Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Manif pour tous ? - 2

 

  

Manif pour tous ? - 2 

  

Nous avons vu l’incroyable déclaration de Frigide Barjot après sa prestation  à l’UIOF : « transpartisan » et « transcourant »… dans la mesure où « le principe de respect de la dignité de la personne sont partagés ». Charabia inadmissible ! Offense et  injustice pour les marcheurs qui se réclament de la loi naturelle et divine !

Que signifie ce délire alors même que 95% au moins des manifestants sont catholiques, que ces manifestations n’ont atteint ce succès que parce que les deux-tiers des évêques français se sont portés en avant  par leurs déclarations ?

L’UMP a emboité le pas le 24 mars car le parti a bien compris l’intérêt électoral qu’il pouvait en retirer. Et la  place qui lui a été attribuée dans les interventions montre une connivence stupéfiante envers les politiques qui sont complices de longue date de  la destruction de la société française ! Cette analyse élémentaire devrait quand même faire réfléchir et conduire aux décisions qui s’imposent. Plus on tardera, plus ce sera difficile et les résultats s’en ressentiront.

Tous ceux qui ne marchent pas dans les pas de Frigide Barjot sont rapidement taxés de jeu anti démocratique, d’extrémistes, de fachistes, de casseurs ou d’intégristes etc… Mais aujourd’hui la démarche de Frigide Barjot apparaît évidente après la déclaration du Pasteur Saïd au journal  Présent. Converti de l’islam, il redit ce que nous avons lu sous la plume de Bernard Anthony d’une façon différente mais aussi catégorique : « Frigide Barjot est fragile ». Partageons-nous vraiment avec l’islam le même respect de la dignité de la personne ?

"C’est vrai que contre le « mariage pour tous », il y a un combat à mener à l’unanimité, mais je ne peux pas me vendre, je ne peux pas pactiser, je ne peux pas adhérer à d’autres courants religieux au nom de ce que je défends. Je ne vais pas faire de compromis. [...] Aller demander, supplier, se mettre à genoux et oser dire : « Vous êtes notre espérance »… Non, Christ est mon espérance, et ma vie est en Christ ! Même si nous sommes dans ce monde avec toutes ces valeurs qu’on renverse, ce n’est pas parce qu’on est en état de faiblesse face à un gouvernement que je vais pactiser ou faire un compromis avec une des personnes avec lesquelles je ne peux pas m’entendre. Je peux m’entendre avec les personnes ; ce sont mes frères en humanité mais pas en religion, et ils ont une doctrine à laquelle je ne peux pas adhérer. Frigide Barjot est fragile, elle ne connaît pas le vrai visage de l’islam, sa doctrine, ses valeurs, ni la condition de la femme dans l’islam pour oser y rallier la cause catholique à ce niveau-là. Car une fois qu’ils auront donné leur aval, que demanderont-ils en échange ? C’est ça la question et cela l’a toujours été : c’est la politique du grignotage, ils ne donneront rien sans demander quelque chose en échange. Surtout si elle leur dit que nous remporterons la victoire grâce à eux. « Nous vous avons aidés, à vous de venir nous aider pour la polygamie. » Ou pour le vote. 

[...] Si elle vient demander de l’aide par rapport au projet Taubira, c’est une opportunité pour les musulmans d’apporter un soutien, mais toujours en contrepartie d’un échange sur un long terme. Donnant-donnant. [...] N’oubliez pas qu’il y a un double discours chez les musulmans. Il y en a qui ont déjà marché contre le « mariage pour tous » et tant mieux, mais, en interne, il y en a qui n’en ont strictement rien à faire de cette échevelée qui arrive et qui mendie quelque chose. [...] Les musulmans peuvent faire un beau sourire et promettre d’aider contre le « mariage pour tous », mais concrètement il n’y aura pas grand monde, sinon quelques groupes de personnes, mais les responsables ne se mettront pas en porte-à-faux, ce n’est ni leur stratégie, ni leur tactique, le croire est un leurre." (Présent 6 avril)  

   

                                                                       I  

Que s’est-il passé pour que nous arrivions à une telle confusion, à une telle débilité ?  

Fin 2011, Frigide Barjot est lancée dans une vaste opération de communication en vue des élections présidentielles de 2012. Voici trois textes de l’Appel à la vérité lancé à cette date où l’on retrouve exactement l’idéologie qui se révèle aujourd’hui : un mélange de christianisme et d’idéologie révolutionnaire.                                                                                                       

« Devant le constat sans appel de l’absence de candidats éligibles portant les aspirations légitimes des citoyens croyants au Christ, en Dieu et plus largement dans les valeurs de l’Evangile d’où sont issus les Droits (et Devoirs) de l’Homme et les idéaux républicains de Liberté, Egalité et Fraternité, nous proposons un nouveau moyen de réflexion et d’action par le dialogue à tous  les hommes et femmes, enfants de Dieu et citoyens de la République française, qui souhaitent faire entendre auprès des impétrants du second tour à la magistrature présidentielle  la place non négociable dans leurs programmes des valeurs sacrées et humaines de la vie, de la famille, de la probité, du travail juste, de la liberté de conscience et de croyance, en un mot de la Dignité imprescriptible de l’être humain, dans le gouvernement de la Cité. »  

   

« Nous affirmons que notre qualité d’hommes et de femmes de foi, en Dieu et en l’Homme, nous donne une place spécifique et légitime dans le grand débat public qui s’ouvre à l’occasion de l’élection présidentielle »  

« Face aux nouveaux défis mondiaux (survie ontologique, survie économique, survie de la paix dans le monde, survie du monde lui-même), il y a aujourd’hui urgence institutionnelle à rappeler que le Christianisme est avec l’Humanisme laïque qui en procède, un des deux piliers de la civilisation française et occidentale. »  

Il est dommage que les responsables qui se sont engouffrés dans la manif pour tous n’aient pas pris le temps de s’informer. A cette date, Frigide Barjot se déclare pionnière ! Elle est flanquée d’un pur produit de l’appareil épiscopalo-médiatique, Thomas Gueydier. Celui-ci responsable du portail jeunes de l’Eglise catholique, est présenté avec éloge par LA VIE- LE MONDE (n°3308), avec comme maîtres à penser Congar et Emmanuel Mounier ; il est directeur du Centre d’Etudes Théologiques de Caen, et référent catholique dans l’émission « Le dialogue des religions », de Voice of America.

Les deux profils se complètent. Thomas Gueydier n’apparaîtra plus dans la manif pour tous, sa marque catho étant un handicap au plan national. Il sera remplacé par les homosexuels, les trotskystes, les UMP, et tous ceux qui partagent la Dignité majusculaire de l’Homme. Pour mémoire rappelons cette déclaration de Frigide Barjot sur KTO. « Hier soir sur KTO, je me suis lancée dans l’annonce explicite de ce que je voterai en conscience et en tant que catholique ce dimanche 6 mai, jour de la Sainte Prudence : contre le programme de François Hollande donc, pour celui de Nicolas Sarkozy. Vous aussi engagez-vous pour un vote cohérent, ou dites votre liberté de foi sur » http://www.professiondefoi2012.com 

Avant la manifestation du 13 janvier, il faut comprendre, que le cardinal Vingt-Trois n’a aucune idée du succès des mobilisations à venir et que sa surprise est totale de voir, avec des nuances, 89 évêques lancer les catholiques dans la bataille. Si l’opération échoue, le cardinal a fait le discours qui convient, si elle est victorieuse c’est tout bénéfice. L’UMP est dans ses règlements comptes. Tout va bien. Contrairement à ce qu’écrit Bruno Roger-Petit, Frigide Barjot n’est pas la marionnette de l’Eglise catholique ou des évêques même si elle reste branchée avec les médias cathos.

Lors du 24 mars, les évêques  sont en arrière de la main. En dehors de la dizaine de courageux qui maintient le cap, le reste rentre dans le rang. La crainte d’être accusé d’homophobie est paralysante à souhait !

Mais tout se gâte véritablement après le 13 janvier. La mobilisation a été manifestement catholique. Cela est insupportable à l’idéologie de la confusion d’où l’éviction le 24 mars de ceux qui représentent encore ce label à savoir, Tugdual Derville et la porte-parole, Béatrice Bourges (témoignage sur le Salon Beige 26 mars), qui passent à la trappe au moment où, précisément, toute la clique des UMP resurgit. Les bonnets phrygiens des majorettes humanistes l’ont emporté sur la foule des catholiques. En revanche on déclare aux musulmans qu’on ne peut rien faire sans eux !...

 

A suivre… 

 

 

 



09/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres