Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Le pape François - 4 - Les jésuites, fer de lance de la Révolution dans l'Eglise


Pape François - 4

 Les jésuites, fer de lance de la Révolution dans l'Eglise 1

 

 

On trouvera, certes, ce titre osé, voire injuste. J'assume.

 

De saints jésuites, il y en a toujours eu ; et il y en a de nos jours. Grands théologiens, admirables missionnaires et professeurs. La liste n'en sera jamais dressée, leurs noms n'apparaîtront jamais. Vrais fils de Saint Ignace, ils vivent et meurent en silence, usés par les travaux apostoliques.

 

Lorsque nous avons commencé ces recherches nous ne savions pas où elles nous conduiraient. La seule certitude que nous avions au moment de l’élection d’un pape jésuite du continent latino-américain, était celle de l’incroyable implication des jésuites dans les bouleversements politiques et religieux de ce continent. Nous avions cité dans notre livre, Terrorisme Pastoral, le nom de l’archevêque de Buenos Aires mais son nom n’était jamais apparu dans les ouvrages pour ou contre la théologie de la libération.

 

Je ne reliais pas suffisamment la situation religieuse révolutionnaire de l’Amérique latine dont les caractéristiques m’éclataient au visage, à celle de l’Europe qui en était la matrice.

Progressivement j’ai remonté le cours du fleuve qui inondait les derniers vestiges de la dernière chrétienté fondée par les Espagnols et les Portugais. Les Boff et les Gutierrez, les Sobrino et les Ellacuria, les Helder Camara et les Casaldaliga emplissaient l’espace sans que les jésuites m’apparussent l’espèce dominatrice.

Très lentement les éléments se sont mis en place. Il ne s’agit pas de la découverte d’un complot dont la trame aurait été cachée. Des balivernes sur les complots des jésuites, les jansénistes et les francs-maçons en ont inventés des dizaines !

Ici rien n’est caché. Nous avons pêché par distraction, par négligences et par obnubilation.

Et ça continue…

 

 

Voici deux exemples qui vous ont peut-être échappé.

 

Le père Jacques Dupuis, jésuite belge,  (molto stimato nella Compagnia di Gesu) mort en 2004, a publié en 1997 un livre sur la théologie du pluralisme religieux. C’était un missionnaire des périphéries indiennes et un théologien des religions de l’Inde. Le 19 janvier 2001 son livre a été censuré par le Congrégation de la foi ; le document approuvé par le pape est signé par le cardinal Ratzinger et Mgr Bertone. Que croyez-vous qu’il arriva : Jacques Dupuis a écrit un livre intitulé : Pourquoi je ne suis pas hérétique- Théologie du pluralisme religieux : l’accusation, ma défense. L’auteur se considère toujours et seulement « catholique » dans le sens de « universel ».

Et on trouve la publicité de livre précisément à la suite  du livre de E. C. Bianchi consacré à la théologie du peuple selon RafaeleTello. ( édition italienne)

Nous sommes au cœur du système « universaliste » de l’archevêque de Buenos Aires lorsqu’il répond aux deux journalistes qui l’interrogent : « Pour moi, l’espérance est dans la personne humaine, dans ce qu’elle a dans le cœur. Je crois en l’homme. Je ne dis pas qu’il est bon ou mauvais, mais je crois en lui, en la dignité et la grandeur de la personne…Si l’on observe l’histoire, on remarque qu’elle a des hauts et des bas. Par exemple, on dit des chinois qu’ils sont comme les bouchons : dans certaines circonstances ils s’enfoncent, dans d’autres ils refont surface. C’est-à-dire qu’ils réapparaissent toujours. Je crois que c’est aussi applicable, en général, à la nature humaine, et à toutes les personnes et toutes les sociétés » (Je crois en l’homme, pages 190-191).

Le traducteur français a donné un titre qui montre qu’il a tout compris. En espagnol le titre est plus modestement : Conversations avec Jorge Bergoglio. (Il est de 2010, la traduction française de 2013).

 

Cette attitude du père Joseph Depuis sera reproduite exactement par le père Jon Sobrino lorsque le 13 décembre 2006, la Congrégation pour la doctrine de la Foi, le sanctionnera. Il accusera d’abord le cardinal Ratzinger de ne rien comprendre et n’acceptera jamais la censure du cardinal Levada.

Lorsqu’il viendra à Rome en 2015,  pour les 50 ans  du Pacte des Catacombes il fera un discours à l’Université Pontificale Urbanienne  et sera reçu par le pape qui l’a encouragé à continuer à écrire : « continue escribiendo »

 

pape1.jpg

 

Sur la photo au centre, Jon Sobrino ; à gauche, Martin Maier jésuite libérationniste ayant travaillé au Salvador et maintenant aux affaires européennes de la Compagnie. Il a été le censeur de l’épiscopat polonais qui refusait l’alignement moral sur le mondialisme européen.

 

 

Les jésuites américains ne sont pas en reste ! Il faudrait des pages pour citer leurs exploits !

 

Le dernier en date publié par l’excellent site, Lifesitenews, nous fait savoir que le responsable de l’Université jésuite de San Francisco, USF, a recruté comme vice-recteur, Julie ORIO impliquée dans des activités pro avortement. Plutôt dans l’année le jésuite, Président de l’USF, le père Paul Fitzgerald avait félicité deux entraîneuses de basket qui avaient rendu public leur mariage homosexuel.

 

https://www.lifesitenews.com/news/jesuit-run-university-promotes-administrator-with-ties-to-abortifacient-pro?utm_source=LifeSiteNews.com+Daily+Newsletter&utm_campaign=e62bca7fdc-LifeSiteNews_com_Intl_Headlines_06_19_2013&utm_medium=email&utm_term=0_0caba610ac-e62bca7fdc-326237458

 

Nous n’allons pas écrire une histoire de la Compagnie de Jésus, mais donner le déroulement des événements qui nous ont conduits à ce que nous connaissons aujourd’hui.

 

Ces deux exemples nous montrent qu’en fait nous ne savons rien de ce qui se passe réellement et qui fait quoi !

 



12/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres