Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

AFC, Antoine RENARD, Nicolas

 

AFC,  Antoine RENARD, Nicolas

 

L’aventure du tour de France pour s’engager en politique décrété par le président des AFC et un atelier de haut fonctionnaire « qui ne peuvent pas donner leur nom » mais qui s’amusent avec celui de Frigide Barjot, n’a pas eu la fortune de la presse. Heureusement que Nouvelles de France était là !

On est même surpris que la CEF se soit fendu d’un communiqué pour crier à la récupération politique car s’il y a une institution qui a toujours été la voix de son maître ce sont bien les AFC. Nous sommes adhérents depuis des années et nous avons toujours lu toutes les revues.

Cette affaire n’est pas claire d’autant qu’aucun compte rendu de la manifestation de Caen qui devait initier ce parcours national n’a fait l’objet, à notre connaissance, d’aucun communiqué ou compte rendu. La dernière livraison des documents AFC reçue n’en dit pas un mot. Nous reviendrons sur les papiers envoyés qui confirment ce que nous avons dit : à  savoir que les AFC se sont ralliées à la Manif pour tous de façon purement formelle mais qu’elles sont déjà ailleurs.

Les AFC pour catholiques qu’elles soient, (par souci d’efficacité ?) , restent dans leurs déclarations toujours très loin de l’affirmation catholique et toujours dans le dialogue qui passe sous silence  l’acharnement anticatholique du gouvernement et de sa politique. Pour s‘en persuader on pourra se reporter à aux réponses données à Famille Chrétienne par Antoine Renard :

http://www.famillechretienne.fr/societe/politique/pour-les-afc-le-gouvernement-soutient-le-mariage-homosexuel-par-obsession-egalitariste-_t7_s37_d66734.html

On appréciera la formule « obsession égalitariste du gouvernement » et la réponse à un journal catholique : la famille comme  héritage de l’humanité. Non pas que nous récusions une certaine forme d’argumentation face à des adversaires sans foi ni loi. Mais alors que le Saint Père nous invite au courage et à l’affirmation de notre identité, il est déplorable que le Président, Antoine Renard soit toujours en arrière de la main. Non pas qu’il ne saisisse pas la situation réelle. Quand il le fait c’est pour botter en touche : « Une conscience collective s’est forgée chez des personnes peu habituées aux estrades et aux meetings, avec un slogan : « on ne lâche rien », un « ONLR » devenu acronyme identitaire d’une génération texto ».(communiqué du tour de France)… pour accoucher de « … il s’agit de faire vivre « le patrimoine humain » avec ses limites et ses fragilité dans un humanisme qui ne saurait se laisser dominer par le fantasme prométhéen… »

Encore une foi nous n’avons rien contre l’argumentation politique ou juridique ;  lors de l’audition au Sénat, Antoine Renard était accompagné d’une remarquable juriste qui a plié complètement les pâles représentants du gouvernement

http://videos.senat.fr/video/videos/2013/video16434.html

 

Ce que nous contestons c’est la servilité du président Antoine Renard à l’égard de l’appareil et de l’idéologie de la CEF et de son Conseil pour la famille. Nous contestons de façon tout aussi radicale son association avec les poissons roses.

Comme l’a demandé Mgr Vingt-Trois, la loi est passée il faut ouvrir d’autres ateliers ! C’est bien ce que nous, adhérents des AFC, venons de recevoir : 5 fiches qui parlent de tout sauf de la lutte contre la loi scélérate !

Le programme des AFC c’est celui de Mgr Brunin ! Je soutiens totalement la pétition pour le départ de cet évêque et de ses acolytes.

La malfaisance du personnage est si énorme que nos voisins italiens ont décortiqué ses propos :

http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/lattitude-de-la-cef-vue-de-letranger

Mais dira-t-on la CEF a dit pas de récupération politique contrairement à la tentative des AFC ?

Antoine Renard a cru possible de s’affranchir de celui qui donne les ordres, poussé qu’il était par les hauts fonctionnaires anonymes. Il a immédiatement corrigé son faux pas et lance ses troupes sur des sujets intéressants certes mais hors saisons par rapport à la loi Taubira. Pour la relation avec les politiques c’est le domaine exclusif de la CEF ; nous sommes en démocratie, liberté, égalité, fraternité et loi de 1905, laïcité à la française etc…

S’il a bien réussi dans l’industrie, Antoine Renard n’a pas les épaules ni les connaissances pour manoeuvrer en politique. Arriver à publier un communiqué commun avec le patron des Poissons Rose, il faut le faire.

Nous avons analysé précédemment l’étrange comportement des AFC et le communiqué signé par le président Antoine Renard et Philippe de Roux président de Poissons roses. Nous sommes obligés d’y revenir car un minimum de renseignement lui eût évité de passer aujourd’hui pour un benêt.

Voici ce que rapporte le site Chrétiens et socialistes du 13 décembre 2011 :

« Philippe de Roux et Nestor Dosso ont créé l’association Poissons roses. Ils espèrent peser dans les débats de la présidentielle.

L’initiative peut surprendre de nos jours : lancer une association ouvertement chrétienne et ouvertement socialiste. C’est pourtant l’idée de Philippe de Roux , 37 ans et de Nestor Dosso, 39 ans. Le premier est un déçu de l’UMP (ndrl : aujourd’hui il est encarté au PS). Le second un militant PS de toujours…

Clairement à gauche sur les questions économiques, les <poissons roses » prennent leurs distances avec le PS sur les sujets de sociétés : mariage homosexuel et adoption par les couples homosexuels, par exemple. »

Le 9 juillet 2012, Libération en remet une couche :

http://www.liberation.fr/politiques/2012/07/09/des-poissons-catholiques-dans-le-bocal-socialiste_831655

 

Voici deux extraits

« Des positions proches de l'Eglise

Les Poissons roses se présentent comme d’abord comme un mouvement politique. Gare aux étiquettes faciles, «ce n’est pas le revival des chrétiens de gauche, prévient Philippe de Roux. Parmi nos adhérents, il y a aussi des protestants, des musulmans, des athées...» Sauf que les Poissons roses adoptent des positions très proches de la doctrine sociale de l’Eglise. Par exemple, contre l’euthanasie et pour l'abstinence sexuelle.

Pourtant, les Poissons roses comptent bien faire entendre leur voix au sein du PS. Depuis un an, ils multiplient les contacts avec les ténors du parti. L’avocat Jean-Pierre Mignard, le porte-parole de Manuel Valls ou encore le maire de Lyon, Gérard Collomb, ont déjà accepté de les rencontrer. Leur stratégie ? Mettre l’accent sur les aspects économiques de leur programme : refus des politiques d’austérité, soutien à l’industrie par un protectionnisme européen, création monétaire pour financer la transition énergétique, etc. Car les Poissons roses savent s’entourer, et travaillent avec des économistes comme Olivier Favereau, professeur à Nanterre, des personnes de la gauche chrétienne comme Pascal Ollive, ancien président des MJS, ou encore Ghislain le Ray, engagé auprès de Michel Rocard dans le groupe Opinion.

Mais ce n’est pas tout.

Nous avons souligné l’appartenance à titre de fondateur  de Philippe de Roux  à ESPRIT CIVIQUE

http://www.espritcivique.org/index/?p=168

Dans le pathos de cet illuminé on trouve les perles suivantes :

« La vision délétère d’un individu maître de son corps, maître de sa vie, maître de sa mort dans le fantasme d’une liberté  solitaire doit laisser la place au choix de la « personne », la personne reliée dans la vie, dans une liberté vécue de manière solidaire. Il faut remettre en lumière cette « anthropologie du lien » et « la personne au cœur de la gauche », comme nous le proposons avec Esprit Civique

[…]

Pas de retour à la confiance, pas e passage vers la transition écologique ou les « temps nouveaux », sans cette refondation collective de l’anthropologie, en particulier à gauche.

[…]

La gauche nous semble avoir une place particulière dans ce nouveau combat politique ».

 

Conclusions

Antoine Renard doit partir il entraîne  les AFC dans la chute de la CEF. Il est un pion dans la stratégie  CEF de dialogue avec le pouvoir : il a été au Sénat, il est connu de Dominique Bertinotti etc…

Par Philippe de Roux interposé Antoine Renard est branché non seulement avec le PS mais aussi avec toute la mafia des chrétiens de gauche !

 Comme les partis politiques, la CEF est complètement déconnectée de la population française et notamment des catholiques qui ont retrouvé leur identité. Le cardinal Burke et nos courageux évêques et bien sûr le pape François nous invitent à continuer le combat nous ne les décevrons pas.

Cependant avec l’arrivée le premier juillet prochain, de son nouveau président, Mgr Pontier, la CEF lancera une nouvelle charge de l’appareil épiscopalo-médiatique contre la violence d’où qu’elle vienne et les extrémismes. Le gouvernement comme en d’autres occasions compte sur la CEF pour que les cathos ne votent pas FN, par exemple et cessent toute résistance. Nous allons avoir droit a un beau discourrs sur les vertus de la démocratie !

L’épiscopat cubain capitula face à Castro après la mort du dernier évêque courageux ! Heureusement les nôtres sont jeunes ! Dieu les garde !

Avant de quitter les AFC le président Renard doit publiquement prendre la défense de notre premier prisonnier politique, Nicolas Bernard BUSS comme ça on saura de quel côté il est !

 

 

 

 

 

 



25/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres