Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

La préparation du synode par les agents du grand remplacement de l'Eglise Catholique

Informations sur le synode amazonique

 

 1 La condamnation décisive comme hérétique et schismatique du texte préparatoire du synode a été prononcée par le cardinal Brandmüller. Il avait déjà signé le texte des Dubia avec le cardinal Burke et deux autres cardinaux aujourd’hui décédés.

Il vient de recevoir l’appui de l’évêque auxiliaire de Chur, en Suisse, Mgr Marian Eleganti. Celui-ci demande à tous de faire connaître la condamnation portée par le cardinal Brandmüller.

 

 2 Je ne peux le faire pour l’évêque de Troyes qui a choisi comme chanoine honoraire de la cathédrale de Troyes, le cardinal allemand Marx qui est parmi les pires conseillers du pape et un agent allemand de la destruction de l’Allemagne catholique.

Pour que chacun comprenne bien la situation, j’ajoute que la revue catholique de notre diocèse a choisi la « pasteure » protestante de Troyes pour rédiger un texte sur la Pentecôte, qui est un chef d’œuvre de la doctrine de Luther !

 

3 Malgré les dénégations du cardinal Kasper, une réunion s’est bien tenue dans les faubourgs de Rome avec une forte participation allemande, jésuite et d’ONG.( Maison Notre Dame Mère de Miséricorde). Il s’agit de préparer l’actualisation  du synode en Allemagne notamment pour ce qui concerne les prêtres mariés et l’accession des femmes au sacerdoce.

D’après ce que le cardinal Kasper a dit à La Croix, le choix des ordinations serait laissé à l’appréciation des conférences épiscopales.

La liste des 30 personnes de cette activité parallèle est révélatrice de la manœuvre bergoglienne.

 

4 Parmi les participants, quatre sont jésuites. On pourra dire qu’ils ne sont que quatre sur trente ! Lorsqu’on a étudié l’activité des jésuites en Amérique latine depuis le Concile, notamment lors des réunions du CELAM de Medellin, de Puebla et d’Aparecida, on peut être certain que leur activité sera aussi destructrice lors du synode !

Pour s’en convaincre, la participation du cardinal jésuite Pedro Barreto, archevêque de Huancayo n’est pas anodine ! Il a été fait cardinal le 28 juin 2018, il est vice- président du REPAM (Réseau Ecclésial Américain Panamazonien). Cette institution est, à elle seule, l’ancrage de la politique du Vatican sur l’Amazonie et la récente élévation au cardinalat  de Barreto montre à l’évidence que cette nomination n’est pas un hasard par rapport au synode !

Quatre autres membres du REPAM étaient présents : Le rapporteur du Synode le cardinal Hummes, président du REPAM, avec un pied au Brésil et un en Allemagne. Pedro Hugh coordinateur du REPAM, Irlandais . Mauricio Lopez secrétaire général de REPAM équatorien, et Romina Gallegos coordinatrice REPAM de l’Equateur.

 

5 - Autres jésuites : le père Michael Czerny co-secrétaire du synode (canadien), Victor Codina, libérationniste, père Fernando Roca Alcazar, champion de la défense de la nature ; Felipe Jaled Ali Modad Aguilar, appartient à l’aile radicale des jésuites mexicains.

 

6 – A cette brillante brochette et partageant la religion rejetée par le cardinal Brandmüller, il faut ajouter : le père Paolo Suess présenté sous l’appellation « expert en théologie de la libération » (germano- brésilien), Agenor Brighenti théologien de Louvain son nom est partout cité dans les études de la théologie de la libération. Et enfin le dernier survivant avec le père Scannone, du grand mensonge de la théologie du peuple, chantre du prêtre argentin révolutionnaire Lucio Gera professeur et inspirateur de Jorge Bergoglio.

 

7- Le commentaire des noms cités serait incomplet si on omettait les responsables d’ONG catholiques allemandes qui financent depuis des décennies toute cette révolution. L’évêque de Essen, Franz-Josef Overbebeck président de Adveniat, Mgr Josef Sayer, ancien directeur de Misereor.

Pour mémoire les autres ONG catholiques qui financent depuis des lustres la révolution dans l’Eglise : CCFD (France), CRS, Catholic Relief Service (Etats- Unis), Paix et développement (Canada). Nous avons publié en son temps tous ces organismes qui ont financé, entre autres, la révolution sandiniste.

 

Il faut être stupide ou complice pour ne pas voir qu’une telle réunion en appui au synode officiel est la preuve d’une organisation méthodique et d’une conspiration pour la destruction de l’Eglise catholique.

 

 



29/06/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres