Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Réponse à Guillaume de Prémare

Réponse à Guillaume de Prémare

 

Avec votre article « Un mouvement non-confessionnel » , la réflexion autour de la Manif pour tous avance d'un cran.

Alors que des chroniqueurs de Liberté politique s'élevaient contre ce qu'ils appelaient « Le silence des apôtres », pour reprocher aux évêques leur frilosité, vous essayez de rétablir l'équilibre.

Il faut dire que mis à part les hérauts habituels, l'épiscopat dans son ensemble s'est conduit comme les théologiens durant le siège de Constantinople par les Turcs. Il ne s'agissait pas du sexe des anges mais du processus de réflexion anthropologique.

 

Evidemment, les évêques n'avaient pas à soutenir directement une manifestation, encore qu'ils l'aient fait en 1984, pour l'enseignement catholique. Non estampillée, La manif pour tous méritait plus que ce qu'elle a reçu. Il s'agit d'un combat de civilisation. On ne demandait pas aux évêques de soutenir la manifestation. On leur demandait de dire d'une façon solennelle que l'heure était gravissime, que les enjeux étaient la destruction de la civilisation, de l'ordre naturel et divin , etc... S'ils avaient voulu leur déclaration à la face du monde aurait été un appel au combat qui aurait été entendu de l'univers entier, catholique et non catholique.

 

C'est ce silence-là que l'histoire retiendra. Comme elle a déjà enregistré celui de l'épiscopat au moment de l'avortement, silence qui a, en son temps, stupéfié Simone Veil !

 

Donc, pour répondre à Jean-Marie Guénois et au collectif qui signe, Diego de La Vega, vous rappeler sans employer les mots qui eussent convenu que le pouvoir temporel est autonome et se distingue du pouvoir spirituel. Vous parler de liberté d'engagement ce qui minore considérablement la vérité du principe qui je pense vous brûlait les lèvres... ou la plume.

 

Pour justifier cette demi-vérité, vous invoquez la non-confessionnalité de la Manif Pour Tous  qui a fait un choix politique libre, « Un choix payant qui illustre la maturité politique... et sa maîtrise stratégique ».

 

D'accord pour le choix politique qui consiste à s'opposer à une loi. Mais le choix, pardonnez-moi n'est pas encore « payant », sinon dans la capacité à réaliser de brillantes manifestations. Cela n'est pas encore un acte politique car si des élus s'associent à ce mouvement il n'y a pas encore de traduction au niveau de la chose politique. Cela est si vrai que jamais, après une LMPT, on avait vu et lu autant d'interrogations quant à la traduction véritablement politique de la manifestation.

 

Il n'y a pas de mauvais procès fait à l'épiscopat. Il y a une ambiguïté majeure quant au moyens d'obtenir le retrait de la loi Taubira et la Manif Pour Tous ne sait pas où aller et ... les manifestations auront une fin.

 

Il ne s'agit pas d' « une tempête dans un bénitier ». La manifestation est principalement le fait de catholiques et cela est tout à leur honneur dans ce monde de lâcheté mitrée ou non, mais là où le bât blesse ce n'est pas parce que ce sont des laïcs catholiques qui manifestent mais parce que leur mouvement est non-confessionel. Les catholiques font tout et ... ils mettent leur drapeau dans la poche.

 

J'entends bien. Vous avez eu le souci de ratissez large. Mais si vous déclarez aujourd'hui que vous ne voulez pas vous laissez instrumentaliser par les partis religieux (?) et les clans cléricaux (?), pourquoi ne pas dire que vous êtes une forme légitime du pouvoir temporel chrétien, et qu'à ce titre vous accueillez tous les hommes de bonne volonté.

 

En faisant cela vous enracineriez la MPT dans le seul fondement réel qui est le sien et vous ENSEIGNERIEZ à tous, politiques et cléricaux qui vous êtes.

 

« La Manif pour tous n'est pas un catholicisme écrivez-vous ». La formule est plus que fumeuse. Mais réintroduisez la Manif dans la tradition chrétienne en prenant la peine de dire à qui vous appartenez comme le conseille Saint-Paul. C'est une charité temporelle et spirituelle à laquelle vous ne pouvez vous dérober. Vous avez une « périphérie » assez proche pour oser ce discours et je crois que Celui qui a instauré les deux pouvoirs pourrait s'en souvenir !

 



13/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres