plus grand scandale ! Des évêques possèdent une maison d'édition qui éditerait de l'érotico-porno !

Chers lecteurs,

Je sais combien vous êtes attentifs aux informations de ce blog. Je vous demande aujourd’hui une attention soutenue car nous entrons dans une zone de grandes tribulations.

Je vous indiquais récemment comment l’agence allemande ADVENIAT et l’évêque Frantz Josef Overbeck avaient circonvenus le pape Benoît XVI en obtenant de lui une bénédiction alors même qu’ils financent la théologie de la libération… ce qui ne dérange personne dans le catholicisme allemand.

Aujourd’hui c’est pire ! Nous devons ces informations à nos amis de Life Site News du 31 octobre (German Bishops caught in massive porn scandal - why didn’t they listen to the faithful?). (+ suite de l'affaire le 2 novembre "German bishops’ company: Its not porn, just erotica, so we’re suing the ‘slanderers’")

L’épiscopat allemand vient d’être convaincu de posséder  à 100% une maison d’édition qui édite 2500 titres pornographiques et des livres qui offensent les principes de notre religion. Weltbild (Images du monde) vend des livres qui font la promotion du satanisme, de l’occultisme, de l’ésotérisme et d’autres encore qui font de la propagande pour l’athéisme. Le chiffre d’affaire  annuel est de 1,7 milliard de dollars.

Les évêques allemands possèdent également à hauteur de  50% une autre compagnie « VER-lagsgruppe Droemer Knaur » qui éditent des romans pornographiques.

 

Mais le pire si j’ose dire, n’est pas là !

Depuis dix ans des laïcs catholiques ont averti et publié en dénonçant preuves à l’appui ces abominations, notamment Gabriele KUBY et Bernhard Mueller.

Chaque évêque concerné a reçu en 2008 en dossier de 70 pages !

B. Mueller résume la situation : »Prêche la chasteté et vend de la pornographie ».

L’évêque de Munich  et d’autres avec lui a répondu à G. Kuby ; leur réponse étaient arrogante et malveillante.

 

Une fois encore un épiscopat entier refuse la vérité jusqu’au scandale. Nous autres, pauvres informateurs catholiques, des évêques nous traînent dans la boue,  nous méprisent refusent de nous entendre ou nous jettent dehors.

Le dernier exemple de ces pratiques épiscopales vient du Canada. Le nouveau président de la Conférence épiscopale canadienne a balayé d’un revers de main les accusations cent fois prouvées du financement de groupes pro-avortement par l’agence Paix &Développement et a demandé aux fidèles de faire confiance aux évêques !

Dans le même temps non seulement ils ont refusé l’accréditation du représentant de Life Site News à l’Assemblée épiscopale, alors que les médias de toutes obédiences sont accueillis, mais  ils ont enjoint à leur service de ne pas prévenir LSN de ce refus (car les autres années il était admis), si bien que le responsable de LSN est venu pour être refoulé !

On le voit les silences épiscopaux ne sont pas que français. Ce n’est pas une consolation. Nous ne crions pas au complot international. Nous constatons le grand scandale des silences épiscopaux !

  1. Les fidèles sont tenus dans l’ignorance complète sur ce qui se passe réellement dans leurs Eglises respectives.
  2. Avec une arrogance sans nom, des évêques, pas seulement ceux du Canada,  d’Allemagne ou de France mais aussi ceux d’Irlande et du Royaume Uni, de Belgique et de Suisse, refusent  de dire la vérité sur les pratiques des agences soi-disant catholiques  qui indirectement sèment la mort dans le monde.
  3. Les évêques charlatans qui exploitent la foi et la générosité des fidèles, n’ont pas de mots assez durs, (voir le cardinal archevêque de Paris), pour stigmatiser les jeunes qui défendent l’honneur du Christ pendant qu’ils cachent les abominations du CCFD, d’Adveniat, de Misereor ou de Trocaire !
  4. 4 Il est clair que nous allons redoubler d’attention pour savoir qui sont véritablement les évêques nommés.

Il est en effet facile de connaître ce que les impétrants ont suivi comme études dans des établissements civils : écoles diverses de commerce, d’ingénieurs ou autres. On connaît aussi dans quelles conditions certains on fait leur service militaire.

Il y a des diplômes, des registres.

Mais pour ce qui concerne les études ecclésiastiques ou les écrits des impétrants on ne sait rien. Certain enseigne la liturgie dans un séminaire  avec une vague teinture de connaissance. Un autre est déclaré professeur de séminaire qui  enseigne sans avoir aucun grade universitaire. Certains sont sensés avoir suivi des études supérieures mais  on ne sait pas s‘ils étaient auditeurs libres ou de vrais étudiants avec examens. Il semble que ça change, mais ceux qui sont en âge d’être évêque d’où sortent-ils ?  Il ne suffit pas d’avoir été volontaire dans le tiers-monde pour faire un prêtre !



03/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres