Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Le PS promet au CCFD de « POUSSER POUR LA TRANSPARENCE »

http://ccfd-terresolidaire.org/ewb_pages/d/doc_2787.php

Le texte est egalement transcrit ci-apres notre commentaire

 

 « POUSSER POUR LA TRANSPARENCE »

C’est une des résolutions de Monsieur Moscovici présentée au CCFD pour assainir  les problèmes d’évasion fiscale.

Nous sommes habitués aux grands travaux de nettoyage proposés par le CCFD. Et nous avons lu le dossier sur les « Biens mal acquis ».

Avant de nettoyer chez les autres le CCFD ferait bien de faire le ménage dans  ses propres affaires.

En effet, les biens acquis par le CCFD dans les quêtes, sont des biens mal acquis car les donateurs ne sont pas informés suffisamment…de l’activité réelle des destinataires. On peut dire que le CCFD n’a pas poussé la transparence très loin. Il y a une outrecuidance rare à réclamer la transparence chez les autres alors qu’on la refuse aux membres bienfaiteurs d’une action qu’ils pensent caritative.

Depuis 1985 nous le redisons :  « Le CCFD est voulu comme un signe de la Charité de l’Eglise de France et c’est bien ainsi que le reçoivent ses responsables. Mais il n’est pas pour autant un pur instrument de l’Episcopat » (Enseignement Catholique documents, décembre 1982 page, 11).

Le CCFD, contrairement à ce qui est écrit dans le tract qui m’accuse de diffamation, (avec une belle citation de Benoît XVI), n’a pas pour objectifs, les miséricordes d’ordre temporelles (et encore moins spirituelles), il a pour objectifs dès son origine l’éducation au développement par un « travail d’information », « la constitution d’une opinion active » et « la mise en place de liens qui pourraient devenir permanents entre les unités de base en France et en d’autres pays ».

Dès l’origine avec Philippe Farine membre du parti socialiste (Le Terrorisme Pastoral, pages, 27,68, 120-121), l’humanitaire est le vecteur d’une idéologie révolutionnaire qui s’adapte au cour de l’histoire : aide aux luttes de libération coloniale, aide à l’effort de guerre soviétique, engagement sur tous les chantiers de la théologie de la libération hier et aujourd’hui, intégration dans l’idéologie de la composante « écologie », militantisme radical avec le Forum Social Mondial, relations sans faille avec le syndicalisme CFDT dont au moins deux de ses présidents ont été membres etc…

Les subventions aux organisations qui soutiennent l’avortement et les autres droits sexuels ne sont pas des accidents regrettables. Elles font partie du corpus idéologique du CCFD. Reconnaître que le parti socialiste avec ses choix de société bien connus apporte la démocratie et l’éthique…n’est que la suite logique des options du CCFD depuis cinquante ans.

 

 

 

"Rencontre avec François Hollande : le CCFD-Terre solidaire l'interpelle sur l'évasion fiscale et la responsabilité des multinationales Bernard Pinaud, délégué général du CCFD-Terre Solidaire, a rencontré François Hollande lors d'une réunion avec les représentants d'ONG à Paris

 

 

Paris, le 12 mars 2012

 

Le 12 mars 2012, Bernard Pinaud, délégué général du CCFD-Terre Solidaire, a rencontré François Hollande lors d'une réunion avec les représentants d'ONG à Paris. Il l'a interpellé sur la question cruciale de l'évasion fiscale et de l'impunité des multinationales. « Quand les multinationales françaises ne paient pas d'impôts dans les pays du Sud, c'est un manque à gagner pour les services publics dont ont besoin les populations », a affirmé Bernard Pinaud. « Quand les filiales des multinationales françaises portent atteintes aux droits humains et à l'environnement, elles ne sont pas aujourd'hui juridiquement responsables », a expliqué le délégué général du CCFD-Terre Solidaire devant François Hollande, accompagné de Pierre Moscovici et Kader Arif.

 

Pour le CCFD-Terre Solidaire, il est inacceptable que les victimes de ces atteintes dans les pays du Sud n'aient pas accès à la justice en France. Cette impunité contribue, par ricochet, à l'érosion des droits et de l'emploi en France, voire aux délocalisations, au nom de la compétitivité. Pour étayer ces propositions, Bernard Pinaud a remis à Pierre Moscovici un dossier technique sur la faisabilité d'instaurer une responsabilité juridique des maisons-mères par rapport à leurs filiales.

 

Sur ces deux thèmes, le candidat socialiste a déclaré qu'il était d'accord avec ces préoccupations. « Si nous sommes élus, nous aurons un dialogue direct avec certaines grandes entreprises présentes dans les pays du Sud, et vous savez lesquels (...) Sur la question fiscale, c'est une double impasse. Elles ne paient d'impôts ni en France, ni dans les pays du Sud », a précisé François Hollande qui s'est engagé à organiser un dialogue permanent avec les ONG.

 

Enfin, le candidat socialiste a plaidé pour « définir un nouveau mode de relations avec l'Afrique (...) en prenant en compte son potentiel de croissance considérable ». Il a également souligné parlant de l'Afrique : « Il faut mettre en cohérence la démocratie, l'éthique et l'économie. »

 

De son côté, Pierre Moscovici, directeur de la campagne de François Hollande, a déclaré en réponse au CCFD-Terre Solidaire que les étapes seront : « pousser pour la transparence, puis la régulation et enfin les sanctions ».

 

Le CCFD-Terre Solidaire prend note de l'intention de François Hollande de s'attaquer à ces deux problèmes. L'association de solidarité internationale l'appelle à s'engager en faveur des propositions du Pacte pour une Terre Solidaire sur ces sujets : ccfd-terresolidaire.org/pacteterresolidaire/

 

Le CCFD-Terre Solidaire a analysé les marges de progression de François Hollande, et des principaux candidats, sur l'évasion fiscale, la responsabilité des multinationales, la régulation des marchés agricoles, et les migrations : ccfd-terresolidaire.org/pacteterresolidaire/IMG/pdf/doc_interp_hollande_4.pdf

 

Cette rencontre avec François Hollande a permis également à Coordination SUD, dont le CCFD-Terre Solidaire est membre, d'échanger avec le  candidat sur les questions de coopération et d'aide publique au développement : www.coordinationsud.org/

 

Contact

Véronique de La Martinière

01 44 82 80 64 - 06 07 77 05 80"



15/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres