Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Manif pour tous ?

 

Manif POUR tous ? 

 

Ce qui était prévisible est arrivé. Frigide Barjot est arrivée au sommet de son incompétence. Des articles de plus en plus nombreux soulignent son insuffisance et sa partialité surtout depuis la manifestation du 24 mars et sa prestation au congrès de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France). Le communiqué de Manif pour tous sur la participation de Frigide Barjot se termine par cette déclaration :

« Le collectif de la Manif pour tous est « transpartisan », « transcourant » et continuera à rencontrer tous les citoyens français par-delà leurs opinions politiques, leurs croyances religieuses dans la mesure où les principes de respect de la dignité de la personne sont partagés » 

Cela ne surprend pas les lecteurs de ce blog. Même s’il faut lui reconnaître un certain talent de mobilisatrice initiale, on reste pantois devant la naïveté de ceux qui l’ont suivie et qui se retrouvent hors course aujourd’hui. Au point que l’on s’interroge pour savoir pour qui elle roule.

On aurait évité de semblables désillusions si l’on s’était donné la peine de chercher qui est cette personne. Et là-dessus nous sommes restés sur notre faim.

Bruno Roger Petit du Nouvel Obs, écrit (14 1 2013) : «  Derrière la catho-branchée, la porte-parole en mini-jupe, guêpière et talons aiguilles, la communicante branchée, la gentille et sympa fêtarde aux frasques amusantes, l'ancienne délurée (qui manquait de flanquer Pierre Moscovici dans le ravin d'une route escarpée du Var, au volant de son Austin rose, raccompagnant le futur ministre à l'aéroport de Toulon-Hyères au sortir d'une fête aux caves du Roi à Saint Trop', au milieu des années 1980), derrière l'organisatrice de soirées marrantes depuis plus de vingt-cinq ans, derrière la chanteuse des Dead Pompidou's, » c'est bien l’Église catholique qui est à l’œuvre.( //www.youtube.com/watch?v=jSJIkJQReB4.) 

B. Roger Petit poursuit : 

"Barjot la branchée" vs. "Boutin la ringarde" 

Au printemps 2010, Barjot est l'une des initiatrices du lancement de l'Appel à la Vérité, pétition destinée à réclamer équité médiatique dans le traitement des affaires de pédophilie.De nombreuses figures, sollicitées par Frigide Barjot, y compris des chrétiens de gauche, ou d'autres personnalités, plus ou moins proches de l’Église, signent alors la pétition. Certaines, ni cathos, ni chrétiens, la signeront également, réprouvant l'amalgame "pédophilie/célibat des prêtres" répandu par les anticléricaux de bazar, tendance "Charlie Hebdo".Dans les semaines qui suivent, Frigide est écartée de l'opération, parce qu'elle est Frigide Barjot, et que certains de ses camarades, compte tenu de son image d'amuseuse publique un peu déjantée, la jugent peu présentable à la hiérarchie catholique.La force de Barjot, c'est qu'en dépit de cette humiliation, elle n'a jamais renoncé à convaincre la hiérarchie catholique qu'elle peut lui être utile, persistant à organiser, dans la foulée de l'Appel à la vérité, événements et happenings en recourant aux méthodes des activistes américains. Et l'intelligence de la hiérarchie catholique a été de comprendre, c'est ce qui s'est joué ces dernières semaines, qu'il valait mieux instrumentaliser "Barjot la branchée" plutôt que "Boutin la ringarde" pour porter le message.

(//www.lavie.fr/religion/catholicisme/un-appel-a-la-verite-02-04-2010-5061_16.php)

Cet « Appel à la vérité » est la carte de visite de Frigide Barjot qui se présente à l’époque comme parodiste. Cet appel est relayé par LA VIE du groupe « Le Monde » qui signale que la Conférence Catholiques des Baptisé-e-s de France (CCBF) a adressé une lettre de solidarité à cette initiative. La CCBF est la version nouvelle du Comité de la Jupe et de tous ceux qui « sont aussi l’Eglise ».

En octobre 2011, on retrouve Frigide Barjot comme intervenante aux Etats Généraux du Christianisme, à Lille. C’est LA VIE qui organise avec un lancement signé de Jean-Pierre Denis, Directeur de la rédaction « Aucun doute : nous avons besoin d’un grand rendez-vous annuel de tous les christianismes ». 

Frigide Barjot anime avec Karim Mahmoud Vintam l’atelier : Trop de pape ?-  Doit-on défendre à tout prix Benoît XVI ?- Les catholiques seraient-ils papolâtres ?

« Témoignage Chrétien » (26 nov.2009), présente le compère de Frigide Barjot :

Karim Mahmoud Vintam, catholique métis.

Le président de l'association catholique d'ouverture Nous sommes aussi l'Eglise publie un manifeste dans lequel il en appelle à une Eglise autre. A 33 ans, cet intellectuel multicarte offre un nouveau visage à la famille des catholiques d'ouverture.

Frigide Barjot a pu rencontrer à cette occasion celui qui était alors président du Conseil national du culte musulman (national est remplacé aujourd’hui par français).

L’atelier concerné : « Faut-il avoir peur de l’Islam ? Prières de rue, révolution arabe, migration, identité nationale, laïcité…un cocktail explosif ? 

On me dit que Frigide Barjot s’est convertie. Certes, sa religion est celle de l’establishment gauchiste. Il serait temps de s’en apercevoir pour ne pas aller droit dans le mur.

Une explication supplémentaire est nécessaire car Bruno Roger Petit voit en Frigide Barjot la marionnette de l’épiscopat français. C’est une analyse que nous ne partageons pas.

 

(à suivre)

  

 

  

  

  

  



04/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres