Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Pour l'Honneur de Notre-Dame II

Pour l'Honneur de Notre- Dame  - II

 

 

 

Nous prolongeons notre étude sur la traduction de la préface de la messe de l'Immaculée Conception

 

I - Comparaison est  Raison

 

Nous avons cité le texte espagnol en voici d'autres.

 

Anglais :

 « … you preserved the most blessed Virgin Mary from all stain of original sin... »

 

Portugais :

 

« … preservastes a Virgen Maria da mancha do pecado original... »

 

Italien :

 

« … tu hai preservato la Vergine Maria de ogni macchia di peccato originale... »

 

Allemand :

 

« ...denn du hast Maria vor der Erbschuld bewahrt... »

 

Polonais :

 

« Ty zachowales Najswietsza Maryje Panne, odzmazy Grzechu pierworodnego i abdarzyles pelnia laski… »

 

 

 

Les « séquelles » françaises sont une spécialité inconnue des autres traductions accessibles. C'est une spécialité des évêques et des commissions chargés des traductions liturgiques. Voilà un mode d’expression tellement savant que le fidèle n’y retrouve pas la foi catholique !

 

Donc, nous avons à faire à une exclusivité française ! Pas étonnant que le père Ratzinger se soit plaint du mauvais latin des évêques français au Concile !

 

Remarquons en outre que dans les langues citées le mot « séquelle » existe mais que pas un traducteur étranger n'a eu  l'idée de l'utiliser ici.

 

II – Les évêques auraient pu chercher ce que le Bienheureux Pie IX a si admirablement développé dans Ineffabilis Deus. Ces seuls deux premiers mots auraient dû les avertir qu'on était au cœur du mystère de Dieu.

 

Le sens du mot « labe » est absolument unique par le contenu que lui donne le Pape et avec lui toute la Tradition catholique. La lecture attentive d'un texte aussi exceptionnel aurait dû réfréner leur volonté d’être incompréhensible pour le fidèle. Ils ont préféré une forme qui altère la vérité de la foi et entretien un scandale qui dure encore aujourd'hui.

 

Y-a-t-il des textes sacrés ou profanes qui traduisent « labe » par séquelles ? Cette recherche n’aurait pas été superfétatoire !

 

IIIMes Seigneurs vos « séquelles » ne sont-elles pas hors la foi ? Comment peut-on être préservé des séquelles d’une maladie qu’on n’a pas eue ?

 

Il y sans doute des raisons. Les autres nations citées ne semblent pas les connaître non plus ? Et votre texte a un sens obvie qui n’est pas catholique !

 

Le blog de Yves Daoudal a fait le meilleur accueil à nos observations sur ces « séquelles ». Qu’il en soit très vivement remercié.

 

Un des commentateurs (des observations de Yves Daoudal lui-même), très savant en la théologie et très méprisant pour les fidèles ), donne une leçon qui accrédite la parfaite orthodoxie du texte français.

 

 Cela est très, très inquiétant car cela veut dire que seuls, les savants, peuvent comprendre une traduction qui a pour fonction de rendre intelligible le texte latin par le fidèle lambda !

Le Novus Ordo Missae nous avait déjà étonnés mais là, il fait très fort !

C’est la révélation réservée aux savants !

 

Quant à nous, nous nous en tiendrons à : Regina sine labe originali concepta, vieille formule connue de tous les catholiques d’Europe et du monde.

 

 

 

 



17/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres