Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

L’affaire de Développement et Paix au Canada. D&P. 4e partie

Nous reprenons aujourd’hui l’analyse des exploits du « CCFD canadien » que nous avons abandonnée pour connaître un peu mieux Michel Roy, le nouveau Secrétaire de Caritas Internationalis. Nous approfondirons ultérieurement l’idéologie de ce « maître es charité » ; nous n’avons pas épuisé le sujet !

 

LifeSiteNews n’est pas resté inactif dans les mois qui ont suivi l’étrange voyage mexicain de la Commission d’enquête de l’épiscopat canadien.

Une semaine avant l’Assemblée annuelle des évêques canadiens, LSN publie le soutien  reçu  de IRTL (Fédération Internationale pour le Droit à la Vie) qui regroupe les organisations pro-vie de 170 pays (pas d’organisation française). IRTL envoie le 7 octobre 2009, une lettre au Cardinal Marc Ouellet, Primat du Canada à cette date (aujourd’hui préfet de la Congrégation des évêques à Rome) dans laquelle il remercie les évêques qui ont suspendu leurs dons à D&P. IRTL fait part de sa profonde inquiétude devant l’évidence lumineuse des preuves qui montrent  que D&P a bien financé des organisations pro-avortement. Devant cette situation IRTL encourage les évêques canadiens à corriger ce dévoiement. Il rappelle que l’archevêque deToronto, Monseigneur Collins ne donnera les 1, 125 millions de dollars de la quête qu’à des projets approuvés par l’évêque du lieu où ils sont situés.

 

19-20 octobre 2009

Au sein de l’Assemblée des évêques la bataille est rude.

Le Président sortant,  Monseigneur Weisgerber, assure qu’à la lumière de l’encyclique  Caritas in Veritate, tous avec  l’Eglise du Canada, ils vont œuvrer pour le renouvellement, le renforcement du mandat et la « révision » de « Development and Peace ».

Si la discussion a eu lieu lors d’une session fermée, quelques éléments ont été communiqués par l’un des évêques en charge de D&P, Monseigneur Richard Grecco qui visent nommément LSN. Deux évêques ont alors le courage de faire des objections, ceux d’Ottawa et de Toronto que nous connaissons déjà. Mais le Président, Monseigneur Weisberger, ne l’entendait pas de cette oreille et avait prévenu que les discussions auraient lieu dans les sessions fermées. Nonobstant cet avertissement Monseigneur Pendergast demande si les évêques présents vont continuer leur « business as usual » avec D&P ! Sur une remarque du Président, Mgr Pendergast répond qu’il ne discute que le rapport public qui vient d’être notifié à tous. Monseigneur Collins  intervient à son tour :  « Si quelqu’un fait une critique, il est essentiel que l’on accepte la critique  si elle est juste ou qu’on prouve que celle-ci est sans fondement ; il est important, je pense d’écouter la critique ».

Une fois de plus LSN est obligé de se défendre d’une accusation mensongère répétée dans le rapport de Monseigneur Grecco : LSN n’a pas accusé D&P de financer ou de promouvoir l’avortement  mais de financer des structures qui, elles, le faisait.

 

21 octobre 2009

A l’occasion de cette Assemblée, LSN en profite pour rencontrer un des signataires du rapport mexicain, Monseigneur Martin Currie. Nous donnons seulement ici quelques éléments de cet entretien surréaliste !

A Mexico les responsables ont été questionnées directement : «  Ils m’ont dit qu’ils n’étaient pas en faveur de l’avortement et qu’ils n’avaient jamais soutenu ou financé de quelle que manière que ce soit l’avortement. C’était leurs réponses directes à nos questions directes ». Monseigneur Currie était seulement au courant qu’une association avait signé un document de l’ONU dont un passage acceptait l’avortement. Il n’a pas cherché à en savoir plus. « Et pour être honnête avec vous  je n’ai pas suivi cela de très près ».

A la question pourquoi LSN n’a pas été contacté, il répond : « Non, non ce que je  sais …  sur ce sujet, pour être réellement honnête, je ne peux pas faire de commentaire ».

LSN demande comment se fait-il que rien n’est été rapporté de l’intervention  du professeur Pilar Calva… « Elle avait de sérieux doute sur les groupes en question ». Pourquoi ce n’est pas mentionné dans le rapport ? « Je pensais qu’ils y étaient ». (ndrl : il est un des signataires du rapport) !!!

Question de LSN : Y avait-il un rapport séparé ? Le directeur de la communication de l’Episcopat qui assiste à l’entretien intervient : « Non il n’y a pas eu d’autre rapport envoyé aux évêques ».

LSN insiste : Les évêques sont au courant  des soupçons de Pilar Calva ? « Je pense que oui, ou qu’ils le seront, je pense qu’ils le seront ». LSN ajoute : (sans doute au cours des discussions à venir).

Monseigneur Currie pense que maintenant D&P sera plus prudent dans ses choix.

 

AHURISSANT !!!

23 octobre 2009

 Les évêques publient un communiqué d’un optimisme de commande ou bien de pur délire : « Conscients que Développement et Paix est déjà engagé dans ce processus de renouveau, les évêques ont décidé, dans l’intervalle, d’appuyer Développement et paix et sa collecte  Carême de partage de 2010 ».

Un mois et demi après, le 9 décembre, le comité envisagé  pour le redressement de D&P, est sur pied .L’affaire apparaît très difficile ; on va attendre …un an.

La CECC ( Conseil Permanent de la Conférence des évêques catholiques du Canada) établit un comité ad hoc pour aider Développement et Paix à réviser la mise en œuvre de son mandat et nomme trois évêques à siéger au nouveau comité sur la vie et la famille

 

 

 

 


Développement et Paix

Dans le cadre de ses réunions des 2 et 3 décembre dernier, le Conseil permanent de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) a créé un comité ad hoc qui collaborera avec l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix (OCCDP) dans la réévaluation de ses opérations.

Ce comité, composé de Mgr Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski, Mgr André Gaumond, archevêque de Sherbrooke, Mgr Fred Henry, évêque de Calgary et Mgr John Boissonneau, évêque auxiliaire à Toronto, aidera Développement et Paix à réviser son mandat et ses principes directeurs à la lumière de la plus récente encyclique du pape Benoît XVI, Caritas in Veritate. Le comité appuiera également l’OCCDP dans la mise en œuvre des recommandations du comité d’enquête chargé de faire la lumière sur les allégations concernant cinq organismes mexicains subventionnés par Développement et Paix.

Le comité ad hoc fera rapport des progrès accomplis par Développement et Paix sur ces questions lors de l’Assemblée plénière de 2010, ce qui permettra à la  CECC de décider des directions futures.

 

Nous verrons ses effets dans quelques jours !



02/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 129 autres membres