Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Le cardinal Burke et la situation de l'Eglise

A la veille d'un symposium qui se tiendra demain à Rome, le cardinal Ed. Buurke a donné un entretien à LA BUSSOLA.

 

L'excellent, Benoit et moi, en a publié une traduction. Nous en donnons ici des extraits.

L'importance capitale de cet entretien dans la situation actuelle de l'Eglise, vous fait , cher Lecteur, une obligation de TOUT lire !

 

 

 

 

La Bussola: Eminence, vous serez l'un des principaux orateurs de la conférence du 7 avril qui, au nom du Cardinal Caffarra, s'interrogera sur l'orientation de l'Eglise. Le titre de la conférence laisse déjà percevoir l'inquiétude pour la direction prise. Quelles sont les raisons de cette inquiétudes?

 

Cardinal Burke: La confusion et la division dans l'Église sur les questions les plus fondamentales et les plus importantes - le mariage et la famille, les sacrements et la juste disposition pour y accéder, les actes intrinsèquement mauvais, la vie éternelle et les "novissimes" [ndt: c'est-à-dire ce qui arrive à l'homme à la fin de sa vie, la mort, le Jugement, le destin éternel: le ciel ou l'enfer] - se répandent de plus en plus. Et le Pape refuse non seulement de clarifier les choses par l'annonce de la doctrine constante et de la discipline saine de l'Église, responsabilité inhérente à son ministère de successeur de saint Pierre, mais il augmente même la confusion. -

 

Vous référez-vous aussi à la multiplication des déclarations privées qui sont rapportées par ceux qui le rencontrent ? - Ce qui s'est passé avec la dernière interview donnée à Eugenio Scalfari pendant la Semaine Sainte et rendue publique le Jeudi Saint est allé au-delà du tolérable. Qu'un athée notoire prétende annoncer une révolution dans l'enseignement de l'Église catholique, considérant qu'il parle au nom du Pape, niant l'immortalité de l'âme humaine et l'existence de l'enfer, a été source de profond scandale non seulement pour beaucoup de catholiques mais aussi pour beaucoup de laïcs qui respectent l'Église catholique et ses enseignements, même s'ils ne les partagent pas[....] . En outre, la réponse du Saint-Siège aux réactions scandalisées du monde entier a été très insuffisante. Au lieu d'annoncer à nouveau clairement la vérité sur l'immortalité de l'âme humaine et sur l'enfer, le démenti affirme seulement que certaines des paroles citées ne viennent pas du Pape. Il ne dit pas que les idées erronées, voire hérétiques, exprimées par ces paroles ne sont pas partagées par le Pape et que le Pape rejette ces idées comme étant contraires à la foi catholique. Cette façon de jouer avec la foi et la doctrine, au plus haut niveau de l'Église, laisse à juste titre les pasteurs et les fidèles scandalisés. -

Si ces choses sont très graves et source d'embarras, le silence de nombreux Pasteurs est surprenant.

 

- [... ] Pour les fidèles qui comprennent la gravité de la situation, le manque de direction doctrinale et disciplinaire de la part de leurs pasteurs les laisse perdus. Pour les fidèles qui ne comprennent pas la gravité de la situation, ce manque les laisse dans la confusion et peut-être victimes d'erreurs nuisibles à leur âme. […]

 

- Ce que vous dépeignez là est une situation apocalyptique..

 

. - Toute cette situation m'amène à réfléchir de plus en plus sur le message de Notre-Dame de Fatima qui nous met en garde contre le mal - encore plus grave que les maux très graves subis à cause de la propagation du communisme athée - qu'est l'apostasie de la foi au sein de l'Église. Le §675 du Catéchisme de l'Église catholique nous enseigne que « avant la venue du Christ, l'Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants», et que « la persécution qui accompagne son pèlerinage [de l'Église] sur terre révélera le "mystère d'iniquité" sous la forme d'une imposture religieuse qui offre aux hommes une solution apparente à leurs problèmes, au prix de l'apostasie de la vérité». Dans une telle situation, les évêques et les cardinaux ont le devoir de proclamer la vraie doctrine. […]

 

- Sans aucun doute, la figure du Pape François est aujourd'hui très discutée. On passe facilement de l'exaltation acritique de tout ce qu'il fait, à la critique impitoyable pour choses doivent être clarifiées. En attendant, que représente le Pape pour l'Église ? -

 

Selon l'enseignement constant de l'Église, le Pape, par la volonté expresse du Christ, est «le principe perpétuel et visible et le fondement de l'unité tant des évêques que de la multitude des fidèles» (Constitution dogmatique sur l'Eglise du Concile Vatican II, 23). C'est le service essentiel du Pape pour sauvegarder et promouvoir le dépôt de la foi, la vraie doctrine et la saine discipline en cohérence avec les vérités crues. Dans l'interview citée plus haut avec Eugenio Scalfari, on se réfère avec complaisance au pape comme «révolutionnaire» Mais l'Office pétrinien n'a rien, absolument rien à voir avec la révolution. Au contraire, il existe exclusivement pour la préservation et la propagation de la foi catholique immuable qui conduit les âmes à la conversion du cœur et conduit toute l'humanité à l'unité fondée sur l'ordre inscrit par Dieu dans Sa création et surtout dans le cœur de l'homme, unique créature terrestre faite à l'image de Dieu. -

 

Le Pape n'est certainement pas un souverain absolu, mais aujourd'hui, il est beaucoup perçu de cette façon. «Si c'est le Pape qui le dit...» est le moyen courant de couper court à toute question ou tout doute sur certaines déclarations. Il y a une sorte de papolâtrie. Comment réagissez-vous à cela ? -

 

|...] Le Pape, par la volonté divine, jouit de tout le pouvoir nécessaire pour sauvegarder et promouvoir la vraie foi, le vrai culte divin et la saine discipline requise. Ce pouvoir n'appartient pas à sa personne, mais à sa charge de successeur de saint Pierre. Dans le passé, la plupart du temps, les papes n'ont pas rendu publics leurs actes personnels ou leurs opinions, précisément pour ne pas risquer que les fidèles soient entraînés dans la confusion sur ce que fait et pense le successeur de saint Pierre. Actuellement, il y a une confusion dangereuse et même nuisible entre la personne du Pape et sa charge, qui a pour conséquence l'obscurcissement de l'Office pétrinien et une conception "mondaine" et politique du service du Pontife romain dans l'Église. L'Église existe pour le salut des âmes...

 

[…]. - Dans la relation avec le Pape, à quoi un catholique doit-il tenir le plus? -

 

Le catholique doit toujours respecter, de manière absolue, l'Office pétrinien en tant que partie essentielle de l'institution de l'Église par le Christ. Dès l'instant où le catholique ne respecte plus l'office pétrinien, il se dispose soit au schisme, soit à l'apostasie de la foi. Dans le même temps, les catholiques doivent respecter l'homme en charge de l'office, ce qui signifie attention portée à son enseignement et à sa direction pastorale. Ce respect inclut aussi le devoir d'exprimer au Pape le jugement d'une conscience correctement formée, lorsqu'il s'écarte ou semble s'écarter de la vraie doctrine et de la saine discipline ou abandonne les responsabilités inhérentes à sa charge. Par la loi naturelle, par les évangiles et la tradition disciplinaire constante de l'Église, les fidèles sont tenus d'exprimer à leurs pasteurs leur sollicitude pour l'état de l'Église. Ils ont ce devoir, auquel correspond le droit de recevoir une réponse de leurs pasteurs. -

 

Est-il donc possible de critiquer le Pape? Et à quelles conditions ? -

 

Si le Pape ne remplit pas sa charge pour le bien de toutes les âmes, il est non seulement possible mais aussi nécessaire de critiquer le Pape. Cette critique doit suivre l'enseignement du Christ sur la correction fraternelle dans l'Évangile (Mt 18,15-18). D'abord, le fidèle ou le pasteur doit exprimer sa critique de manière privée, ce qui permettra au Pape de se corriger lui-même. Mais si le Pape refuse de corriger sa manière gravement manquante d'enseigner ou d'agir, la critique doit être rendue publique, parce qu'il s'agit du bien commun dans l'Église et dans le monde. [...]

 

 

 

 



06/04/2018
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 139 autres membres