Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Actualités : La veillée pour la vie à Notre Dame : Mais laissez-les crier !

Le récit le plus complet et le plus pertinent se trouve : http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=633936

La relation du Salon Beige du même événement se termine par : « … beaucoup de monde autour de nos chers évêques. Deo Gratias ! ». Heureusement deux commentaires viennent tempérer ces effusions. Il est vrai qu’il y avait tous les évêques d’Île-de-France et que tout concourait à ce que ce soit une belle manifestation de foi et de prière.

Evidemment les paroles du cardinal Vingt-Trois, « les mentalités ne changent pas parce qu’on crie fort, mais parce qu’on témoigne du mystère de la vie », n’étaientt pas seulement un signe de mépris. Pas plus que le refus méprisant de Mgr Blaquart de permettre au pèlerinage de la Tradition FSSX Chartres-Orléans de s’achever à la cathédrale : http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/cest-mgr-blaquart-qui-a-empeche-au-pelerinage-de-la-fsspx-de-se-terminer-dans-orleans

Le cardinal et l’évêque ont sans doute un caractère peu conciliant et violemment opposé à tout ce qui est traditionnel. Mais nous ne sommes pas là dans le cadre  de l’émotionnel et du caractériel, de l’humeur du moment.

Le cardinal réécrit l’histoire pour affirmer que seule sa démarche est légitime et efficace.  C’est aller un peu vite en besogne !

Qui  a conduit, après presque quarante ans de loi Weil, les évêques à se bouger ! Ceux qui ont crié !

Alors le cardinal au lieu de les fustiger aurait dû citer toutes les associations, les marcheurs, les revues, les journaux, les morts et les vivants qui ont réveillé les évêques de leur  torpeur, de leur silence criminel. Il aurait dû rappeler les points non négociables. Témoigner du mystère de la vie c’est appeler les choses par leur nom, avortement et euthanasie ! Demander pardon –repentance- pour le silence des évêques !

Dans Famille Chrétienne, n° 1775 21 janvier  2012, on peut lire : « Si l’archevêque de Paris, n’a pas apposé sa signature au comité de soutien de la Marche, il n’a  pas ouvertement encouragé  les catholiques à descendre dans la rue, difficile de prendre cette observation épiscopale à la légère. « Le cardinal est témoin que des évêques veulent participer à la Marche pour la vie. Il montre qu’il n’est pas contre », résume à sa manière Mgr Patrick Chauvet, curé de l’importante paroisse Saint-François-Xavier… »

Nous avons déjà écrit ici que c’est seulement une petite trentaine d’évêques qui ont apporté leur soutien sur …200 évêques, émérites compris. Et une petite demi-douzaine qui a effectivement participé à la marche.

Le même Mgr Chauvet déclare quelques lignes plus loin que la veillée de prière qu’il organise «  a le mérite « de montrer que s’il est important de manifester, l’essentiel pour les chrétiens est de prier le Bon Dieu. Lui seul peut changer les cœurs ».

Pour le 600ème anniversaire de la naissance Sainte-Jeanne d’Arc c’est un peu court. Et il y avait déjà des Mgr Chauvet qui, à l’époque, recommandaient  l’essentiel… mais c’est Jeanne priante et guerrière qui a sauvé la France et pas les innombrables clercs qui priaient et se disputaient entre eux à la Sorbonne et à Rouen !

Pourquoi Mgr Chauvet utilise-t-il un pareil sophisme qui donne à entendre que ceux qui descendent dans la rue ne tiennent pas la prière pour essentielle ou qu’il faut laisser les manifestations à ceux pour qui la prière n’est pas l’essentiel ?

Je croyais avoir lu dans Gaudium et Spes : «  43 2. Aux laïcs reviennent en propre, quoique non exclusivement, les professions et les activités séculières. Lorsqu’ils agissent, soit individuellement, soit collectivement, comme citoyens du monde, ils auront donc à cœur, non seulement de respecter les lois propres à chaque discipline, mais d’y acquérir une véritable compétence. Ils aimeront collaborer avec ceux qui poursuivent les mêmes objectifs qu’eux. Conscients des exigences de leur foi et nourris de sa force, qu’ils n’hésitent pas, au moment opportun, à prendre de nouvelles initiatives et à en assurer la réalisation. C’est à leur conscience, préalablement formée, qu’il revient d’inscrire la loi divine dans la cité terrestre. Qu’ils attendent des prêtres lumières et forces spirituelles. Qu’ils ne pensent pas pour autant que leurs pasteurs aient une compétence telle qu’ils puissent leur fournir une solution concrète et immédiate à tout problème, même grave, qui se présente à eux, ou que telle soit leur mission. Mais plutôt, éclairés par la sagesse chrétienne, prêtant fidèlement attention à l’enseignement du Magistère, qu’ils prennent eux-mêmes leurs responsabilités. »

Les manifestants prennent leur responsabilité alors laissez manifester !

Quant à vous clercs, occupez vous du spirituel et cessez de vous conduire en chef de parti ! Votre nombre est en chute libre, vous avez de quoi vous occuper. Continuez les veillées, priez, c’est votre office mais, de grâce, fichez  la paix  aux manifestants ! On a exigé des billets de confession faudra-t-il aller vous demander un billet pour manifester !  Enseignez la loi divine et naturelle. Et au lieu de nous manipulez avec l’esprit du Concile, lisez-le !

En attendant il faudra que la conférence des évêques de France fasse un effort de communication. Dans le Pèlerin du 25 août 2011, Mgr Podvin, porte parole de la conférence des évêques de France, répond à la question :

« Comment réagissez-vous à l’affaire de Bayonne ? (médecin assassin de personnes âgées)

« Je suis consterné. Quel que soit le cadre législatif, même ouvert et éthique comme la loi Leonetti, certains partisans de l’euthanasie veulent entraîner le pays dans une aventure qui m’inquiète. (Souligné par nous) Personne ne peut disposer de la vie humaine. Il faut aussi lever toutes ces caricatures qui font des opposants à l’euthanasie des êtres inhumains et sans considération pour la dignité de l’homme. Certes, l’Eglise dit « non » à l’euthanasie, mais elle dit aussi « non »  à l’acharnement thérapeutique. Elle est favorable aux soins palliatifs. Une agonie bien accompagnée contribue à la dignité de l’homme ».

Il est consterné, inquiet et pour une agonie bien accompagnée avec un cadre législatif ouvert et éthique. Nous n’avons que faire des états d’âme et de la sensibilité  de Mgr Podvin. Ce n’est pas moi qui ai inventé la « langue de buis ». Mais franchement Jeanne Smits , le président Alain Escada  et le président Jean-Marie Le Méné de la Fondation Jérôme Lejeune ( pour ne citer qu’eux) sont d’une autre pointure et d’un courage catholique que nous souhaitons à tous les monseigneurs .

Messieurs les ecclésiastiques, évitez- nous vos insuffisances, SVP !

 

Après la prochaine actualité nous reprendrons notre travail sur Mgr Stenger et ses insuffisances !



28/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres