Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

La guerre au Vatican est-elle déclarée ?

La guerre au Vatican est-elle déclarée ?

 

Le document de travail pour le Synode de l’Amazonie a été l’occasion d’un regain d’analyses et de déclarations remarquables.

Le cardinal Brandmüller a marqué au fer rouge le document hérétique et apostat.

Le cardinal Müller (deuxième façon) répond aux erreurs de la théologie de la libération sans la nommer car c’est elle qui inspire de bout en bout le document.

Mgr Schneider stygmatise l’incroyable confusion qui règne au sommet de l’Eglise .

Mgr Bux, selon Lifesitenews, en français, précise qu’il s’agit d’une tentative de «  créer une autre église », « en démolissant » « la véritable Eglise de l’intérieur », une « tentative  de modification génétique de l’Eglise remettant en question la foi et l’unité du rite romain qui l’exprime » ; « une apostasie » ; une attaque contre les fondements de la foi, qui réduit la religion catholique à un pur subjectivisme. Il semble que c’est Jésus Christ qui doive se convertit à la nouvelle divinité amazonienne ».

« L’Eglise n’est plus considérée comme le Corps mystique du Christ et du Peuple de Dieu orienté vers le salut, mais comme un phénomène sociologique… »

Cela conduit à la confusion et à la désorientation ».

« … les clercs sont infectés par une sorte de darwinisme qui aboutit comme l’a écrit le cardinal Brandmüller , à un évolutionnisme doctrinal et moral exactement contraire au développement organique d’un sujet qui reste fidèle à son identité propre » 

Mgr Bux a également déclaré qu’il trouvait « incroyable » que l’Amazonie soit considérée comme « un lieu théologique », c’est-à-dire une source particulière de la révélation.

Ce n’est pas nous qui sommes surpris car depuis des années nous étudions et écrivons sur ces sujets à partir des textes originaux de ces pseudos théologiens.

 

1 Cette situation appelle plusieurs remarques.

Toutes les erreurs dénoncées se sont développées à partir des années 60 dans le prolongement du modernisme. Le Concile a été le tremplin. En dehors de rares études sérieuses (pas en France), et des deux notes du cardinal Ratzinger en 1984 et 1986…RIEN. La théologie de la libération s’est développée et s’est organisée au point de pénétrer l’Eglise entière. La puissance des erreurs proférées a rencontré l’appui d’évêques américains et du Cône Sud qui, au cours des années ont été promus à des poste très élevés. Il faut ajouter les Allemands, les Belges et les Français avec le caricatural Mgr Riobé ! A cela il faut ajouter encore la toute puissante Compagnie de Jésus réformée par son général le père Arrupe qui a disposé la Compagnie en ordre de bataille pour changer l’Eglise ! Sans l’appareil jésuite la révolution que nous voyons aurait été impossible ! Elle a réussi avec la collaboration de tous les subversifs installés à tous les niveaux notamment avec la mafia de Saint Gall, à installer le cardinal jésuite, Bergoglio, rompu aux stratégies politico-religieuses.

2 Tout cela été financé au cours des 7 dernières décennies par les plus puissantes ONG de l’Eglise universelle. Au premier rang les allemandes avec Adveniat budget annuel 56 millions de dollars ; dont 307000 pour REPAM (voir articles précédents), Misereor, budget annuel 232 millions d’euros ; on peut ajouter Paix et développement canadien et C.R.S. américain ; les cardinaux Hummes et Baldisierri ont refusé de répondre aux questions posées sur ce sujet. On peut ajouter le CCFD qui bénéficie sur toute la France d’une quête impérée annuelle avec l’appui inconditionnel des évêques, sauf celui d’Avignon !

 

3 On se souvient des déclarations de Gutierrez et de Boff et de Kasper : plus rien ne sera jamais comme avant ; On ne fera aucun pas en arrière ; le pape va installer un nouveau gouvernement pour 400 ans ! Le symbole de cette révolution est Mgr Kraütler, allemand plongé dans le réformisme protestant et à la tête de la prélature de Xingu où il a tout appris de Boff.

 

4 C’est dire que sans des sites comme Lifesitenews et quelques français (Jeanne Smits), l’italien Sandro Magister et Corrispondanza Romana on ne saurait RIEN. L’information en France  a été accaparée par le défunt Charles Antoine et DIAL et la surabondante désinformation de la presse aux ordres !

A titre de comparaison, voici le tableau des performances de ZENIT :

 

 

Voici un exemple qui montre que la pape réserve sa fidélité à la théologie de la libération  En octobre prochain à l’heure du synode , il invite à la curie de sjésuites à Rome quatre survivants, maîtres es hérésie et apostasie  pour les 40 ans de la réunion du CELAM à Puebla : Gutierrez,  Scannone, SJ (qui fut son professeur), Galli interprète de Lucio Gera (un des prêtres les plus grands révolutionnaires d’Argentine, honoré dans la cathédrale de Buenos Aires par le caardinal Bergoglio), Ivereigh hagiographe intarissable, et Carriquiry qui appartint,  avec son frère à l’équipe des révolutionnaires catholiques d’Uruguay, devenu secrétaire de la Commission pour l’Amérique latine à Rome ! L’Argentine célèbre les pseudos martyrs dont mgr Enrique Angelleli qui prêchait sous le drapeau montoneros !

 

5  Alors que faire ? Proclamer la foi bien sûr. Les preclari cives doivent impérativement se concerter dans toute l’Europe et plus largement encore pour entreprendre une action pour arrêter ce déluge qui submerge l’Eglise !

 

 



24/07/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 160 autres membres