Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

L’affaire de Développement et Paix au Canada. D&P. 3e partie

pour lire la 1ere partie de l'article, cliquez ici

pour la 2e partie, cliquez ici

28 juin 2009 Publication du rapport d’enquête de la Conférence des Evêques Catholiques  Canadiens (CCCB).

Ce rapport peut être lu in extenso en français sur le net. Il comprend deux parties : dispositions humaines et matérielles propres à l’enquête et sept paragraphes numérotés de 1à 7 intitulés « Réflexions et souhaits ».

La commission d’enquête était composée d’un archevêque, d’un évêque signataires du rapport. Ils étaient assistés du directeur général de la collecte pour l’Amérique latine de la conférence des évêques américains, du Secrétaire général de la Conférence des évêques canadiens et de trois personnes de la direction de D&P. Le but de la commission d’enquête : « to inquire into the merits of the allegations » (« sur le bien-fondé de ces allégations »).

La commission est arrivée à Mexico le 15 avril 2009, le 16 elle a rencontré les représentants des évêques mexicains ; les deux jours suivant elle a visité les organisations concernées et eu des entretiens avec leurs dirigeants.

L’épiscopat mexicain était représenté par trois évêques dont le responsable de Caritas-Mexique du secrétaire de celle-ci et de la conseillère en bioéthique de la Commission pour la famille, la jeunesse et les laïcs.

La commission a rencontré les cinq organisations mises en cause par LifeSiteNews et visité les bureaux de trois d’entre-elles.

Après examens et questions sur l’avortement et la protection de la vie les conclusions sont les suivantes :

1 « … nous croyons que les allégations de LifeSiteNews, selon lesquelles  des subventions de Développement et Paix auraient servi à des projets reliés à la  promotion de l’avortement, ne sont pas fondées dans les faits ».

2 La commission reconnaît que les cinq organisations  ont été imprudentes en signant un document  d’organisations de la société civile mexicaine mais que cela a été signé par plus de 50 groupes travaillant pour les droits humains dont les jésuites et les dominicains. « Malheureusement, cependant, le rapport approuvé contenait plusieurs orientations qui n’étaient pas conformes à l’enseignement de l’Eglise catholique ».

Au paragraphe 5 on peut lire : « Nous considérons qu’il est important que Développement et Paix entretienne des liens suivis avec les épiscopats des pays où  se trouvent des groupes qui reçoivent son assistance financière  et aussi que  Développement et Paix continue à travailler en étroite collaboration avec Caritas Internationalis ». (A cette époque c’est Lesley-Anne Knight qui est Secrétaire générale !)

Enfin la commission engage LifeSiteNews au dialogue : « Nous sommes convaincus que lorsque des groupes portent des allégations, des accusations et des dénonciations cela n’apporte rien de positif pour l’Eglise…etc ».

 

29 juin 2009 La réponse de LSN ne se fait pas attendre.

Elle comporte quatre pages bien serrées. « Réponse détaillée de LifeSiteNews au rapport des évêques qui blanchit  D&P ».

Nous ne cachons pas le plaisir que nous avons éprouvé à lire la réponse de LifeSiteNews. Elle pétille de vérités, d’intelligence et d’esprit et couvre de ridicule la misérable commission et son voyage d’opérette !

Nous ne donnons ci-après que quelques éléments de cette réponse avec nos commentaires.

1. LifeSiteNews n’a jamais dit contrairement à ce qu’écrit le rapport, que D&P avait aidé des projets liés à la promotion de l’avortement. Au contraire LifeSiteNews a fourni les preuves substantielles selon lesquelles les groupes qui ont reçu des fonds pour des projets divers non liés à l’avortement,  sont engagés dans la promotion de l’avortement.

 C’est exactement la même tactique qui est employée par le CCFD et que nous dénonçons une fois de plus : derrière le discours anodin de présentation du projet et du partenaire il y a un autre monde totalement inaccessible au généreux donateur

Cette fausse interprétation donnée par le rapport avait déjà été dénoncée par LifeSiteNews dès le 24 mars 2009. LifeSiteNews l’a répété : les groupes financés sont engagés dans le soutien à l’avortement  et la contraception, D&P n’est pas engagé dans le financement de projets directement pro-avortement !

2. Le rapport note un seul élément (la signature d’un document) alors qu’il y en a des douzaines à travers le monde ! Mais on minimise « l’imprudence » pour discréditer un travail de recherche qui comporte des preuves nombreuses et irréfutables. Le traitement ironique de LifeSiteNews est destructeur : «  Cependant, nous sommes surpris, si le document de l’ONU  (celui qui a été signé), avait inclus la défense du racisme ou de l’anti-sémitisme au lieu de celle de l’avortement est-ce que la signature des groupes aurait été qualifiée de simplement « imprudente » ?

3. Curieux rapport qui ne dit rien de l’entretien avec les représentants de l’épiscopat mexicain. On peut penser que les évêques canadiens attendaient avec impatience l’avis de leurs collègues mexicains ! « Cela semble une omission aveuglante ! » (This seems to be a glaring omision). Aujourd’hui que l’on connaît la réaction du Cardinal de Mexico on comprend pourquoi ils n’ont rien dit !

4. Le rapport encourage D&P à être à l’écoute des évêques du Canada spécialement les deux évêques qui sont en charge de D&P.

LifeSiteNews ne peut qu’être d’accord. « Ces recommandations ne mentionnent ni ne résolvent la totalité du problème structurel, mais c’est un pas dans la bonne direction ».

Le CCFD a trois évêques référents où sont-ils ? Où est Mgr Housset ? Que fait-il ? Est-il tenu au courant des opérations de camouflage du CCFD ? S’il ne sait-rien, à quoi sert-il ? A quoi sert le Conseil qu’il préside ? Et les membres éminents qui composent le Conseil, ils restent chacun dans leur coin  en se bouchant les yeux et les oreilles?

5.  Evidemment LifeSiteNews n’a jamais été contacté.

Pas un évêque français n’a cherché à savoir ce qui se passait en 1985 au CCFD et  sa contribution à l’effort de guerre sandiniste. Aucun d’ailleurs ne se portera en défense du Cardinal Decourtray en 1990 (Le Terrorisme Pastoral, pages165 à169).

6. "LifeSiteNews devrait dialoguer". Il l’a fait, même avec certains évêques, et des associations catholiques. Mais le dialogue en cachette ou entre gens « bien pensant », ne résoudra pas le refus de la proclamation de la vérité !

7. Il est plaisant de lire que c’est LifeSiteNews qui donne un contre- témoignage de l’Evangile !

8. Ce n’est pas la première fois que D&P est pris si l’on ose dire la main dans le sac mais avec ces dernières révélations il apparaît que le problème est inhérent à l’organisme.

 

Nous devons ajouter une note médiatique à cet ensemble.  Alors que la réponse de LifeSiteNews date du 30 juin 2009, dans les informations publiées le 23 octobre 2009, Zénit, que nous connaissons pour sa rigueur donnait dans le panneau du prêt à penser en rapportant les propos de la Conférence épiscopale canadienne. Nous ne savons pas si à ce jour une rectification a été faite. La planète de langue française a été désinformée dans sa totalité !

« Suite aux allégations selon lesquelles « l'OCCDP finançait des projets dans lesquels auraient été associés des groupes ‘pro-avortement' mexicains soutenant la ‘légalisation de l'avortement sur demande', et la mise en place aussitôt après d'un comité d'enquête de la CECC qui a fait son rapport sur la question, les évêques canadiens ont réaffirmé, en fonction des résultats de ce rapport,  ‘le non fondement de ces allégations', tout en rappelant les recommandations qui y sont néanmoins formulées ».

En substance, l'OCCDP est appelée à faire preuve de « plus de vigilance dans l'étude des demandes d'aide financière qui lui sont adressées dans l'attribution de subventions en exigeant plus d'information sur d'éventuels partenaires ». 

Isabelle Cousturié - Zenit.org



14/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres