Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Le Père Arriaga directeur d’une association pro-avortement bénéficiaire des dons de Développement et Paix quitte ses fonctions à la suite d’un scandale. (LifeSiteNews)

Traduction de l'article de LifeSiteNews

"Ville de Mexico, le 28 mai 2011

Un jésuite, représentant une organisation pro-avortement récemment écarté par l’organisation Catholique Canadienne pour le Développement et la Paix (D1P), a quitté ses fonctions après l’annulation en avril d’un discours prévu dans l’archidiocèse d’Ottawa.

Le père Luis Arriaga, maintenant ancien directeur du Centre Miguel Augustin PRO JUAREZ pour les droits de l’homme (PRODH), devait prendre la parole à Ottawa,  début d’avril, au titre de bénéficiaire  d’un financement de D&P. Après une série d’articles de LifeSiteNews sur les activités de de PRODH, l’archevêque Prendergast a contacté les autorités de l’Eglise catholique  de Mexico qui ont confirmé leurs propres « préoccupations » concernant cette organisation dans une lettre envoyée  par   D&P à ses membres ce mois- ci.

Suite à l’annulation, le service de presse  de l’archevêché à déclaré que « L’Archidiocèse d’Ottawa continuait à se mobiliser pour clarifier avec les représentants de l’Eglise mexicaine, les statuts  du Centre RO pour la défense des droits de l’homme à la lumière du soutien qu’il accorde aux groupes défendant l’avortement ».

Selon ses propres déclarations D&P a déclaré qu’il avait mis fin à ses relations avec PRODH bien qu’il continue à nier que cette organisation soit pro-avortement.

Mercredi dernièr, les supérieurs des provinces jésuites du Canada et du Mexique ont publié une lettre en défense du père Arriaga et de PRODH ; le départ du père Arriaga  a été annoncé seulement deux jours après sur le site Web de PRODH.

« Luis Arriaga Valenzuela  a achevé son mandat comme directeur du centre PRODH », le titre du site en espagnol a ajouté que le « nouveau directeur » était le père jésuite José Rosario Marroquin Farrera. Aucune mention n’a été faite de la prochaine affectation du père Arriaga.

Lors de la cérémonie de  passation de pouvoir, le Père Arriaga a prononcé un discours défendant sa gestion de PRODH en approuvant ouvertement le projet d’organisation de l’association avec le réseau pro-avortement  Tous les droits pour tous et toutes ( Red Todos los Derechos para Todas y Todos) qui est également parmi les bénéficiaires des dons de D&P. Ce réseau est ouvertement  pro-avortement et comprend parmi ses membres le groupe « Catholiques pour le droit à décider ». Arriaga a également révélé dans son discours que PRODH avait été membre du comité de coordination de ce réseau pour l’année précédente.

Le départ du père Arriaga marque la fin d’une carrière au sein de PRODH. Depuis qu’il en était devenu  directeur en 2007, PRODH a signé de nombreuses déclarations de « droits de l’homme » pro-avortement recommandant avec insistance la décriminalisation de l’avortement au Mexique selon la loi de Mexico City qui permet l’avortement à la demande (Le Mexique est un Etat Fédéral et les lois sur l’avortement ne sont pas les mêmes selon les Etats. Ce que demande le père Arriaga constitue la plus grande libéralisation de l’avortement existant au Mexique. NDRL) et même le finance pour n’importe qu’elle raison pendant les douze premières semaines de grossesse. L’organisation a aussi mis son nom sur une déclaration publiée à Guadalajara dénonçant un amendement constitutionnel pro-life proposé par l’Etat de Jalisco ; au moins une conférence de presse s’est tenue dans leur locaux au cours de laquelle « Catholiques pour le droit à décider » a fait la promotion de ses positions pro-avortement.

L’annulation de l’allocution du père Arriaga et la perte  des fonds de D&P  suivies des révélations de LifeSiteNews selon lesquelles ce prêtre avait participé à une manifestation avec Consuelo Mejia de « Catholique pour le droit à décider », et  à une autre avec des militants pro-avortement en novembre de l’année dernière,  cependant que chacun d’eux recevait  une récompense du gouvernement de la Ville de Mexico pour leurs activités respectives en faveur des « droits de l’homme ». La déclaration d’Arriaga félicitant Mejia pour son travail illustrée par une photo d’Arriaga souriant aux côtés de Mejia, a été considérée comme particulièrement préjudiciable."

Il est intéressant de prendre connaissance de cet article que nous avons traduit pour vous car le seul à parler de cette affaire est l’inénarrable Golias.

On pourra se reporter à tout ce que nous avons publié sur le Mexique. Le fameux réseau auquel participe PRODH et aussi celui où s’active le FRAYBA financé par le CCFD.

Merci à l’Archevêque d’Ottawa pour son courage nous espérons que bientôt un évêque Français l’imitera !



01/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres