Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Evêque c’est par toi que je meurs - 10- Qui sont ces pétitionnaires de Rouen ?

Bonne et sainte année 2012.

Année de combat pour que Dieu nous donne la victoire sous la bannière de Sainte Jeanne d’Arc !

 

Notre longue absence était due aux vacances mais aussi à un virus particulièrement offensif qui nous a immobilisé.

Je suis certain que vous n’avez pas manqué  de visiter le blog « Riposte catholique ». La préoccupation attentive de Maximilien Bernard l’a conduit a repérer des messages de Noël particulièrement surprenants chez certains évêques.

Actuellement nous menons une enquête dans le même esprit. Je peux vous assurer que le résultat est ahurissant et que l’on n'est pas surpris de savoir que le secrétaire général de la Conférence des évêques de France, Mgr Hérouard, a appartenu au Siècle, le culb para-maçonnique de France le plus sélect et le plus influent.  

 

L’enquête que nous conduisons sur le synode de Rouen (relire la partie 1, la partie 2, la partie 3, la partie 4, la partie 5, la partie 6, la partie 7, la partie 8, la partie 9) est absolument emblématique, tant elle découvre tout l’appareil qui mine les diocèses de France à quelques exceptions près. Nous ne crions pas au complot. Nous indiquons simplement le mode habituel de fonctionnement de groupes et d’associations qui  pénètrent les diocèses grâce à des structures et des agents qui sont totalement ignorés de la masse des fidèles et de la quasi-totalité des évêques qui ne veulent rien savoir.

Nous sommes au cœur du terrorisme pastoral.

Des personnes dont on ne sait rien ou pas grand-chose, font éclater leur bombes (Pétitions, lettres, revendications, etc…), pour réclamer une nouvelle Eglise. Wir sind die Kirche. Nous sommes l’Eglise !

En réalité  ces groupes travaillent depuis longtemps à l’éclatement des diocèses. Au premier stade ce n’est encore qu’une explosion locale voire nationale. Le père Flament et trois de ses confrères dont deux sont aujourd’hui décédés ont lancé un ballon d’essai en 2007. Le relai  a été immédiatement pris par l’appareil épiscopalo-médiatique  en France  c'est-à-dire via La Croix.

La manifestation autrichienne a permis une extension dans le monde entier cette fois grâce à la trame de blogs  comme Les Réseaux des Parvis si bien que ces caisses de résonance créent un véritable raz de marée et donne l’impression qu’une vague va submerger l’Eglise.  L’Express écrit que ces « prêtres réformistes font trembler l’Eglise » (20/09/2011).

Cette emphase ridicule donne la mesure de l’amplification.

En réalité il faut découvrir qui opère.  Il ne sert de rien de dire ou d’écrire que ces rouennais ne sont pas tous les catholiques du diocèse. On le sait.

 Mais il faut révéler le vrai visage des pétitionnaires. Dis- moi qui tu fréquentes… Et cela vous ne l’apprendrez pas des prêtres du diocèse de Rouen qui n’ont pas signé la rébellion parce qu’ils se terrent  et tremblent devant la charge de l’ennemi de toujours, encouragés par la complicité de Mgr Descubes. Le père Geoffroy de la Tousche,  non signataire, a déclaré à Paris –Normandie qu’il était « attristé » et « profondément touché ». Son diocèse est en flammes et c’est tout ce qu’il trouve à dire…

C’est la raison pour laquelle nous sortons de la tranchée.

 

Saint –Ignace dans sa treizième règle de « discernement des esprits » éclaire notre conduite.

L’ennemi de la nature humaine se conduit comme un séducteur « : il demande le secret et ne redoute rien tant que d’être découvert ». Il veut tromper une âme juste par ses ruses et ses artifices… «  Mais si cette âme découvre tout à un confesseur éclairé, ou à une personne spirituelle qui connaissent les tromperies et les ruses de l’ennemi, il en reçoit un grand déplaisir ; car il sait que toute sa malice demeurera impuissante, du moment où ses tentatives seront découvertes et mises au grand jour ».

Ces prêtres signataires  qui sont-ils ? Qui sont ces réformateurs provinciaux et internationaux ? Quelle est leur science ? Ils sont dix-sept, paraît-il. Il n’y a que quatre noms ?  Et les autres où sont-ils ? Où se cachent ces pleutres ? Et  comment ceux qui ont donné leur nom acceptent-ils la reculade honteuse de leurs complices!

Les réformateurs ont beaucoup baissé depuis Luther.

 Eux au moins, ils risquaient leur vie, leur peau au bout de leurs idées. Ah ! La chaleur du presbytère de cette Eglise abominable,  on ne la quitte pas facilement !

Cette lamentable cohorte de contestataires  n’a pas le courage de combattre à visage découvert !

Chez les laïcs, on se manifeste un peu plus. L’arrogance et le défi tiennent lieu de statut social.

« Les Réseaux des Parvis » est la première structure en France qui rassemble tous les anarchistes et libertaires qui attaquent sans relâche l’Eglise catholiques. Ils sont tous là, chacun envoyant son coup de pied : « Catholiques d’ouverture, protestants libéraux, unitariens, nous sommes 7 à 10 000 chrétiens - au sein de cinquante associations françaises-regroupés depuis dix ans par les Réseaux des Parvis.

Si certains de ces chrétiens critiques oeuvrent encore dans les Eglises instituées, beaucoup ont pris leurs distances par rapport à l’appareil « disciplinaire-dogmatique » et pour la majorité ils se rassemblent « hors les murs » pour vivre, dire et célébrer l’Evangile ensemble, de façon nouvelle. »

 

A Rouen,  « POINT 1 » est la protubérance active du Réseau des Parvis.

« A la suite des prêtres rouennais qui ont déjà interpellé les médias, des laïcs engagés prennent aussi position  pour «une Église qui soit à l'écoute des besoins et des attentes des hommes d'aujourd'hui».

    Pour répondre à ces besoins et ces attentes, ces chrétiens pensent que leur Église doit reprendre les pistes ouvertes il y a 50 ans par le concile Vatican II, dont beaucoup ont été insuffisamment exploitées, voire délaissées. On peut même aller plus loin dans certains domaines.

C'est la Bonne Nouvelle annoncée par Jésus-Christ qui est en jeu.

    Voici donc le texte de cette «Lettre ouverte aux chrétiens du diocèse de Rouen», qui a déjà été signée par une centaine de personnes, dont la plupart ont des responsabilités dans l'Église et dans la société civile (cf liste  ci-dessous).

    Nous sommes bien sûr prêts à vous rencontrer, si vous le souhaitez, pour un échange plus approfondi.

    Vous pouvez contacter les personnes suivantes:

            Yves Millou:         tél. 06 27 40 08 40 - yves.1000ou@wanadoo.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

            Didier Lacheray:   tél. 06 79 77 03 34 - didier.michele.lj@orange.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

            Colette Glück:      tél. 06 88 29 60 91 - colette.gluck@orange.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

            Henri Couturier:   tél. 06 15 12 69 06 - henricouturier@dbmail.com Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 Cordialement,

 Jean-Paul Dodelin

 

 Membres actifs (liturgie, catéchèse, animation pastorale, inhumations) des paroisses

    des doyennés de Rouen, de Dieppe, du Pays de Bray, du Pays de Caux.

 Membres de mouvements d'Action Catholique (ACI, ACO, ACF, CMR, JEC, MCR),

    de la Pastorale des Migrants, du mouvement caritatif CCFD-Terre solidaire

 Membres de mouvements professionnels (Mouvement Chrétien des Cadres et

     Dirigeants- MCC, Chrétiens dans l'Enseignement Public), de l'aumônerie d'établissements de santé et de prisons.

 Membres de l'équipe d'animation du Centre Théologique Universitaire et de la Formation Permanente.

 Membres de la Fraternité franciscaine, de l'ACAT, de la Communauté Point 1, d'un groupe Témoignage Chrétien.

 Animateurs et membres de groupes bibliques.

 Membres des Semaines Sociales de Normandie, d'Habitat et Humanisme.

 Membres de l'Aumônerie des forains, de l'Aumônerie des gens de la rue.

 Animation de groupes de handicapés. Actions en faveur des SDF

 Animation d'ADAP, organisation du pèlerinage national de Lourdes.

 Délégués au Synode de Rouen, simples paroissiens, catholiques sans appartenance paroissiale. »

 

 

A suivre…

 

A la suite des prêtres rouennais qui ont déjà interpellé les médias, des laïcs engagés prennent aussi position  pour
«une Église qui soit à l'écoute des besoins et des attentes des hommes d'aujourd'hui».

    Pour répondre à ces besoins et ces attentes, ces chrétiens pensent que leur Église doit reprendre les pistes ouvertes il y a 50 ans par le concile Vatican II, dont beaucoup ont été insuffisamment exploitées, voire délaissées. On peut même aller plus loin dans certains domaines.



10/01/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres