Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Youcoun - 1 - "expliquer" Vatican II aux jeunes...

Dans la troisième partie de nos réflexions sur le Concile Vatican II, nous avons donné des précisions sur les curieux principaux personnages de Youcoun, projet destiné à expliquer Vatican II aux jeunes : Samuel Grzybowski  qui n’a pas connaissance de ce que dit le Concile en matière liturgique et le frère Arnaud, assomptionniste, qui est un ennemi  pétitionnaire déclaré du Motu proprio, Summorum Pontificum. L’épiscopat apporte son appui à cette opération Youcoun. Le manuel qui doit sortir en novembre prochain sera à l’usage des diocèses et des mouvements. «  Cette publication et son usage constituent un élément clé de la dynamique de Youcoun ».

Première constatation, nous ne sommes pas devant la gentille démarche d’une petite association. Le manuel  sera tiré à 20 000 exemplaires. Qui  paie ?

Non seulement nous sommes en présence d’une opération nationale de grande envergure en direction des jeunes mais nous constatons une enflure verbale propre à une réflexion cléricale. «  Le document (signé par les mouvements), fixe les années universitaires 2012 à 2015 comme « trois années jubilaires ». On ne communique pas sur le document signé mais sur des « années jubilaires »  entre guillemets.

Nous rappelons qu’une année sainte ou jubilaire est une période au cours de laquelle l’Eglise accorde de singulières grâces spirituelles aux fidèles. A défaut de catholicisme on nous sert une formule qui fait croire à une action grandiose et ecclésiale alors qu’il s’agit d’une opération de propagande de l’appareil  épiscopalo-médiatique pour propager parmi les jeunes, l’esprit du Concile et le relativisme religieux le plus radical. Les agents principaux sont d’ailleurs recrutés dans les appareils aux ordres.

 

Au comité de pilotage, outre le frère Arnaud déjà cité, une certaine Inès Azaïs. Elle est responsable du Pôle jeunes adultes du diocèse de Paris et coordinatrice des jeunes professionnels.

Avec Juventutem qui n’est pas vraiment au courant et Spirituel & Spiritueux on trouve :

Deux membres de Spe Salvi : association caritative en France et dans le monde. Les deux responsables nationaux MM Cordier et Balagna sont aussi ceux de Communion Marie Porte du Ciel qui organise en octobre un pèlerinage en Italie sur les traces de Saint Gabriel de l’Adolorata. On ne voit pas ce qu’ils font dans cette mouvance idéologique !

Deux membres de Pax Christi , Fleur Brochard (responsable de la branche jeunes de Pax Christi, mouvement catholique multiculturel  ( ?)  a approfondi  le dialogue avec l’Islam pendant trois ans ; et Sébastien Patacq : branchés Mgr Stenger  grand opérateur  de l’idéologie « conciliariste ».

Marthe Cadart responsable de la communauté chrétienne  de HEC, représentante du mouvement eucharistique des jeunes

Antoine Dulin : il est ou a été à Sciences Po, Rédacteur au CCFD, notamment du dossier sur les biens mal acquis. Attend-t-il  Vatican III ?

Edouard Koutava, togolais, secrétaire général de la JEC Internationale, est intervenu sur le site de Mgr Gaillot, Partenia.

Thibault Legendre, Jeunesse 2000, Communauté Saint Jean, Saint Martin

Benjamin Pouzin :  Glorious

Guillaume Roudier, Mission de France. Ce label est sans équivoque de l’orientation « conciliariste »

Yann Rousan : JOC. Il n’aime pas Le Pen  mais Eva Joly. Se définit comme compagnon de colère et de combat.

Anne-Claire Tranchant, Alliance Mariale Internationale : Enseignante des collèges collabore à la Vie,  Liberté Politique, nouvelle évangélisation à l’école de Marie.

Grégory Turpin, artiste chrétien et animateur en pastorale. Selon internet style electro-pop.rock bien marqué.

Evidemment dans cette liste il y a des égarés et des gens qui s’accrochent pour sortir de l’anonymat.

Mais là n’est pas le plus important car il n’y pas en la matière de génération spontanée. L’arrivée de Youcoun dans  l’espace épiscopalo- médiatique n’est pas dû à une inspiration divine ni une révélation particulière.  Il faut aller chercher dans le passé de Samuel Grzybowski , créateur de l’association Coexister.

 

Qu’est ce que l’Association Coexister ?

COEXISTER, le mouvement interreligieux des jeunes, a été créé le 14 janvier 2009  (le journal La Croix  écrit 2008) à l’issu d’un meeting pour la paix à Paris, qui faisait écho à la crise que traversait le conflit israélo-palestinien à ce moment là. Il s’agit à l’origine d’empêcher l’importation d’un conflit, chez les jeunes et sur facebook, qui n’est pas à caractère religieux mais à caractère politique. L’aventure commence avec 11 jeunes juifs, chrétiens et musulmans sous le slogan « Diversité dans la foi, Unité dans l’action». Ensemble ils organisent la première opération « Ensemble à Sang%» et sauvent la vie de 150 personnes en recueillant 150 dons de sang.

Le jeune groupe Coexister est devenu une association loi 1901 le 11 septembre 2009 dans le but d’explorer toutes les dimensions de l’interreligieux chez les jeunes. Aujourd’hui, alors que le mouvement fête ses trois ans, les jeunes de toutes les religions relèvent ainsi cinq domaines d’actions : le dialogue, la solidarité, la sensibilisation, la formation et les voyages. Le dialogue interreligieux. La première dimension de l’interreligieux c’est le dialogue, la rencontre inter-personnelle. Les jeunes apprennent donc à se connaitre, à comprendre la religion de l’autre, à découvrir leur propre religion, dans le respect de leurs ressemblances et de leurs différences.

 

 

La solidarité interreligieuse. C’est le coeur de l’action de Coexister. Apprendre à se connaître n’a de sens que s’il s’agit ensuite d’agir ensemble en faveur d’actions citoyennes ou solidaires, au service des membres de la société sans distinction de culture ou de religion. La sensibilisation. Sollicités par de très nombreux établissements scolaires ou universitaires mais aussi par des associations et des entreprises, dès la première année de l’association les jeunes de Coexister ont été amené à rencontrer plus de 3000 jeunes pour les sensibiliser à l’urgence d’une société inter-culturelle respectueuse de la diversité.
La formation interreligieuse. Conscients que l’action d’un mouvement comme Coexister nécessite des connaissances solides sur les religions représentées en France, des savoirs-êtres complet sur la posture du dialogue interreligieux et des savoirs-faire précis sur la mise en oeuvre de projet organisés par des moins de 35 ans, des membres de l’association inventent la première formation interreligieuse pour les jeunes. Elle aura lieu à Jambville le château des Scouts et Guides de France.

Les voyages interreligieux Incontournables pour épanouir la jeunesse, nos voyages en Espagne l’été dernier et en Israel-Palestine l’été prochain, permettent de tisser des liens d’amitié encore plus fort entre les jeunes qui expérimentent le vire-ensemble au quotidien. Aujourd’hui Coexister compte 4 groupes actifs en France (Paris, Lyon, Marseille et Evry) et deux cents jeunes adhérents. Le développement de groupes locaux est devenu une priorité pour faire de Coexister un véritable mouvement national s’appuyant sur une vie de groupe à l’échelle locale.

Aujourd’hui Coexister compte 4 groupes actifs en France (Paris, Lyon, Marseille et Evry) et deux cents jeunes adhérents. Le développement de groupes locaux est devenu une priorité pour faire de Coexister un véritable mouvement national s’appuyant sur une vie de groupe à l’échelle locale.

http://www.coexister.fr/association.html

Il faut se rappeler que le 10 janvier 2009, a eu à Paris une manifestation monstre en faveur des Palestiniens. La plateforme des ONG françaises pour la Palestine est très active. Elle comprend le CCFD, le Secours Catholique, Pax Christi, et les organismes qui leur sont rattachés.

Laurent Grzybowski , le père de Samuel, participe ou va participer activement à toutes sortes  de relais du genre, Groupes Paroles ou ACAT et c’est tout naturellement que se rendant compte des formidables possibilités de mobilisation autour de la paix entre Palestine et Israël ,qu’est créé le premier étage de la fusée « COEXISTER ».

Le 29 novembre 2010, La Croix  publie un article «  Dix jeunes qui font bouger l’Eglise de France » où on retrouve Samuel… «  le nouveau visage de l’interreligieux ».

« Il n’a que dix huit ans, le visage encore juvénile et vient de passer son bac. Mais Samuel témoigne d’une maturité étonnante. Car ce Parisien enjoué, qui a «  lu Vatican II à 17 ans » et aime à citer Christian de Chergé , a su très vite se faire un nom dans l’univers du dialogue interreligieux.

« Notre génération est confrontée à une diversité religieuse inédite. Nous sommes convaincus qu’il y va de la survie de l’humanité que d’accepter la voie de la rencontre ».

Le lecteur de ce blog aura compris que nous sommes en présence d’une manipulation que la suite de notre enquête va confirmer.

A suivre…



17/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres