Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

L’évêque, l’imam et Saint Cyprien : quand un évêque affirme « On ne peut plus dire qu’une religion est meilleure qu’une autre » (...)

Monseigneur Marc Stenger a été nommé évêque, le 30 avril 1999 et consacré le 5 septembre 1999. Il est évêque de Troyes depuis cette date.

Un an et deux mois après sa nomination, à quelques jours près, il était l’invité d’un « café spirituel »avec un imam,  dont le contenu a été rapporté par Le Républicain Lorrain du 2 juin 2000 (article reproduit ci-dessous).

A cette époque j’étais sur d’autres chantiers et les manifestations de mon évêque ne retenaient pas mon attention. Quelques années plus tard vers 2008 la photocopie de la page du Républicain Lorrain est arrivée jusqu’à moi. J’ai été très surpris des propos de mon évêque et j’ai immédiatement cherché un démenti qui m’apparaissait absolument indispensable. J’ai pris contact avec le Républicain Lorrain qui n’avait jamais rien reçu. J’ai alors cherché l’imam. Il était mort dans un accident de voiture le 27 septembre 2002.

Je tiens donc pour véridique les propos de Mgr Stenger rapportés par le Républicain Lorrain. Ils sont cités partiellement  à l’article Stenger dans l’Encyclopédie de la politique française d’Emmanuel Ratier, tome II, page 808.

Un élément essentiel de ce « café spirituel » vient d’être confirmé par Mgr Stenger, lui-même, dans L’Est-Eclair du 12 avril 2012.

Nous donnons d’abord ci-après in extenso l’article du Républicain Lorrain. La présentation est nôtre. Pour faciliter la lecture nous avons mis en gras les propos des protagonistes.

 

"L’évêque et l'imam dialoguent au comptoir

Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes et Chafik Benrékia, imam de Borny, étaient les deux invités du dernier café spirituel. A la rencontre de deux hommes de dialogue et d'ouverture, le café avait ce soir là un parfum spirituel.

 

Un évêque à la rencontre d'un imam, l'image n'est pas anodine. La scène a eu lieu dans le caveau du café « Jehanne d'Arc », à Metz. Adossés au comptoir, Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes et Chafik Benrékia, imam de Borny sont venus dialoguer avec le public à l'occasion d'un café spirituel. On pourrait imaginer des passes d'armes, des combats théologiques, des relents de guerre de religion. Rien de tout cela ! « Le slogan : « hors l’Eglise, point de salut ! est bel et bien dépassé », rappelle Marc Stenger « On ne peut plus dire qu’une religion est meilleure qu'une autre. La vérité est au-dessus de ça.» Et Chafik Benrékia, est sur la même longueur d'ondes. A ceux qui l'interrogent sur l'intolérance de certains musulmans, il répond sans concession : « Peut-on juger un groupe à quelques- uns de ses membres ? Si certains veulent prétendre qu'une femme n'a pas le droit de faire des études, c'est leur droit. Mais je n'ai jamais lu ça dans le Coran !». « J'ai beau être musulman et imam, je ne suis pas là pour convertir les gens. Je suis gêné que des chrétiens se convertissent à l'Islam. Ce que j'attendrais d'un chrétien, c'est plutôt qu'il soit une bible vivante ! »

Face aux deux religieux, le public éclectique ne mâche pas ses mots ni ses questions. Certains montrent ouvertement leurs réticences face à la religion, évoquent la réincarnation. « C’est une hypothèse comme une autre », répond Mgr Stenger. D'autres posent la question de l'enfer et du paradis : « Finalement, on ira tous au paradis ? » demande l'un. « Je ne sais pas ce qu’il faut penser du paradis, répond Mgr Stenger, mais ce qui est sûr c’est que tout homme est fait pour être pardonné ».

L'imam, lui, s'interroge : « Cette idée me pose vraiment un problème. Elle sous-entend que Hitler ira lui aussi au paradis? Il n'est pas question que je reste au même étage... »

Pour les deux religieux, cette rencontre était l'occasion de montrer un visage moderne et ouvert de leurs deux religions et des relations entre elles. Catholiques, protestants, musulmans et non-croyants, le public avait lui aussi le visage de la diversité et l'échange continuait encore autour d'un verre, bien après la fin du débat." (Fin de l’article).

 

Qu’un évêque fraîchement nommé annonce ainsi que « On ne peut plus dire qu’une religion est meilleure qu’une autre », ça pose question !

Traiter de slogan l’adage toujours reçu dans l’Eglise « Hors de l’Eglise point de salut », c’est soit une provocation stupide, soit  un rejet de la foi de l’Eglise y compris de Vatican II.

 

Douze ans après…

L’évêque de Troyes récidive dans l’Est –Eclair, page 2, le jeudi 12 avril 2012. Sous le titre

« Les 50 ans de Vatican II : la réforme dans la continuité »

[…]

« Quand on lui (JeanXIII) a demandé pourquoi organiser un concile, le pape a ouvert une fenêtre, et confié que c’était pour que l’air frais entre dans l’Eglise, pour que l’Eglise regarde le monde, et que le monde regarde l’Eglise », rappelle monseigneur Marc Stenger, l’évêque deTroyes. Il évoque lui aussi « un grand courant d’air bienfaisant de libération d’un certain nombre de carcans qui pesaient sur la vie croyante ».

Jean XXIII a voulu un concile œcuménique, ouvert sur les autres religions, alors que l’idée qui circulait jusqu’alors était plutôt que, « hors de l’Eglise catholique point de salut ».[…] (la formule a elle seule fait l’objet d’un encadré  « Avant le Concile Vatican II, c’était « hors de l’Eglise point de salut »).

L’une des grandes nouveautés consistait dans la liberté religieuse et globalement le respect des autres manières de croire, ce qui a donné lieu à une fracture profonde avec une frange de l’Eglise plus traditionnelle.

« Cette notion du respect et de l’œcuménisme ne remet pas en cause la notion de vérité. Tous les chrétiens croient au Christ. Il s’agit pour nous tous de chercher cette vérité de l’accueillir et de la vivre », affirme pour autant le père Stenger. […]."

Douze ans après, c’est le même discours bien que, cette fois, Mgr Stenger arrondisse ses formulations.

« Le certain nombre de carcans » évoqué par Mgr Stenger se réduit, dans l’article,  à un seul : « Hors de l’Eglise catholique point de salut ».

Pour Mgr Stenger, hier c’était un slogan aujourd’hui c’est un carcan. Nous n’avons pas autorité pour discuter du bien fondé de ces qualifications qui nous semblent cependant très réductrices de l’adage de Saint Cyprien, toujours reçue dans l’Eglise Catholique y compris par le Concile Vatican II qui a développé la formulation sans en changer le sens.

 

Voici quelques repères…officiels dans le Concile et d’autres références reçues dans l’Eglise catholique.

Lumen Gentium n°14. Les fidèles catholiques

C’est vers les fidèles catholiques que le saint Concile tourne en premier lieu sa pensée. Appuyé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition, il enseigne que cette Église en marche sur la terre est nécessaire au salut. Seul, en effet, le Christ est médiateur et voie de salut : or, il nous devient présent en son Corps qui est l’Église ; et en nous enseignant expressément la nécessité de la foi et du baptême (cf. Mc 16, 16 ; Jn 3, 5), c’est la nécessité de l’Église elle-même, dans laquelle les hommes entrent par la porte du baptême, qu’il nous a confirmée en même temps. C’est pourquoi ceux qui refuseraient soit d’entrer dans l’Église catholique, soit d’y persévérer, alors qu’ils la sauraient fondée de Dieu par Jésus Christ comme nécessaire, ceux-là ne pourraient pas être sauvés.

 

Sont incorporés pleinement à la société qu’est l’Église ceux qui, ayant l’Esprit du Christ, acceptent intégralement son organisation et les moyens de salut qui lui ont été donnés, et qui, en outre, grâce aux liens constitués par la profession de foi, les sacrements, le gouvernement ecclésiastique et la communion, sont unis, dans l’ensemble visible de l’Église, avec le Christ qui la dirige par le Souverain Pontife et les évêques. L’incorporation à l’Église, cependant, n’assurerait pas le salut pour celui qui, faute de persévérer dans la charité, reste bien « de corps » au sein de l’Église, mais pas « de cœur» [26]. Tous les fils de l’Église doivent d’ailleurs se souvenir que la grandeur de leur condition doit être rapportée non à leurs mérites, mais à une grâce particulière du Christ ; s’ils n’y correspondent pas par la pensée, la parole et l’action, ce n’est pas le salut qu’elle leur vaudra, mais un plus sévère jugement [27].

 

Invoquer l’œcuménisme du Concile pour  rejeter la foi de Saint Cyprien est tout aussi étonnant :

Décret sur l’œcuménisme n° 3

Cependant nos frères séparés, soit eux-mêmes individuellement, soit leurs communautés ou leurs Églises, ne jouissent pas de cette unité que Jésus Christ a voulu dispenser à tous ceux qu’il a régénérés et vivifiés pour former un seul Corps en vue d’une vie nouvelle, et qui est attestée par l’Écriture Sainte et la vénérable Tradition de l’Église. C’est, en effet, par la seule Église catholique du Christ, laquelle est le « moyen général de salut », que peut s’obtenir toute la plénitude des moyens de salut. Car c’est au seul collège apostolique, présidé par Pierre, que furent confiées, selon notre foi, toutes les richesses de la Nouvelle Alliance, afin de constituer sur terre un seul Corps du Christ auquel il faut que soient pleinement incorporés tous ceux qui, d’une certaine façon, appartiennent déjà au Peuple de Dieu. Durant son pèlerinage terrestre, ce peuple, bien qu’il demeure en ses membres exposé au péché, continue sa croissance dans le Christ, doucement guidé par Dieu selon ses mystérieux desseins, jusqu’à ce que, dans la Jérusalem céleste, il atteigne joyeux la totale plénitude de la gloire éternelle.

 

On peut sur ce sujet relire le Catéchisme catholique  numéros  811 à 870 ou encore la note de la Congrégation de la foi Dominus Jesus du 6 août 2000


ou  de la même Congrégation, Les réponses à des questions concernant certains aspects de la doctrine sur l’Eglise du 29 juin 2007

 

Nous ne pensons pas avoir déformé les paroles de Mgr Stenger. Nous allons poursuivre notre travail pour mieux connaître les engagements et les écrits de Mgr Stenger  qui confirmeront ou infirmeront ces surprenantes interprétations du Concile Vatican II,  du catéchisme catholique et des documents officiels de la Congrégation de la foi.



17/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres