Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

SYRIE : Monseigneur Stenger réécrit l'histoire

 

Syrie : Monseigneur Stenger réécrit l’histoire

 

 

Alors que Mgr Dagens déversait ses ignominies à l’égard des chrétiens de Syrie et ses calomnies contre le patriarche Gregorios III Laham  (voir sur Perepiscopus),

//www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/syrie-mgr-dagens-sen-va-t-en-guerre

//www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/polemique-entre-mgr-gregoire-iii-laham-et-mgr-dagens

Mgr Stenger réécrivait sur quatre pages, l’histoire de façon beaucoup plus habile que son confrère dans l’épiscopat, dans la Revue catholique du diocèse. (Septembre 2013 n° 9, pages 3 à 6).

Dans le corps de l’article on est surpris de lire :

« C’étaient pourtant un peuple qui connaissait une cohabitation harmonieuse entre les ethnies et entre les confessions religieuses ».

Qui gouvernait à cette heureuse époque ? Il n’y a pas de réponse à cette question. Mais alors quelle est l’origine du conflit qui va détruire cette harmonie ?

L’évêque répond : « Il faut aussi que soient entendues les aspirations à la démocratie qui sont à l’origine du conflit ».

Le lecteur de la revue diocésaine n’aura pas d’autre explication. C’est un peu court ! Mais en ne donnant pas les vraies raisons de cette guerre et qui sont les belligérants étrangers, par ignorance ou atrophie mentale, l’évêque peut alors se livrer à un  honteux exercice de propagande. C’est d’ailleurs par là qu’il commence  son exercice.

«Cette barbarie qui bafoue le droit international, mais aussi la simple humanité, a suscité de nombreuses réactions à travers le monde. Pendant un temps il a été question de représailles punitives contre le régime du Président Bachar el Assad dont nul ne doute qu’il soit à l’origine de cette attaque chimique. Il s’agissait de montrer qu’on ne passe pas impunément à l’utilisation de tels procédés violents qui, s’ils ne sont pas empêchés, soumettent tout l’homme à l’arbitraire de la décision d’un fauteur de guerre ». 

Nous avons ici la preuve de l’information à sens unique admise  par l’évêque. Ceux qui ont clamé que c’était un montage et que le nombre de morts fourni par les services américains étaient une pure invention n’ont pas voix au chapitre. Ceux qui ont dit qu’il n’y avait pas de charniers où l’on aurait pu dénombrer un si grand nombre de cadavres, exactement ,1429, ces témoins-là n’existent pas. Il s’agit  d’un cas typique de psittacisme épiscopal conditionné par la propagande américaine et par le gouvernement socialiste français. A une autre époque nous avons connu des évêques qui étaient affligés du même mal et qui chantaient servilement déjà, les louanges de Fidel Castro obéissant à la dictature soviétique!

Après  cette fausse et partiale relation, l’évêque renverse la chronologie pour donner corps à sa vision.

Le pape François annonce lors de l’Angelus du 1er septembre que tous les catholiques du monde et tous les hommes de bonne volonté jeuneront et prieront pour la paix en Syrie et dans le monde le samedi 7 à l’occasion d’une veillée que lui-même conduira place Saint-Pierre.

Le 9 septembre la Russie par la voix du Président Poutine fait une proposition qui aujourd’hui est encours d’exécution. Comme dit la « télé »  le Président Assad est redevenu fréquentable !

A l’évidence la Providence s’est servie du Président Poutine.

Très curieusement l’évêque de Troyes annonce la négociation diplomatique avant la veillée de prière pour écrire ensuite que l’intervention programmée aurait entraîné des radicalisations et des violences « dont les populations civiles y compris les populations chrétiennes, seraient encore une fois les victimes ».

Cette présentation comporte deux avantages pour la thèse de l’évêque.

Au début de l’article le fauteur de guerre devait être puni. A ce moment-là pas question de souffrances supplémentaires pour le peuple à l’occasion des « représailles punitives ».

Le nom de la Russie et du président Poutine sont omis. CQFD. C’est ça la propagande !

Mais l’utilisation des armes chimiques permet d’établir une fausse balance dans le crime : « Un régime qui tue son peuple et n’hésite pas à employer les armes les plus cruelles pour le faire, une opposition qui est aujourd’hui elle aussi radicalisée, laissent assez peu d’espoir à la population »

Mais le pire, c’est le silence sidérant sur le sort des chrétiens, les massacres, les viols, les enlèvements, les tortures, les destructions sans nombre.

PAS UN MOT ! Mais une accusation !

« Pour les chrétiens aussi il est difficile de ne pas craindre l’affirmation des tendances fondamentales au sein de la rébellion contre le régime, et pour essayer de s’en préserver, d’opter pour la stabilité du pouvoir en place ».

Chrétiens Kollabos ! C’est un évêque  qui écrit cela quand la horde musulmane assassine nos frères dans la foi ! L’évêque de Troyes  est une réplique de Mgr Dagens avec un titre en plus : il n’est pas académicien, il est  président de Pax Christi. Je répète, il est président de Pax Christi !

 

Cet article est mis en ligne le 13 octobre 2013, jour de la consécration du monde à Notre-Dame de Fatima par le Pape François.

 

 



13/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres