Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Les rats quittent le navire socialiste

 

Les rats quittent le navire socialiste

 

Le 9 avril dernier, une  information est parue sans attirer l’attention des médias catholiques : « Esprit Civique organise son lancement mardi 9 avril, de 18h30 à 20h30, dans la salle Colbert de l’Assemblée nationale, 126 rue de l’Université ».

Seuls des vecteurs de  l’appareil épiscopalo-médiatique ont réagi. LA VIE-LE MONDE, dans son numéro du 11 avril 2013, donne des indications  assez exhaustives

Que se passe-t-il ?

Depuis les années trente et l’époque de « Sept » et « Temps Présent » une partie du catholicisme installé en France est devenue un compagnon de route du communisme et du socialisme. Cette collaboration s’est radicalisée après la deuxième guerre mondiale. Et on peut affirmer que jamais en France ces idéologies n’auraient pu prospérer ni ne seraient arrivées au pouvoir sans l’appui de ces « catholiques progressistes». La présence de Jean-Marc Ayraut, Premier ministre est l’illustration de cette vérité historique. Il  est le pur produit de la contamination de l’Action catholique par le socialo-communisme. Et il n’est pas le seul !

LA VIE- LE MONDE rappelle opportunément que cette gauche socialo-communiste progressiste a participé activement aux guerres de décolonisation, qu’elle voulait construire un « socialisme humaniste » et qu’elle avait soutenu les prêtres ouvriers, fer de lance de cette radicalisation

Cette imprégnation destructrice du catholicisme est toujours à l’oeuvre tous les jours au sein des mouvements catholiques officiels où les cadres CFDT sont aux commandes comme nous l’avons montré précédemment. Leur terrain de sape idéologique favori étant le service de la Charité avec le CCFD et le Secours Catholique  dont le président François Soulage est encarté au PS depuis plusieurs dizaines d’années sans que cela ne gène en rien les évêques. Ils ont certainement encore en mémoire le lynchage par l’appareil progressiste du Primat des Gaulle, le Cardinal Decourtray, lequel avait osé dire qu’il y avait eu des « connivences ».

(Nous avons raconté en détail cette affaire dans notre livre « Le Terrorisme Pastoral ».)

Plus récemment nous avons rapporté combien on avait fêté l’arrivée de Hollande au pouvoir et les appuis qu’il avait reçu des appareils épiscopalo-médiatiques.

Mais aujourd’hui l’alliance tourne mal.

 Les échecs s’accumulent et voyant que la loi sur le mariage pour tous  pourrait bien les entraîner dans le naufrage du gouvernement socialiste,  les « collabos »  ont décidé de redonner «  des habits neufs » à leurs vieilles guenilles idéologiques pour prendre leurs distances avec le pouvoir qu’ils ont contribué à mettre en place.

Il faut être conscient de cette situation car demain au plus fort de la bataille, nous les retrouverons comme d’habitude dans le camp de la Révolution.

Ce ravalement était indispensable car comme l’écrit LA VIE-LEMONDE : « La génération des Jacques Delors et des Michel Rocard ayant passé la main, beaucoup se sentent orphelins. »

De quoi s’agit-il ?

Dans le titre « Esprit Civique », le lecteur aura reconnu le mot « ESPRIT » qui renvoie à  la revue ESPRIT, fondée par Emmanuel Mounier en 1932. Ce rappel n’est pas anodin. Le fondateur et la revue furent en leur temps et surtout à partir de 1944 des partisans acharnés de la collaboration avec les communistes. (Emmanuel Mounier meurt en décembre 1950). Ce n’est qu’après l’invasion de la Hongrie par les chars soviétiques en 1956, que, sans abandonner leur idéologie, ils se sont écartés de la troisième Internationale tout en restant des appuis actifs chez les catholiques de la politique soviétique.

Hier comme aujourd’hui,  il s’agit d’un repli tactique qui n’entame en rien les convictions  idéologiques et les actions politiques.

 

 

A suivre…Les rats quittent le navire socialiste- 2 . Les grands ancêtres



03/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres