Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

La Stampa, le pape, et Maurice Szafran 3

La Stampa, le pape et Maurice Szafran

 

Le « chapo » de l’article en dit long :

« Alors que Trump multiplie ses tweets provocateurs, que Salvini tente de s’emparer du pouvoir, que Johnson s’engage dans un bras de fer avec les Européens, le pape François a exprimé un « rappel à l’ordre » et met en garde contre les dangers du souverainisme et du populisme. »

Sans oublier Poutine et Netanyahou, le pape seul contre le reste du monde ! Les Chinois sont oubliés. Il est vrai que François leur a livré les membres de son troupeau qui refusaient le communisme.

La première remarque tient à la lecture de l’entretien faite notre journaliste. Il a lu la « répétition voulue, volontaire, délibérée, d’un mot, guerre ». `

En fait le mot est employé trois fois : une fois dans le contexte du souverainisme qui conduit à la guerre et deux fois dans le contexte de la guerre, cause de l’immigration africaine.

Pour corser l’affaire, Maurice Szafran ajoute quatre lignes que le pape a peut-être prononcées sur nos peurs, la méchanceté et la laideur de notre temps...etc. Le hic c’est que cela ne figure pas dans le texte de l’entretien. Nous avons vérifié sur la version italienne, anglaise et espagnole.

 Salvini qui veut s’emparer de la totalité du pouvoir. « Voilà pourquoi le Pape est intervenu dans la presse …Il s’est livré à un plaidoyer en faveur de l’Europe et de la construction européenne. Avec des formules qui rappellent celles, jadis, de François Mitterrand, d’Helmuth Kohl ou de Jacques Delors, nos derniers « grands » européens ». On a presque versé un pleur !

Vient ensuite une péroraison sublime :

« Il se trouve que le pape François ne craint personne, pas plus Salvini que Marine Le Pen, pas davantage ces intellectuels qui le caricature en marxiste-léniniste d’ultra-gauche. Il a choisi de les affronter avec les seules armes dont il dispose. La puissance de ses mots »

C’est grandiose ! Et à la fois terriblement vrai, nous sommes au cœur du verbiage bergoglien recueillit avec dévotion par un illuminé de l’information !

 In fine le PS achève de nous convaincre :

« Cette analyse n’efface en rien les divergences profondes que nous pouvons avoir avec le pape et la hiérarchie catholique à propos du droit des femmes, notamment à disposer de leur corps et de la lutte contre la pédophilie au sein de l’Eglise ô combien insuffisante ».

Le pape européen n’a-t-il pas couvert à Rome et ailleurs des actes pédophiles ? La statue du pape européen a des pieds d’argile.

 



13/08/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres