Le Terrorisme pastoral

Le Terrorisme pastoral

Le scandale du Chemin de Croix du pape François

Le scandale du Chemin de Croix du pape François

 

 

Que vous faudra-t-il pour que vous compreniez ?

 

Pendant plus de vingt siècles l'Eglise catholiques par ses papes, ses saints, ses martyrs, ses docteurs et tout le peuple fidèle, il a été enseigné  que  la deuxième personne de la Saint Trinité , Notre Seigneur Jésus Christ, s'est incarnée pour mourir sur la Croix et satisfaire par ses souffrances et sa mort à la Justice divine, nous montrant ainsi son amour infini, et nous inspirer une plus grande horreur du péché. En cela il a obéi à son Père, " obéissant jusqu'à la mort , à la mort sur la Croix ": "Ce ne fut donc  ni malgré Lui ni par contrainte, ce fut au contraire par sa pleine volonté qu'il s'offrit lui-même", pour notre salut.

 

IL a lavé nos péchés dans son sang


Le prince de ce monde va être chassé

"Ce n'est ni par l'or, ni par l'argent corruptibles que vous avez été rachetés de la vanité de votre propre vie, que vous avez héritée de vos pères, mais par le Sang précieux de l'Agneau Saint et Immaculé, Notre-Seigneur Jésus-Christ".

 

Or voici que le prochain chemin de Croix du pape au Colisée, a inspiré à la rédactrice, une bibliste française, les propos suivants que l'agence Zénit a rapportés le 9/04/2017 :

 

"Mais il est évidemment essentiel que les chrétiens ne fassent pas écran au message de la croix en enfermant celui-ci dans un dolorisme qui le déforme et le rend inaccessible. Il nous faut dire et redire que Jésus n’est pas venu parmi les hommes pour mourir. Il est venu pour vivre et pour faire circuler dans l’humanité la vie de Dieu, en terrassant le péché qui nous voue à la mort sous toutes les formes qu’elle prend à l’intérieur de nos vies."

 

Cette phrase, qui est le cœur de sa déclaration, est mise en "accroche" pour la présentation de cette "méditation" par la chroniqueuse  de l'Osservatore Romano, Lucetta Scaraffia : "une méditation intense et forte".

 

 La religion nouvelle enlève d'une façon radicale le caractère propitiatoire de la mort du Christ au bénéfice d'une circulation de la vie de Dieu dans l'humanité. Ce n'est pas nouveau mais cette fois cela arrive à Rome sous l'autorité directe du pape.

Nous avons eu cela à Troyes il y a plus de dix ans ! Une certaine O. C. qui avait pris ses grades à l'Institut catholique de Paris, était venu nous instruire sue Saint Sacrifice de la messe en oubliant le caractère propitiatoire !

 

Par votre mort, délivrez-nous Seigneur d'un pouvoir religieux corrompu !

 

 



10/04/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 129 autres membres