Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Mise au point préparatoire -1

Mise au point préparatoire 1

 

Au moment où nous voulions poursuivre notre information sur la grande « manip » socialo-épiscopalo-médiatique pour les prochaines élections, deux faits totalement étrangers l'un à l'autre, corroborent ce que nous disons depuis de nombreux mois.

 

Ce 2 janvier, Riposte catholique, transmet le factum de Mgr Dagens contre le Front National.

Comme nous l'avions annoncé et selon une habitude qui date de la création du Front National en 1974, l'épiscopat ne connaît qu'un ennemi, c'est le FN. A une époque où sévissaient tous les partis,communistes, socialistes, libéraux maçonniques, avorteurs et autres, l'épiscopat n'a jamais stigmatisé et dénoncé que le Front National. En 1990, le cardinal Decourtray qui a voulu s'affranchir de l'oukase de l'appareil épiscopalo-médiatique a été obligé de s'incliner devant le tribunal populaire qui l'a condamné. ( Voir « Le Terrorisme Pastoral », pages 165 et suivantes).

L'épiscopat change , l'idéologie reste !

 

Nous avons écrit que l'ennemi le plus acharné contre les catholiques qui redressent la tête était l'épiscopat. Non pas les évêques pris dans leur ensemble mais selon la forte et définitive expression de Jean Madiran, le noyau dirigeant. Ce noyau dirigeant a des relais sur la question du Front national ; Dagens est le second a s'exprimer après Di Falco. Il y en aura d'autres.

 

Les différentes instances des groupes qui manifestent ne tiennent aucun compte de cette réalité pour leur propre combat. Ils sont complètement isolés dans leur bulle et ne voient pas du tout qu'ils sont en dehors du catholicisme français contrôlé par l'appareil épiscopalo-médiatique, de loin majoritaire et qui votera pour n'importe qui sauf pour un catholique fidèle à la loi divine et naturelle.

 

Aucun des blogs d'information catholique n'a fait écho au sondage Paradox'Opinion/La Vie. Voici ce qu'en dit Emmanuel Ratier dans Faits et documents n°368.

« Une enquête d'opinion très détaillée va à l'encontre des idées colportées par la gauche quant aux catholiques:7 % seulement se sentent proches du Front National (mais 42 % se sentent proches d'un parti de la droite classique, ce qui est le double de la population), 66 % rejettent la personnalité de Marine Le Pen, 73 % sont partisans de l'euro et 60 % voit une chance dans la mondialisation. Différence de taille : 10 % des catholiques pratiquants de moins de 35 ans se sentent proches du FN et 35 % apprécient Marine Le Pen ».

 

L'opération du noyau dirigeant apparaît donc comme un appui gratuit aux partis de l'établissement.

Le noyau dirigeant contrôle encore la majorité des fidèles. Le résultat des élections confirmera cette situation.

Pour ce qui concerne le mondialisme rappelons seulement le mot du Patron du CCFD à LA VIE - Le MONDE en mars 2011 : « Ne désespérons pas de la mondialisation ».

 

Tant que la droite catholique de combat fera l'impasse sur l'action du noyau dirigeant et de son appareil médiatique et clérical, elle se bercera d'illusions sur sa puissance réelle et sur son influence. Le nombre d'évêques présents aux manifestations n'a aucune importance car le plus souvent ils sont hors circuit dans leur propre diocèse face aux appareils cléricaux qu'ils ont mis en place et aux multiples rouages de l'animation pastorale qui relaient et diffusent gratuitement les médias aux ordres du noyau dirigeant.



02/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres