Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Le réseau de l'écologie humaniste - 2

 

Le réseau de l’écologie humaniste – 2

 

Le Pèlerin précise que les rendez-vous de l’envoyé spécial du président Hollande, Nicolas Hulot, ont été préparés par l’ambassadeur de France près le Saint-Siège ce qui accréditerait l’authenticité d’une demande de rencontre du pape et du président français.

Mais parmi les rencontres de l’écolo-national-qui-veut-sauver-la-planète, il faut retenir celle de la Communauté Sant’Egidio. On peut dire que cette communauté est peu connue en France et qu’elle n’apparaît que très épisodiquement dans la presse.

Si vous êtes curieux vous irez sur le site du Vatican à l’Apostolat des Laïcs.

Le 18 mai 1986, la Communauté Sant’Egidio a été reconnue comme association internationale de fidèles. Le document du Vatican précise ses œuvres :

La Communauté de Sant’Egidio a fondé plusieurs œuvres de soutien aux pauvres dans différents pays. En plus des cantines, des écoles de langue pour les immigrés, des centres de distribution d’aides, des écoles l’après-midi pour les enfants, des centres pour porteurs de handicap, des centres pour personnes âgées, des dispensaires et des centres pour personnes présentant des difficultés psychiques; la Communauté dirige également une école de peinture pour les handicapés, des maisons familiales pour enfants et adolescents, des maisons pour malades chroniques et pour les sans demeure fixe, des maisons pour personnes âgées non autonomes, des maisons protégées pour les personnes âgées partiellement autosuffisantes. On doit également à Sant’Egidio la réalisation d’un hôpital pour les tuberculeux en Guinée Bissau et la réalisation au Mozambique d’un centre national de prévention et de soins du sida. Dans les années 1990, au sein de la Communauté ont été créés Le Pays de l’Arc-en-Ciel (mouvement pour enfants et adolescents), les Écoles de l’Evangile (pour adultes et familles), Vive les Vieux (pour le troisième âge), Les Amis (pour handicapés et malades), Gens de paix (pour les migrants). Plusieurs organisations non-gouvernementales sont rattachées à la Communauté, pour des initiatives de coopération au développement et de solidarité, par exemple au Kosovo, en Albanie, au Salvador et au Guatemala.

On apprend également que la communauté ayant reconnu que « la guerre est la mère de toutes les pauvretés », elle s’est engagée explicitement pour la paix.

Sant’Egidio est une communauté riche dont le développement à l’international est considérable. Cependant un aspect de son activité ne semble pas figurer dans cette longue description.

Sant’Egidio est aussi « une ONG confessionnelle pour la résolution des conflits ». Et  là nous sommes en présence de Janus bi-front. Si Sant’Egidio aide matériellement une multitude de pauvres, y compris en Corée du Nord, son discours d’humanisme et de paix est fondé  sur l’esprit d’Assise et le dialogue interreligieux.

« La paix jaillit de nous-mêmes, de la conversion de nos cœurs, de la volonté de vivre sans violence. Cette paix, c’est notre décision et personne ne peut nous l’enlever ! Mais la passion pour la paix peut être communiquée et peut changer l’histoire. En méditant les changements survenus en 1989, nous avons mieux compris la grande force de l’esprit.

La paix grandit dans le dialogue, comparable à des mailles qui enveloppent le monde entier, transformant le chaos fragmenté des diversités en une superbe mosaïque. Le dialogue - disait l’humble et grand théologien orthodoxe français, Olivier Clément - “est la clef de la survie de la planète, dans un monde où l’on a oublié que la guerre n’est jamais la solution chirurgicalement propre qui permet d’extirper le mal du monde. Le dialogue est le cœur de la paix …”.

Aucun homme, aucun peuple, aucune communauté, n’est le mal. Tous les peuples ont leur bonté, qui les unit aux autres peuples. En faisant du monde une famille des peuples nous affirmons un bien commun. Nous voyons que beaucoup partagent ce rêve. C’est, il me semble, le grand dessein de Dieu sur l’humanité. Dans le dialogue, tous les peuples se révèlent bons, conscients d’avoir besoin des autres. 
» Andrea Riccardi – Fondateur de Sant’Egidio - Cracovie 2009

Cela me rappelle… Marc Sangnier !

 

"La Communauté de Sant’Egidio a annoncé mardi 24 avril 2012 avoir signé un accord avec la Muhammaddiyah, une des plus importantes organisations musulmanes au monde. Le mémorandum a été signé par le président de Sant’Egidio, Marco Impagliazzo, et le président de la Muhammaddiyah, Din Syamsuddin, à l’occasion de la visite en Indonésie du ministre italien des affaires étrangères Giulio Terzi.
Cet accord prévoit une collaboration « dans les domaines de la solidarité, du dialogue interreligieux, de la promotion de la culture de la tolérance ». À la signature étaient présents des représentants de la Muhammaddiyah de plusieurs villes indonésiennes mais aussi des autres communautés religieuses – bouddhiste, hindouiste et confucéenne – ainsi que du gouvernement indonésien.
L’esprit de cet accord, souligne Sant’Egidio dans un communiqué, vise, entre autre, à « dépasser une décennie d’affrontements, prévenir les représailles, l’incendie de mosquées et d’églises, récréer le mode du vivre ensemble et rendre vains les arguments de ceux qui disent que le monde doit être constitué d’îles ethniques ».
Sant’Egidio se félicite de ce que l’islam indonésien, largement majoritaire, « a accepté comme élément constitutif le principe du pluralisme et du débat démocratique ».

Que dire sinon que nous constatons que l’Indonésie est l’un des pays où les chrétiens sont le plus massacrés et que le mirage d’un islam pluraliste et démocratique est là comme ailleurs une illusion mortelle. Et l’organisation, une des plus importantes du monde n’a aucune influence sur les assassins locaux ! … Ce qui n’empêche pas Sant’Egidio d’offrir un repas de rupture de jeûne aux musulmans !

Un deuxième exemple plus récent, est le « pacte républicain » signé à Rome le 9 septembre 2013 entre les parties qui s’affrontent en Centre Afrique. Là encore beau concert de louanges interreligieuses pour une suite de massacres garantie dont les victimes sont des chrétiens

Enfin au quartier général de Sant’Egidio à Rome à la basilique Santa Maria de Trastevere veillée en l’honneur de Nelson Mandela.

Pour synthétiser la pensée de Sant’Egidio nous citerons un des maîtres de cette obédience, Mario Giro, qui célébrait à Paris les 25 ans d’Assise : « Un humanisme de paix, une civilisation du vivre ensemble dans la diversité : voilà ce que nous proposons dans ce monde pluriel de manières irréductibles. L’esprit d’Assise est ami de la liberté. La rencontre entre hommes et femmes de religions différentes converge clairement dans la liberté. La liberté, celle de chacun et des peuples, reste une réalité inviolable… Long est le chemin de la composition des différences, de la construction du vivre ensemble, du lien social et des relations entre les peuples. Mais c’est la voie de la paix. Il n’y a pas d’humanité sans la paix : seule la paix rend humain ce monde. La paix est le nom commun des hommes et des peuples. C’est ce que nous disent les grandes traditions religieuses. C’est ce que nous suggère aussi la réflexion humaniste et laïque sur l’histoire. »

Et Nicolas Hulot dans tout ça me direz-vous ?

Mais il est comme Sant’Egidio un champion de l’interreligieux et du dialogue des religions pour sauver la planète.

La rencontre idéologique est flagrante :

« La crise écologique est le mère de toutes les crises », rejoint parfaitement « la guerre est la mère de toutes les pauvretés » !

Le christianisme utopique à géométrie variable de Sant’Egidio s’accommode parfaitement avec  l’utopie de l’humanisme écologiste de Nicolas Hulot.

Une dernière curiosité  sur les « casques blancs du pape », selon Jeune Afrique.

Andrea Riccardi a  reçu le prix Charlemagne en 2009. Ce titre associe le personnage et son œuvre à une belle liste parmi laquelle on trouve : Simone Veil 1981, Henry Kissinger 1987, Mitterrand 1988, Jacques Delors 1992, Tony Blair 1999, Bill Clinton 2000, Giscard d’Estaing 2003, Jean-Paul II 2004 à titre extraordinaire, Herman van Rompuy 2013.

Dans la prochaine partie nous verrons quel est l’agent épiscopal qui relie Nicolas Hulot à Sant’Egidio.

 

A suivre…Joyeuses et Saintes fêtes de la Nativité de Notre Seigneur Jésus Christ

 



18/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres