Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

L"exécrable cardinal polichinelle - La leçon du Congo

L’exécrable Cardinal  Polichinelle

 

 

 

 

La Providence est bonne et nous donne à rire et à pleurer.

 

 

En allemand, Kasper signifie, polichinelle ou guignol !

 

La définition française du mot est claire. Personnage à double bosse dans lequel on n’a pas confiance. Personnage de la commedia dell’arte qui s’agite sans contrôle de manière ridicule.

 

La fourberie cardinalesque qui consiste à s’excuser pour des paroles non prononcées, convient tout à fait à notre à notre « purpurato » polichinelle !

 

Aussi je propose que ce cardinal soit désormais appelé en mémoire de sa duplicité soit « double bosse », soit « polichinelle ». Il conviendrait également qu’il ne puisse plus trouver d’audience sans être brocardé.

 

Mais l’intervention et le mensonge de double bosse auraient mérité de la part des informateurs catholiques une défense plus vigoureuse des pays africains et des Eglises africaines.

 

Depuis des mois, les Etats africains sont vilipendés par toutes les institutions internationales, les lobbies, les journaux. Les Etats-Unis exercent un chantage ignoble sur les Africains : pas d’argent  si l’homosexualité et les droits des homosexuels  ne sont pas inscrits dans la loi !

En France, de l’Express à Jeune Afrique en passant par Le Monde et toute la presse aux ordres,

c’est un fleuve des droits de l’homme et de la déviance sexuelle qui s’est abattu sur ce continent.

 

 En réparation de cette négligence, nous donnons ci-après un extrait de la déclaration du Président du Sénat du Congo Kinshasa, M. Léon Kengo wa Dongo, lors de la rentrée parlementaire du 15 septembre dernier.

 

    

 

 

 

 

 

« Honorables Sénateurs et Chers collègues,

Le projet de loi aborde aussi une autre question essentielle, celle de la forme du mariage. Aux termes du nouvel article 330, " Tout individu a le droit de se marier avec la personne de son choix, de sexe opposé, et de fonder une famille ". Les autres continents ne nous intéressent pas. Nous, c’est un homme et une femme.

Je salue cette option car c’est la réplique même de l’article 40 de la Constitution. Elle se passe de tout commentaire.

Je salue également la disposition selon laquelle " la monogamie est l’unique forme de mariage autorisée en République Démocratique du Congo " (art. 330 al 4). Ceci est une traduction en forme de principe de la criminalisation déjà décidée en 1987 de la bigamie et, à fortiori, de la polygamie en République Démocratique du Congo. Plus de bigamie, plus de polygamie. »

 

 

Le cardinal polichinelle a-t-il  eu connaissance de cette déclaration ? Ce n’est pas impossible.

 Mais je  crois que  l’intervention du Président du Sénat Congolais mériterait d’être saluée par tout ce que la France compte  encore de  défenseurs de l’ordre naturel et chrétien.

 

 

 

 

 



23/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres