Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Terrorisme pastoral au Canada : L’affaire de Développement et Paix au Canada. D&P. 5e partie

Beaucoup de lecteurs se demandent ce qu’est le terrorisme pastoral. Nous allons pouvoir décrire cette stratégie et cette tactique insidieuse et destructrice grâce à  un document de « Développement et Paix » qui est un modèle du genre, un véritable chef-d’œuvre de désinformation que ne renierait pas Vladimir VolKoff  ou  Serge Tchakotine auteur de l’inégalé « Viol des foules par la propagande politique ».

 

Nous, nous devons d’être très attentifs car ces pages annoncent exactement celles qui nous seront servies demain par les évêques français, leurs porte-paroles, et tout le ban et l’arrière ban de l’église gaucho-écolo-moderniste, le CCFD et ses amis…


Le document canadien date de mars 2010, il s’intitule : « La controverse. Questions posées à D&P – Questions et réponses ».Il comprend dix pages en petits caractères, 16 questions et réponses suivies d’une « note ».

Nous avons suivi avec la plus grande attention toutes les enquêtes de LSN (LifeSite News), les preuves, les photos, les entretiens qui ont été fournis. Nous avons (en enquêtant sur les mêmes pratiques du CCFD), apporté des faits qui corroborent exactement les résultats obtenus par LSN. Nous avons proposé de répondre de ce que nous avons écrit devant une commission  canadienne ad hoc.

La stratégie de D&P est simple : discréditer par tous les moyens les auteurs et leur travail, faire le silence le plus absolu sur les faits avérés et irréfutables, s’auto-décerner un brevet de catholicisme sous couvert de l’épiscopat canadien et se justifier en évoquant les performances antérieures.

Nos commentaires se rapportent aux questions qui illustrent le mieux ces thèmes.

Les références que nous donnons renvoient aux réponses données par D&P (en bleu) . Le texte complet en français et en anglais se trouve sur le site de D&P (ici le lien vers le blogue de soutien a D&P - meme texte). Sauf indication contraire tout ce qui est souligné en gras , l’est par nous ; nous suivons le texte français des réponses marquées d’un  « R » suivi du chiffre du classement.

 

1 - Discrédit jeté sur les personnes et leurs travaux

R1 .  « Au printemps 2009, en pleine campagne du Carême de partage (souligné dans l’original), un organisme militant de plaidoyer antiavortement et plusieurs blogues qui l’appuient sur Internet ont lancé des accusations sans fondement contre DÉVELOPPEMENT ET PAIX : ils alléguaient que nous avions financé ou appuyé, directement ou indirectement, l’avortement ou d’autres pratiques contraires aux valeurs de l’Évangile et à l’enseignement catholique.

Ces attaques contre DÉVELOPPEMENT ET PAIX ne se rattachent à aucun événement spécifique, à aucune action particulière de DÉVELOPPEMENT ET PAIX ou de nos partenaires. Elles correspondent à une campagne concertée, organisée et planifiée, dirigée délibérément contre notre Organisation.

Les groupes de plaidoyer de ce genre, qui sont axés sur une cause unique, en particulier ceux qui font campagne contre l’avortement, ne cessent de dénaturer les faits et de fausser la réalité afin d’atteindre leurs objectifs. Ils alimentent la rumeur, diffament les personnes ou les organismes et attaquent sans répit. Ils prennent dans leur mire toute organisation ou tout individu qui n’adhère pas à leurs conceptions dogmatiques sur les enjeux de société : c’est le cas de DÉVELOPPEMENT ET PAIX comme de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC).

Au sein de la société nord-américaine, ces groupes font partie de secteurs marginaux très à droite et sont même associés à des groupes et à des individus qui ont eu recours à la violence pour publiciser leur cause et atteindre leurs objectifs ».

 

Pour D&P les membres de l’association canadienne, Campaign Life Coalition (CLC) et de LSN sont des comploteurs patentés. Le fait qu’ils soient contre l’avortement n’intéresse pas D&P, ne soulève aucune interrogation. CLC, LSN sont des manipulateurs, des faussaires, des diffamateurs qui agissent avec acharnement. Ce sont des fondamentalistes qui imposent leurs conceptions dogmatiques.

Mais vous les avez reconnus ! C’est l’extrême droite nord-américaine car le texte en anglais dit clairement, far right wing. Pire ! Ils sont associés  à une extrême droite  qui ne recule devant aucune violence pour parvenir à ses fins !

D&P, une fois de plus accuse faussement ces associations. Il suffit de lire les dossiers pour s’en rendre compte ! Comme en France, les gaucho-catho  canadiens associent toujours leurs ennemis à l’extrême droite qui est l’incarnation du mal.

 

R3  « Ce que nos détracteurs ont réussi à faire, c’est de détourner temporairement de leur travail régulier l’attention et l’énergie de nos responsables ».

CLC et LSN, groupes marginaux, sont une frange d’activistes insignifiants qui se sont attaqués imprudemment à l’ « etablishment caritatif ». Ne vous inquiétez pas … tout est sous contrôle. « Ce que nos détracteurs ont réussi à faire, c’est  de détourner temporairement de leur travail régulier l’attention et l’énergie de nos responsables ». Autrement dit  LSN et CLC ont empêché par leur calomnies le service des pauvres !

 

R4. « Cette campagne de diffamation a été lancée par un groupe militant de lobbying antiavortement appelé Campaign Life Coalition : détenu et financé par des intérêts privés, ce groupe a des bureaux à Toronto et à Ottawa. Par le biais de son site Web, LifeSiteNews.com, il prend pour cibles des personnes et des groupes qui contreviennent à sa morale conservatrice et à son idéologie politique de droite ».

Des deux organismes visés, l’un est détenu et financé par des intérêts privés ce qui est hautement suspect au gauchisme de D&P, l’autre a une « morale conservatrice » et une « idéologie politique de droite ». Faute d’arguments, D&P ne peut pas s’empêcher de politiser le débat. Défendre la vie c’est conserver la vie donc c’est avoir une morale conservatrice et ça c’est de la politique de droite !

Pour être sûr d’avoir bien enfoncé le clou le paragraphe suivant remet ça !

« Campaign Life Coalition et LifeSiteNews.com ne sont ni des organismes de bienfaisance enregistrés ni  un service de presse accrédité, et ils ne sont en aucune façon affiliés à l’Église catholique. Il s’agit dans les deux cas d’organisations de lobbying contrôlées par des intérêts privés et qui font la promotion de leurs propres objectifs politiques. En dépit de ce que son nom pourrait laisser croire, LifeSiteNews.com n’est pas un service de presse accrédité mais bien un forum Internet mis au service d’un programme politique spécifique ».

Ces deux organisations sont libres du contrôle de l’appareil gauchiste installé dans l’Eglise au Canada. Ils ne sont pas estampillés « catholique » ; tout le monde n’est pas D&P avec un beau label. Décidément l’argent privé n’est bien utilisé que lorsqu’il passe dans la poche de D&P. Si vous allez sur les sites des deux organismes cités vous verrez qu’ils encouragent tout ce qui est en faveur de la vie. Il se trouve que peu d’hommes politiques de gauche s’engagent dans ce sens. C’est de la sociologie politique évidente. Qui contrôle D&P ?

« Dans cette campagne (comme dans d’autres) dirigée contre Développement et Paix et l’Église catholique au Canada, le site LifeSiteNews.com s’appuie sur des collaborateurs et des blogues indépendants dont il reprend les commentaires. Par nature, ces blogues sont des tribunes d’opinion non réglementées; leurs collaborateurs ne sont pas tenus, en droit, de garantir la véracité des faits qu’ils invoquent pour justifier leurs opinions ou leurs commentaires et ils ne sont pas liés par les normes professionnelles qui régissent le journalisme ou le reportage ».

Le personnel qui travaille à informer les catholiques n’a pas le droit à l’indépendance ; les blogues  doivent réglementés (par D&P ?). D&P n’ayant toujours pas d’argument à opposer aux enquêtes, invoque le droit (on attend que D&p poursuive LSN et CLC en diffamation !) pour essayer de ruiner l’honnêteté, la probité des informateurs et leur professionnalisme. D&P ne sait pas que des journalistes ont un blog. Au lieu de s’occuper de la déontologie des blogues, il ferait mieux de s’interroger sur les faits, n’est-il pas ?

« La majorité des internautes qui visitent le site de LifeSiteNews.com sont originaires des États-Unis. Le nombre de visites recensées dans les différents blogues qui collaborent avec LifeSiteNews.com dépend de la « popularité » de ces blogues, mais il se limite généralement à quelques centaines d’individus. En regard de la population catholique au Canada (et en Amérique du Nord), le nombre d’adeptes et de lecteurs de ces sites est insignifiant ».

Cela est certainement vrai mais cela ne change rien aux faits reprochés. N’y aurait-il qu’un seul accusateur, les turpitudes et les mensonges de D&P subsisteraient.

 

R6  "Les allégations à l’effet que certains de nos partenaires auraient fait la promotion de l’avortement sont délibérément fallacieuses et ont été fabriquées sur la base de rumeurs, de conjectures ou d’une interprétation erronée ou trompeuse de nos programmes et du travail de nos partenaires. Aucun des partenaires de DÉVELOPPEMENT ET PAIX cités dans l’une ou l’autre de ces attaques n’a jamais promu ou défendu de positions qu’on puisse objectivement qualifier de « favorables à l’avortement ».

 « Les propos incendiaires et irresponsables des blogueurs ont dénaturé le travail de nos partenaires engagés dans la défense des droits et de l’égalité des femmes en les faisant passer pour des  « partisans de l’avortement ». Dans plusieurs des incidents relevés, nos partenaires faisaient partie de larges coalitions d’organisations de la société civile qui travaillent avec leurs gouvernements respectifs pour améliorer la situation des droits de la personne. L’enjeu principal à l’origine des réactions de ceux qui nous attaquent est celui de la décriminalisation de l’avortement, qui reste une question hautement litigieuse dans plusieurs sociétés ».

Aucun des partenaires…Non seulement D&P nie les faits qui la concernent  mais elle nie aussi ceux de ses partenaires. LSN commente en soulignant que ce paragraphe établit une distinction apparente entre « une position pro-avortement »  et le soutien à « une décriminalisation de l’avortement », comme si demander la décriminalisation de l’avortement n’était pas une action en faveur de l’avortement.

Incendiaires et irresponsables … Oui, les partenaires de D&P sont engagés dans la défense des droits humains et ces droits revendiqués dans des coalitions ou non, incluent l’avortement. Celui-ci est considéré comme une amélioration du droit des femmes.

 

R15. « DÉVELOPPEMENT ET PAIX s’occupe de solidarité internationale et de promotion de la justice sociale dans le Sud global : nous ne sommes pas spécialisés dans la lutte contre les rumeurs sans fondement, les insinuations et les dénonciations.

Ces attaques nous ont d’abord pris au dépourvu : après le choc de la surprise, il a fallu réagir rapidement et de manière concertée. Ce qui nous a distraits de notre travail essentiel et a perturbé nos opérations et nos programmes réguliers à un moment où notre service de communications était en sous-effectif .

Nous avons essayé de garder le cap malgré tout et c’est ce qui explique que nous ayons été plus lents à répondre à nos membres.

Nous nous employons actuellement à corriger ce problème de communications ».

Voici une belle invention ! D&P a mis un an à réagir mars 2009-mars 2010. Il devait y avoir une  désorganisation colossale dans son service de la communication ! Que le catholique canadien se rassure il s’agit d’un problème de management. Tout va rentrer dans l’ordre ! Ce ne sont que des rumeurs sans fondement, des insinuations et des dénonciations.

 

 R 16 « DÉVELOPPEMENT ET PAIX prévoit déjà un examen stratégique de ses principes fondamentaux ainsi que de ses protocoles et procédures et a mis en route un processus qui va s’étendre sur toute l’année.

Ce genre d’examen fait partie du cycle normal de la vie d’une organisation.

Nous nous sommes engagés dans un processus discipliné et démocratique qui va impliquer nos membres et nos principaux partenaires et nous allons prendre le temps qu’il faut normalement pour qu’une démarche de ce genre donne tout son fruit.

Les conclusions de l’examen et de la planification seront communiquées à nos membres, à nos donateurs et à nos partenaires du Sud, et nous les rendrons accessibles à tout le monde.

La transparence reste pour nous une valeur organisationnelle fondamentale ».

We continue to value transparency as one of our key organizational values

Une pareille conclusion ne s’invente pas ! Discipline, Démocratie, Transparence !

.

 

Comme vous avez pu le constater, l’intelligence du lecteur  de D&P, est constamment violentée car il n’y a pas de réfutation, pas de faits, rien ! Seulement un brouillard de mots d’insinuations, de perfidies et de politisation dignes d’un brûlot gauchiste !

Le Catholic Register quelques jours après la parution de ce texte, le 25 mars 2010 rapportait les propos du Directeur Exécutif de D&P, Michael Casey, selon lesquels une agence de développement catholique doit travailler avec des partenaires non-catholiques qui soutiennent la décriminalisation de l’avortement et que cela n’est pas bien compris ni des évêques canadiens ni des conférences d’évêques à travers le monde.  Et il ajoute « …nous avons besoin de conseils là-dessus. Dans nos protocoles c’est un fait que nous sommes engagés dans de telles situations… ». Ce que CLC (Campaign Life Coalition) commente en expliquant que D&P manifeste ici sa tolérance pour l’avortement légal.

 

 

Suite dans les prochains jours…



05/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres