Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Quelques repères pour décripter le pape François

QUELQUES REPERES POUR DECRIPTER LE COMPORTEMENT ET LE VOCABULAIRE DU PAPE.

 

Nous ne prétendons pas ici donner les clés de sa pensée. Nous l'avons déjà fait notamment pour ce qui concerne "les migrants" et nous avons rattacher son comportement aux lignes de fonds de la théologie du peuple.

 

Nous voulons simplement expliciter une cohésion sans faille de son comportement qui montre que depuis le premier instant de son élection jusqu'à ce jour il a fait un sans faute.

 

Ne connaissant pas cette cohérence le lecteur peut rester surpris par nos analyses comprises comme des charges successives contre le pontife. Nous ne dressons pas d'abord un catalogue d'erreurs ou d'imprécisions par rapport à l'enseignement traditionnel de l'Eglise. Nous essayons de découvrir la cohérence de son système de fonctionnement.

 

Nous avons établi, et nous continuerons à le faire chaque fois de manière plus pécise, les courants philosophiques et théologiques qui structurent son discours.Mais on ne doit pas s'étonner de ce qu'il se passe car lui-même a donné des signes irréfragables de ce qu'il est véritablement, et de ce qu'il entend faire en tant que pape.

 

Dès son élection il a refusé de revêtir la mosette rouge signe à la fois de son pouvoir et de la Passion du Christ ; il a refusé l'anneau du Pécheur, signe qui rappelel sa condition humaine et donc l'humilité qui préside à sa charge ; il a refusé les mules rouges portées par les patriarches et qui sont signes d'une marche toujours doloureuse au milieu des écueils du monde : "Ils m'ont haït, ils vous haïront aussi".

 

Avant d'être élu, le cardinal Bergoglio avait parfaitement  pensé ses actes qui s'inscrivent dans la trajectoire initiée par Helder Camara à la fin du Concile avec la déclaration des Catacombes.Il avait déjà rejeté à Buenos Aires, tout ce qui était considéré par lui comme un décorum inutile et offensant pour les pauvres. Jon Sobrino admis à parler à Rome, lui l'iinsulteur du cardinal Razinger, déclarera qu'avec le pape François sont réalisées les promesses de ce Pacte.

 

Le pape françois refuse aussi le titre de Vicaire du Christ. Il se veut l'évêque de Rome et agit de concert avec les évêques du monde dont neuf d'entre-eux (cardinaux ) constituent son Conseil rapproché.

 

Ce refus majeur s'est déroulé à la face du monde le soir de son élection.

 

Habituellement de façon immémoriale, le pape donne sa premièrebébédiction après que son nom a été annoncé au balcon de Saint Pierre. Le pape françois a souhaité le bonsoir à tous puis il a demandé à la foule des fidèles de prier Dieu de lui accorder sa bénédiction. Ainsi, ce n'est plus le Christ en tTerre qui est la source des bénédictions célestes, c'est le peuple.

 

Le pape François reçois sa mission du peuple et pour le peuple. Il sera à l'écoute du peuple et pour l'heure des migrants, le peuple le plus pauvre.

 

Il n'y a pas de pagaïe au Vatican ! Tout est ordonné à cet fin. La Curie est réformée à dessein. Et la Compagnie de Jésus fournit les gros bataillons de la communication. Jamais on aurait pu imaginer un tel appareil pour imposer au monde cette image du pape présent partout. L'agence Zénit diffuse tous les jours dans ses comptes rendus trois quatre images du pontife !

Le monde entier comme les services romains sont soumis au diktat du pntife au point qu'un  journaliste a pu écrire récemment un livre intitulé, 'The dictatorial pope".

 

Nous savons d'où vient le pape François nous savons où il va. Il change d'Eglise. Pour nous, nous avons à être fidèles à tout ce que l'Eglise catholique à toujours enseigné. Nous sommes faibles mais le Christ est avec nous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



02/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 140 autres membres