Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Rome n'est plus dans Rome. La semaine de l'unité des chrétiens

Rome n’est plus dans Rome. La semaine pour  l'unité des chrétiens

 

 

Nous donnons ci-après les textes clés du Conseil Pontifical.

 

 

1 - Le Conseil Pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens a publié un long document sur la semaine de prière annuelle du 18 au 25 janvier 2017.

 

2 – La Conseil Pontifical est présidé par le cardinal KURT KOCH, un suisse qui lorsqu'il était évêque de Bâle, s'est déclaré contre l'avis d'une part importante de la population, favorable à la construction de minarets.

Le 5 décembre 2016 il a déclaré à « La Croix » : « Il ne s'agit pas de célébrer la réforme mais de la commémorer ».

Il partage, en fait, cette activité oecuménique avec le cardinal Walter Kasper. Tous les deux agissent dans la ligne oecuménique que le cardinal Bergoglio a imposée lorsqu'il était à Buenos Aires : pas de prosélytisme, c'est à dire pas d'évangélisation, mais fabriquer des ponts, des routes.

 

3 - Le document proposé en français est une traduction du texte original en anglais.

 

4 -  Les textes cités de l’Ecriture sont tirés de la TOB, (Traduction Ocuménique de la Bible).

 

5 – La première partie du document rédigée par le Conseil Pontifical est intitulée : l’Allemagne et la Réforme luthérienne. Voici les paragraphes 2 et 3 de cette présentation :

 

Après avoir longuement débattu, et parfois non sans difficultés, les Églises en Allemagne ont décidé qu’une Christusfest – une Célébration du Christ – serait la manière œcuménique la plus appropriée de commémorer l’événement de la Réforme. Mettre l’accent sur Jésus Christ et sur son œuvre de réconciliation qui sont au centre de la foi chrétienne permettrait à tous les partenaires œcuméniques de l’EKD (catholiques, orthodoxes, baptistes, méthodistes, mennonites et autres) de participer à la célébration de cet anniversaire.

Il s’agit d’un résultat remarquable si l’on considère que, par sa nature, la Réforme a conduit à de nombreuses divisions au cours de l’histoire. La Commission catholique-luthérienne sur l’unité a intensément travaillé à la rédaction d’une déclaration commune sur cette commémoration. Cet important rapport, intitulé Du conflit à la communion, rappelle que ces deux confessions se préparent à cet anniversaire dans un contexte œcuménique, en s’appuyant sur les résultats de cinquante ans de dialogue et en posant un regard nouveau sur leur propre histoire et leur théologie. En distinguant bien les intuitions théologiques de la Réforme de ce qui était de l’ordre de la polémique, les catholiques sont maintenant en mesure d’entendre le défi que Luther pose à l’Église de notre temps et de reconnaître en lui un « témoin de l’Évangile » (Du conflit à la communion, 29). (document publié le 17 juin 2013, Souligné par nous) Ainsi, après des siècles de condamnations mutuelles et de diffamation, pour la première fois en 2017 les chrétiens luthériens et catholiques commémoreront ensemble le début de la Réforme.

C’est donc en référence à cette déclaration d’accord et au contexte œcuménique global qu’a été choisi pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2017 un thème d’une grande force : « Nous réconcilier. L'amour du Christ nous y presse » (cf. 2 Co 5, 14). »

 

6 - Le livret de prière

 

 « Le travail préparatoire sur le thème choisi pour le livret de la Semaine de prière de cette année a été réalisé par un groupe de représentants de diverses communautés chrétiennes d’Allemagne. Ce Comité national a été constitué par le groupe de travail du Conseil des Églises d’Allemagne (Arbeitsgemeinschaft Christlicher Kirchen/ACK) dirigé par le Dr Elisabeth Dieckmann.

Nous désirons remercier les responsables de l’ACK, les membres de son Comité national et les personnes qui ont contribué à la rédaction de ces textes, en particulier :

- Mgr Dr. Eberhard Amon (DBK – Conférence épiscopale allemande de l’Église catholique)
- Pasteur Bernd Densky (ACK, Baptiste – Alliance des Églises évangéliques et libres en Allemagne)
- Pasteure Leonie Grüning (EKD –Église protestante en Allemagne)
- Pasteure Annette Gruschwitz (EmK – Église évangélique-méthodiste en Allemagne)
- Archiprêtre Constantin Miron (OBKD – Conférence épiscopale orthodoxe en Allemagne)
- Pasteur Scott Morrison (SELK – Église évangélique-luthérienne indépendante)
- Dr Dagmar Stoltmann-Lukas (DBK - Conférence épiscopale allemande de l’Église catholique)
- Pasteur Jan-Henry Wanink (Église vieille-réformée)
- Pasteure Allison Werner Hoenen (EKD et VELKD - Église protestante en Allemagne, Union des Églises évangéliques-luthériennes d’Allemagne)
- Mme Ruth Raab-Zerger (AMG – Fédération des communautés mennonites en Allemagne)

Les textes proposés dans ce livret ont été mis au point au cours d’une rencontre qui a eu lieu en septembre 2015, à l’Hôtel Luther de Wittemberg, en Allemagne, entre le Comité international désigné par la Commission Foi et Constitution du Conseil œcuménique des Églises et le Conseil Pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et les membres du Comité national. Le Comité international exprime toute sa gratitude à l’ACK pour avoir généreusement organisé cette rencontre et pour la très aimable hospitalité qui leur a été offerte. Il désire en particulier remercier le pasteur Bernd Densky de son aide qui a beaucoup facilité leur tâche. Le groupe de travail a aussi été accompagné et guidé lors d’une visite de Wittemberg et d’Eisleben par le Rév. Jürgen Dittrich, pasteur luthérien responsable de l’œcuménisme de l’Église locale de Saxe-Anhalt. La visite a débuté à Wittemberg où vécut Martin Luther avec sa famille et où il travailla après avoir quitté le monastère d’Erfurt. Les participants se sont également rendus à l’église du château de Wittemberg où le Réformateur allemand aurait affiché ses 95 thèses. Enfin, le groupe a visité le lieu où naquit Luther et l’église d’Eisleben où il fut baptisé. Ces visites ont permis de mieux saisir l’impact et l’influence exercés par Martin Luther sur la Réforme en Allemagne.

La rencontre organisée en soirée avec des représentants locaux de diverses communautés chrétiennes a permis d’avoir une meilleure compréhension du paysage religieux allemand, dans l’Est de l’Allemagne. »

 

Luther « témoin de l’Evangile » pour la commémoration ! La canonisation sera pour la célébration !

 

Ce n’est pas le seul problème !

 

 Ces documents à répétition qui ne sont pas des documents revêtus de l’autorité du magistère s’imposent dans les revues et les médias et acquièrent de fait une autorité par leur diffusion.

On sait par ailleurs le peu d’estime du pape pour les théologiens assimilés aux docteurs de la loi et le repli du cardinal Müller. Ils sont les auteurs de la sclérose de l’Eglise etc…

 

Il y a ainsi un magistère parallèle qui s’implante dans l’Eglise. Il a pour lui d’être pastoral en ce sens qu’il n’exclut personne, c’est le peuple qui parle, et selon la formule du pape « il ouvre des chemins ».

 

Le pouvoir doctrinal donné aux conférences épiscopales est créé de facto.

Nous avons changé d’Eglise sans même nous en apercevoir ! Il y a deux Confessions …

 

 

 

 

 



19/01/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres