Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

JUSQU'OU IRA-T-IL ?

Jusqu’où ira-t-il ?

 

Le 23 juin, lors son homélie en la Fête de Corpus Christi, celui qu’il nous faut encore appeler le pape a professé l’impanation protestante. Cela a été signalé par un blog mais je crois qu’il ne faut pas ignorer l’état dans lequel se trouve l’Eglise et surtout que nous devons proclamer la vérité catholique.

 

« L’amour fait de grandes choses avec de petites choses. L’Eucharistie nous l’enseigne ; il y a Dieu contenu dans un morceau de pain ».

 

Nous avons lu les traductions anglaise, espagnole, italienne. La traduction anglaise correspond à la française : « dans un morceau de pain » , « in a piece of bread ». Les traductions espagnoles et italiennes sont un peu différentes car le mot « morceau » est traduit avec un diminutif équivalent à « petit morceau » : « pedacito » (espagnol familier) et « pezzetto » (vocabulaire italien courant.).

 

Le commentaire du pape est tout simplement ahurissant : « Simple, essentiel, Pain rompu et partagé, l’Eucharistie que nous recevons nous transmet le mode de pensée de Dieu… C’est l’antidote contre le « ça me plaît, mais ça ne me regarde pas, contre le « je n’ai pas le temps, je ne peux pas, ce n’est pas mon affaire » ; contre le fait de fermer les yeux »[…]

« Si nous l’ (le Pain de Jésus) accueillons avec le cœur, ce Pain libèrera en nous la force de l’amour ».

A aucun moment la foi catholique n’est mentionnée. Nous sommes dans un rapport d’immanence et de subjectivité totale !

 

 

La comparaison est facile avec le texte du catéchisme, n°1374.

 

« Le mode de présence du Christ sous les espèces eucharistiques est unique. Il élève l’Eucharistie au-dessus de tous les sacrements et en fait « comme la perfection de la vie spirituelle et la fin à laquelle tendent tous les sacrements ». Dans le très saint sacrement de l’Eucharistie sont « contenu vraiment, réellement et substantiellement le Corps et le Sang conjointement avec l’âme et la divinité de Notre Seigneur Jésus-Christ , et, par conséquent , le Christ tout entier ». « Cette présence on la nomme « réelle », non à titre exclusif, comme si les autres présences n’étaient pas « réelles », mais par excellence parce qu’elle est « substantielle » et que par elle, le Christ, Dieu et homme, se rend présent tout entier ».

 

Il ne s’agit pas d’une méconnaissance, ni d’une distraction de la part d’un homme de 84 ans !

Il s’agit d’un choix pastoral conscient qui refuse toute affirmation dogmatique au bénéfice d’un relationnel et de l’ouverture à l’autre. C’est un exemple parmi cent autres de non-prosélytisme.

 

Saint Paul à Athènes n’avait pas la bonne méthode !

 

 



30/06/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres