Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

A nos amis du 64

A nos amis du 64

 

Monseigneur Aillet dont on sait le courage et la pugnacité évangélique a été pris à parti  par un groupe intitulé « Baptisé 64 ». Cette appellation n’est pas sans évoquer « La Conférence catholique des Baptisé-e-s Francophones » (CCBF), anciennement connu sous le nom  de « Comité de la Jupe ».

Il va de soi que la presse aux ordres ne donne aucune information sur les groupuscules d’agitateurs. Nos amis du 64 peuvent demander des précisions à l’adresse suivante : ccbf64@gmail.com

Je ne peux présumer de la réponse.

Une certaine habitude de ces groupes m’incite à penser qu’il s’agit d’un faux nez ou d’une appellation bis du groupe local de « Nous sommes aussi l’Eglise », NSAE.  La fiche ci-dessous est amplement détaillée, voir le site www.nsae.fr

 

« Nous sommes aussi l’Église

 

Non pas une autre Église mais une Église autre, pour faire de nos vies un chemin de foi NSAE est né en 1996 et s’est organisé dans l’esprit de la « Requête internationale du peuple chrétien » (1995) pour l’égalité entre tous les croyants (femmes et hommes, laïcs et clercs), une attitude positive sur la sexualité et exigeante sur la justice sociale et économique. 

Aujourd’hui nous constatons :
Un monde du XXI ème siècle qui régresse :

• majoration des inégalités
• fragilisation des droits humains
• mépris de la Terre et de l’environnement
• démantèlement de la solidarité
• exclusion des moins compétitifs

Une Église du XXI ème siècle qui recule :
• oubli du message évangélique d’amour et de libération

• retour du cléricalisme romain
• reprise en main doctrinale
• mise à l’écart des moins « convenables »

Mêmes enjeux, mêmes défis !
Nous, compagnons et partenaires du galiléen Jésus, réunis à NSAE , nous ne voulons ni régresser ni reculer.

Nous agissons en son nom pour relayer aujourd’hui son appel subversif et révolutionnaire.
Car la lutte pour la justice et l’émancipation des plus petits, ces derniers qui ont vocation à être les premiers (Mt 19, Mc 10, Lc 13), est au coeur même de notre vie spirituelle et de notre foi.

Constitué à la fois d’adhérents individuels et de groupes, NSAE fonctionne de façon largement décentralisée ; cependant, ses administrateurs, directement élus par l’ensemble des adhérents, ont le souci de représenter l’intérêt commun, tout en valorisant le travail et les orientations spécifiques de ces groupes. Deux commissions nationales, « Précarité et exclusion» et « NSAE et Évangile », fonctionnent à l’initiative du Conseil d’administration.


NSAE est adhérent des Amis du 68, de l’OCL, du GIF et du GES au sein des Réseaux du Parvis, ainsi que du Réseau Européen Églises et Libertés et du mouvement international « Nous sommes Église » (IMWAC). NSAE anime un site, régulièrement alimenté (www.nsae.fr) et publie un Bulletin de Liaison semestriel, ainsi qu’une Lettre aux adhérents plus brève, que l’on peut se procurer sur simple demande ou directement sur le site de l’association. Des échanges entre ses membres sont organisés au sein d’un groupe Google ( groupe-nsae@googlegroups.com Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ).

NSAE regroupe des collectifs régionaux et des associations adhérentes.

I - Collectifs régionaux de NSAE • NSAE 64 Pays basque
Contact : Jeanne Courriere
Résidence Belvédaire A, 1 rue Aristide Briand,
64600 Anglet
Courriel : jeanne.courriere@orange.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Créé en 1986, sous la forme d’un collectif
« Croyants en liberté », devenu « 64 sans frontière », à l’éviction de Jacques Gaillot. Adhésion à NSAE en 1997 après l’étude pendant un an des différents courants d’expression en marge de l’Église.

Principe fondateur : adhésion de chacun à la « Requête du peuple chrétien » avec priorité à l’annonce de la Bonne Nouvelle. Le Christ est venu pour libérer et non pour condamner. Que l’Église s’engage toujours plus aux côtés des pauvres et des exclus.

Objectifs : être caisse de résonance au sein du collectif et de nos multiples lieux d’existence, de ce qui se vit de nouveau et de ce qui s’expérimente comme nouveaux modes organisationnels pour être témoins de la foi et porteurs de la Parole en révélant Jésus. »

En allant sur le site suivant :

 

http://sudchicb.free.fr/wp-content/uploads/cercle_silence.pdf

On pourra se rendre compte de l’activité révolutionnaire de ce groupe. Elle s’exerce contre l’Eglise et contre la société. Ses camarades de combats sont connus : PCF, PS, CCFD, CFDT FSU, etc…

Nous avons expliqué précédemment ce qu’était un cercle de silence, pratique devenue nationale, qui est  « un attrape badauds ».

Chers amis du 64, au travail ! Ces bandes de soi-disant  défenseurs des pauvres ne craignent rien tant que d’être dévoilés. Ils sont soutenus par des prêtres courageusement anonymes, véritables boutefeu diocésain.

Il faut savoir que la quasi-totalité des diocèses de France sont infectés par de tels groupes, sous un nom ou sous un autre. Leurs effectifs apparaissent bien minces. Leur capacité de nuisance et de destruction tient essentiellement à leurs réseaux.

Notre précédent article sur GISTI a démontré cette réalité.  Le PS a besoin des faux frères pour sa sale besogne.

 

 



05/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 129 autres membres